Guerre au Nord du Mali : Que s’est-il passé sur Gao ?

33

gao-guerreQue se passe-t-il au Mali ? Nul ne le sait vraiment. Les dépêches, laconiques, sont d’une pauvreté affligeante, fleurant bon la langue de bois des communiqués d’état-major et la propagande convenue obligeamment relayée par les journalistes « embedded ». Mais il y a eu cette contre-attaque étonnante des rebelles sur Gao…

 

La « vraie guerre », selon le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, s’était surtout déroulée jusque-là sans combat. Les villes libérées semblaient avoir été désertées par leurs envahisseurs islamistes. Bref, le public avide de sensations s’ennuyait ferme et les médias retournaient à leurs préoccupations hexagonales.

 

Le ministre Le Drian se gardait pourtant bien de détailler son bilan. L’on devait se contenter d’un très vague « plusieurs centaines d’islamistes tués » sans qu’il y ait la moindre trace visuelle, ni le moindre témoin oculaire pour confirmer ces allégations.

« Comme une averse » sur Gao

 

Et ces deux attentats suicides à Gao, sans victimes déclarées autres que les deux kamikazes. Et puis cette contre-attaque fulgurante,« tombée comme une averse » au cœur de la ville, selon Jean-Philippe Rémy, envoyé spécial du Monde…

D’où et comment surgissaient-ils, ces combattants du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) qui ouvrirent le feu sur les policiers maliens à deux pas du marché local, « depuis des positions avantageuses, depuis des bâtiments plus élevés que la plupart des maisons » ?

Le premier réflexe des autorités sur place fut symptomatique : l’armée française commença par évacuer précipitamment une bonne cinquantaine de journalistes présents. Pour leur sécurité ? Pour les éloigner d’un désolant spectacle ? Cette évacuation en catastrophe témoignait en tout cas de la gravité de la situation.

D’autres nouvelles transpiraient en surface. Des hélicoptères français bombardaient les rebelles réfugiés dans le commissariat central de Gao. Ah bon, le commissariat central ? Ils étaient donc parvenus jusque-là ? Dans une ville officiellement débarrassée deux semaines plus tôt de ses tyrans ? Et qu’étaient devenus les policiers maliens de la place ?

« Une situation d’urgence imprévue »

 

Il y eut aussi cet inquiétant communiqué américain qui tomba comme un cheveu sur la soupe à un moment fort incongru. Le 11 février, le président Obama débloquait soudain une aide d’urgence de 50 millions de dollars pour la France au Mali :

« J’ai déterminé qu’il existait une situation d’urgence imprévue requérant une assistance militaire immédiate au Tchad et à la France dans leurs efforts en cours pour protéger le Mali des terroristes et des extrémistes violents. »

Que se passe-t-il d’urgent et d’imprévu à Gao et dans le reste du Mali ? Un article de David Lewis pour Reuters essaie de nous en apprendre un peu plus. Oui, il existe des risques de « sale guérilla ». Oui, « l’effronterie du raid rebelle » a pris l’état-major français par surprise.

Le ministre malien de la défense Yamoussa Camara affirme pour sa part que trois agresseurs islamistes ont été tués et onze d’entre eux arrêtés. Du côté des libérateurs, on ne déplore que « quelques soldats maliens blessés ». Le docteur Noulaye Djiteyi, de l’hôpital de Gao, a lui vu « trois civils morts et onze blessés » par des balles perdues.

Un étrange « accident de la circulation » à Kidal

 

L’attaque a eu lieu dimanche 10 février. Que sont devenus les agresseurs islamistes réfugiés dans le commissariat central de Gao, bombardés par les hélicoptères Tigre de l’armée française ? Tués ? Blessés ? N’étaient-ils que quatorze ? 50 millions de dollars d’aide US pour quatorze agresseurs ?

David Lewis, le journaliste de Reuters, voit dans l’évènement la fragilité des bases arrières de la coalition franco-malienne. Mais le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius se fait lui rassurant, répétant que les groupes djihadistes « ont été frappés durement ».

