HAMIDOU TRAORE, PRESIDENT MOUVEMENT CITOYEN SECTION FRANCE : « Nous avons expliqué les raisons des Accords d’Alger et les Maliens de France ont compris »

0

Toujours entre deux foyers à la rencontre des Maliens, ses compatriotes. Toujours entrain de donner la  bonne information, Hamidou Traoré, le président de la section France du Mouvement Citoyen est de ceux qui pensent comme la majorité de nos concitoyens que la signature des Accords d’Alger était une bonne chose et que le président ATT mérite un second mandat (s’il est candidat à sa propre succession), grâce à  son bilan positif et afin qu’il puisse achever les œuvres gigantesques qu’il a entamées.

« La signature des Accords d’Alger était une très bonne chose, c’est pourquoi nous les soutenons », le président de la section France du Mouvement Citoyen est très clair. Il ne passe pas par mille chemins pour donner son point de vue sur les Accords d’Alger. Non sans donner ses raisons.

Hamidou Traoré pense que la signature des Accords d’Alger n’a fait que consolider la paix sociale et la Paix tout court. Sans laquelle, selon lui, il n’y a aucun développement. Ensuite, poursuivra-t-il, en ce moment, c’est-à-dire en cette période électorale qui s’annonce, le Mali n’a pas besoin de guerre. Surtout que notre pays est, de la sous région, l’un des plus stables.

Par rapport toujours aux raisons selon lesquelles, il est important de soutenir les Accords d’Alger, notre interlocuteur estime qu’au moment où on parle de possibilité d’exploitation de pétrole dans le Nord « il est important que la zone soit stabilisée et sécurisée, pour faire venir les investisseurs et les mettre en confiance afin qu’ils puissent  travailler et que les populations puissent bénéficier des bienfaits de ce pétrole ».

Eviter le syndrome ivoirien

Toujours pour expliquer sa position et celle de la majorité de nos compatriotes vivant en France par rapport aux Accords d’Alger, Hamidou Traoré estime qu’il faut éviter à notre pays ce qui est arrivé aux voisins les ivoiriens. « Cette situation que traverse la République de Côte d’Ivoire, estime notre interlocuteur, doit nous servir d’exemple à tous ».

Au début de cette crise (ivoirienne), nous a-t-il confié, tout le monde pensait que ce n’était qu’un petit groupe d’individus et que ce ne serait qu’une question de jours. Malheureusement, a-t-il regretté, depuis plusieurs années, la Côte d’Ivoire se trouve dans ce bourbier et le pays est divisé en deux. C’est pourquoi, selon le président du Mouvement Citoyen France, il est important d’être très vigilant et éviter à notre pays une telle situation. Le Mali, un pays où le dialogue et le consensus ont toujours prévalu, selon M. Traoré, ne mérite pas cela.

Campagne d’explication dans les foyers et les familles

A la question de savoir ce que les autorités, à commencer par les responsables du Mouvement Citoyen France, ont entrepris sur place  dans l’hexagone en vue  de faire passer le message par rapport aux Accords d’Alger, notre interlocuteur nous dira qu’ « au départ les populations avaient mal compris le sens des Accords et qu’il a fallu leur expliquer pour qu’ils comprennent et se calment, comme c’est le cas maintenant ». Aussi, nous expliquera-t-il, « en compagnie du député URD, Mamadou Hawa Gassama, nous sommes entrés dans tous les foyers, nous sommes allés chez tous les Maliens résidant ici, pour leur donner le vrai sens des Accords d’Alger, leur apporter la bonne information ». Ceci est d’autant plus important, nous a-t-il confié, que certains avaient déjà fait circuler la nouvelle, selon laquelle, les populations de Kidal seraient privilégiées. Une information qui avait fortement perturbée les ressortissants de Kayes. Heureusement, selon Hamidou Traoré, en compagnie du député Gassama, ressortissant de la même région, nous avons pu expliquer aux uns et aux autres qu’il n’en était rien et que tous les Maliens sont égaux. Et que Kidal n’est pas différent de Kayes.

En plus de ces démarches, il a aussi été décidé de rencontrer le groupe de jeunes qui avaient dénoncé un moment les Accords d’Alger. « A l’heure actuelle, nous a dit notre interlocuteur, ils ne sont plus aussi chauds ». D’ailleurs, a-t-il poursuivi, ces jeunes ne sont pas particulièrement contre le président ATT. Ce qui les a un peu frustrés, c’est le fait qu’il n’y a pas eu suffisamment d’information autour des Accords. Aujourd’hui, est convaincu Hamidou Traoré, 90% des Maliens résidant en France soutiennent les Accords. Cela, malgré le lobby composé d’une poignée de personnes qui fait circuler ici de fausses informations.

A l’adresse de ceux qui dénoncent les dits Accords, notre interlocuteur estime que c’est surtout à cause d’un manque d’analyse qu’ils se comportent ainsi. Il appelle ces derniers donc à un peu de retenue et à mettre en avant l’intérêt du pays.

A propos de la présidentielle de 2007

« Nous nous battons pour passer au premier tour en 2007 », nous a confié Hamidou Traoré. Il pense qu’avec le bilan positif du président de la République, ce serait une bonne chose de l’accorder un second mandat afin de le permettre d’achever ce qu’il a entrepris à savoir, le désenclavement intérieur et extérieur du pays, la restauration de la paix sociale, la réconciliation de tous les Maliens, le rassemblement de tous les Maliens autour de lui, la réalisation des logements sociaux (une première dans notre pays), la réhabilitation des retraités et la mensualisation des pensions (auparavant trimestrielles). Quant aux chances du candidat lui-même, le président du Mouvement Citoyen section France estime qu’elles sont grandes. Car, les populations sont satisfaites des actes qu’il a posés depuis 2002 et lui’offriront, à cause de cela, une seconde chance.

Makan Koné, envoyé spécial

PARTAGER