Cérémonie de signature de l’accord de paix inter-Maliens à Bamako aujourd’hui : Hama Ag Mahmoud, Zakiyatou Ouallett Halatine, son époux et deux mouvements séparatistes parmi les participants

8
Zakyatou Walet Halatine , Hama Ag Mahmoud (tous les deux anciens ministres maliens)
Zakyatou Walet Halatine , Hama Ag Mahmoud 

Parmi ceux-ci, on peut noter Hama Ag Mahmoud, ex-ministre et pressenti pour être président de la fantomatique ” République de l’Azawad “. On devrait aussi voir parmi les invités l’ex-ministre Zakayatou Ouallett Halatine et son époux El Mehdi. Il faut noter que ces trois personnes étaient parmi les instigateurs, voire les concepteurs de la rébellion de 2012 qui a entrainé une grave crise au Mali. C’est récemment qu’ils auraient revu leur position pour s’inscrire désormais dans la République. On annonce également la présence, au cours de cette cérémonie, des leaders de deux des cinq mouvements que compte la CMA.

Même si la présence à Bamako des chefs du MNLA, du MAA-dissident et du HCUA est toujours incertaine, la cérémonie devrait se dérouler normalement. Ce qui devrait sûrement montrer au monde entier que c’est pratiquement toute la République qui est favorable à la signature de cet accord pour ramener la paix et la réconciliation dans le pays. Il convient de rappeler que des leaders communautaires, des chefs de tribu et de fraction, des nouveaux comme anciens élus, dont certains sont issus des rangs séparatistes, sont déjà dans la capitale pour participer à cette cérémonie. A cela s’ajoutent tous les leaders des mouvements de la plateforme, près d’une dizaine de chefs d’Etat et de gouvernement, des représentants d’organisations régionales et internationales.

En tout état de cause, l’absence des principaux leaders séparatistes risque de laisser un goût de travail inachevé. Rappelons que lors du paraphe du document par les séparatistes qui s’est déroulé hier à Alger, les séparatistes ont justifié leur adhésion au processus par le fait qu’ils ont convenu avec la médiation de l’ouverture de nouvelles négociations avec les autorités maliennes avant la signature d’un accord définitif.

On se demande bien dans quel intérêt ? Puisqu’il a été dit et redit qu’aucune modification ne sera apportée à ce document. Reste maintenant à savoir sur quoi porteront ces nouvelles discussions et si elles auront un impact dans l’accord.  Il convient de rappeler que les séparatistes avaient demandé une reconnaissance officielle de “ l’Azawad comme entité politique et géographique ” ” la gestion des régions du nord par une assemblée interrégionale ” et ” un quota de 80% de leurs éléments dans les forces de sécurité qui seront déployées au nord “. Au cas où ces amendements seront acceptés, il n’est pas exclu que Bamako et les groupes armés de la plateforme posent aussi sur la table leurs doléances non prises en compte dans l’accord d’Alger.

Ce qui risque de rendre le processus totalement biaisé d’où les risques de pérenniser la tension en cours.

       M.D

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. je suis ravi d’entendre l’arriveée d’une dame formidable parmis nous et le combat pour la dignite des peuples du nord se gagne par les idees et non les armes avec des bandits.

  2. LES MAUDITS ILS REPONDRONT TOT OU TARD DE LEUR CRIMES SUR LES PAISIBLES POPULATIONS MALIENNES N ASPIFRANT QU A LA PAIX………..TOUT DE MEME LEUR POSITION DE FAIRE PROFIL BAS EST SAGE……………A BON ENTENDEUR SALUE…………………….
    💡

Comments are closed.