Bon allez d’accord, circulons, y’a rien à voir ! Mais à force de vouloir masquer à tout prix ce qu’il y a à voir, d’autres nouvelles remontent, à vérifier certes, et pas seulement en provenance de Gao. Ainsi, celledatée du 5 février et révélée le 9 par N’djamena Matin :

« Tchad – Mali : 24 soldats du contingent tchadien tués et 11 blessés dans une embuscade au nord de Kidal »

Alors, messieurs Le Drian et Fabius, vrai ou faux ? Et que pensez-vous de cet étrange « accident de la circulation » survenu le même jour que « l’embuscade » présumée au même endroit, et qui valut à onze blessés du contingent tchadien de recevoir la visite de leur Premier ministre, avec enveloppes à la clé ?

Publié le 14/02/2013 à 18h08 (rue89.com)



PARTAGER

33 COMMENTAIRES

  1. Cet idiot de journaliste, est au moins le courage de mettre ton nom si tu es responsable, comme tu as devoir d’informer, tu connais bien où se trouve Gao salaud

  2. Ce qui c’est passe à gao c’est la même chose de ce qui passe au mali.on sait pas qui est qui .Ya trop de cinéma de fiction.

  3. hummmm! hier Cot divoire, avant hier Liby, es ojourdui Mali!!!! quell choque!!!!!!!!! pourquoi nous les africain toujour on rest colonise??? la cot divoire il ya lor, Liby il ya Essance, et le Mali ya koi? prochenman se le Niger? sil vous plait nos gouverneman soyer sage, pour accomplire la tache que Dieu vous a donne a gere sur votre peuples, si non toujour vous serai dan la merde, et surtou garde votre dignite, accose des peu dargan vous vande votre peuple es on
    les massacre!!!!!!!!!

  4. ce journaliste a fait une analyse catastrophique de la situation; au fait il n’est au courant de r1 et c’est dommage 😆

  5. ce journaliste a fait une analyse catastrophique de la situation; au fait il n’est au courant de r1 et c’est dommage

  6. De toutes les façons ceux qui privent les gens de leur liberté, imposent la charia, pillent, violent… seront aneantis, et ce, peu importe leur origine, ethnie ou race. Wait and see.

  7. Que ‘est-il passé à Gao?
    Une question à laquelle chacun peut répondre à sa manière. Pour moi ce qui s’est passé est facile à comprendre! La france a laissé les jihadistes rentrer à Gao pour attaquer les forces maliennes afin d’affaiblir d’avantage le Mali. C’est leur stratégie!

    Je peux cependant me réjouir de ce que les maliens commencent à s’interroger sur les vraies intentions de la france. Ils ont vu les français côte à côte avec le MNLA. Ils ont vu les sorties de Sanogo e ce qui se passe à Bamako. Ils attendent la suite, mais ils comprendront finalement que le jeu des français c’est le jeu habituel du colonisateur : diviser pour régner.
    Pour mettre en oeuvre leur stratégie, les français préparent les conditions d’une guerre fratricide entre le MNLA et Ansar Eddine, entre Sanoko et Diakoundé et entre le nord-Mali et le sud-Mali. C’est un bon calcul pour brûler le Mali et sécuriser sa partie utile, là où il y a les ressources minières et pétrolière.

    Reveillez-vous chers maliens!

    • Brahim , tu ne dois pas etre malien ,tu es encore plus con qu’eux :mrgreen: D’aprés toi la France depenses des centaines de millions d’eurospour affaiblir les forces maliennes ou le Mali !!!!! Tu ne t’es pas encore apperçu que ni l’un ni l’autre n’existe encore ??? Les deux sont sous perfusion de la France 😉 😉 😉
      Pour ce qui est des ressources minières au Mali ,jamais rien n’a été prouvé, sinon les maliens si peu malins qu’ils sont ,auraient déjà fait des trous dans le sable 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  8. Que s’est il passé à Gao ?? les barbus sont entrés tranquillement dans la ville pendant que les pseudos soldats maliens prenaient le thé :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: facile à comprendre ,non ??

    • Mon Dieu,blanche neige quand est ce que vas chercher reellement un boulot?laissse les maliens tranquilleent s’il te plait occupe toi de tes salades

  9. comment voulez vous faire garder une ville comme Gao par des types incapables de garder des chèvres ?? :mrgreen: :mrgreen:

  10. Targui negre, l’Algerie n’est pas epargnee par vos jihadistes et les evenements de in amenas le prouvent a juste titre. Tu feras mieux de t’eloigner davantage de l’Algerie sinon, lamethode algerienne s’en fiche ni de la vie des otages encore moins des jihadistes que l’Algerie a elle meme formee. Oiseau de mauvais augure, reflechi deux fois avant d’intervenir.

    • heer mann ,les toiregs ne sont pas noirs. c toi le negres sombre et noir.fils des soldats fuyards.

      • les touregs ne sont pas des blanc non plus et loin de la, se sont des peaux salles et racistes

  11. les blacks negres ne voient que ce qui est dessus leurs nez applatis. la france n’est pas eternelle. et les djihadistes finiront par trouvez un jours des helicos eux aussi,vue leurs progression dans le monde entier.et la rebellion n’est pas fini et ne finera jamais,des générations à venir.
    si non, en accrochage direct, ne croiyait pas le medias,c tjours les djihadistes qui ont le dessus et si ça continue ils seront à bamako un jours. vive l’azawad à bas les negres fuyards maliens…

  12. Quelle armée malienne? Des fuyards qui se cachent à KATI et a Bamako se souciant pour des promotions aller jusqu’à ce tirer dessus. Honte a l’armée malienne a l’image de SANOGo. Grâce a son coup d’état raté ce raté à mis le Mali dans la merde. On doit le tuer pourque d’autres ne tentent le coup.

  13. S’ils ne font pas ainsi, les terroristes du monde entier se convergeraient vers le nord.La meilleure manière est d’en finir avec eux dans la douceur sans même la presse et les Droits de l’homme qui suremment les en empêcheraient de faire du travail.

  14. 24 soldats tchadiens et 11 blessés à Kidal . C’est vrai que c’est le black out presque complet sur cette guerre . Mais imaginez des soldats maliens à Kidal ,ce n’etait pas 24 morts ,mais 80 ou 100 parce les tchadiens ont beaucoup plus d’experience que les maliens !

    • aprés la reprise de Gao les troupes françaises sont montées plus haut dans le Nord et c’est l’armée malienne qui avait en charge la protection de Gao ! 😉 😉 pour ce que j’ai pu voir dans certains reportages ,les soldats maliens se croyant en pays conquis ,etait plus occupé à faire le grin à l’ombre en faisant du thé . Alors que des islamistes aient pu revenir en ville ou circuler aprés s’etre caxhés n’aurait rien d’etonnant ! 🙄 🙄

      • honte a toi qui n’as pas du travail, tu es un enfant de la rue ,tu passe ton temps a donner des commentaire sur les sites maliens sur les maliens, tu un homeless,occupe toi et les laissent les soldats maliens et les maliens tranquillent

    • @ Le RESPECTM ……..je ne sais pas si Dieu protège le nageur ,mais actuellement le Mali est une pirogue pourrie qui prend l’eau .Et ceux qui sont sur cette pirogue s’amusent encore à faire des trous dans le fond pour qu’elle coule plus vite ……et ils ne savent pas nager !! :mrgreen: :mrgreen:

  15. Il ne faut pas non plus oublier dans cette affaire qu’ une partie de la population a été endoctrinée surtout les enfants.Ces bandits ont eu trop le temps de se préparer sur tous les plans.

  16. moi je crois pas a l’armee tchiadien 2000 soldat mmm ya na des jihadist entre eux c pour cela gao e menance ,il faut les recompte les tchiadien

Comments are closed.