Hollande: la France prend au sérieux les menaces d’Aqmi

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer
Le président français, François Hollande, évoque l’opération française au Mali, à Varsovie (Pologne), le 6 mars 2013. REUTERS/Kacper Pempel

Le président français, François Hollande, évoque l’opération française au Mali, à Varsovie (Pologne), le 6 mars 2013.
REUTERS/Kacper Pempel

François Hollande a déclaré mardi prendre «au sérieux» les menaces d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique, alors qu’un chef d’Aqmi a appelé à attaquer les intérêts français «partout dans le monde», dans une vidéo mise en ligne ce mardi.

 

«La question de la menace, qui est rappelée par Aqmi, nous la prenons au sérieux», a affirmé le chef de l’Etat lors d’une conférence de presse mardi à l’Elysée au côté du président polonais Bronislaw Komorowski. Il a souligné que malgré les pertes «considérables» infligées à cette organisation au Mali, «la menace terroriste n’a pas disparu».

 

«La menace terroriste n’a pas disparu» 

«Nous considérons donc qu’il nous faut poursuivre, et l’intervention au Mali pendant le temps nécessaire -même s’il y a une réduction de notre présence-, et maintenir une vigilance autour du Mali pour continuer à lutter contre le terrorisme», a-t-il ajouté. «Mais nous avons aussi à protéger nos installations» a enchaîné le chef de l’Etat. «C’est ce que j’ai donné comme instruction pour que nous ne puissions pas être victimes de je ne sais quelle opération d’Aqmi». Et d’affirmer : «la menace terroriste n’a pas disparu. C’est pourquoi nous voulons qu’elle puisse être conjurée par l’ensemble des Européens».

 
Un chef d’Aqmi appelle les musulmans à «la mobilisation» et à la guerre sainte

Abou Obeida Youssef Al-Annabi, chef du Conseil des notables d’Aqmi, dénonce dans une vidéo mise en ligne sur Internet «la croisade menée par la France contre les musulmans et l’occupation par la France d’une des terres de l’islam», en référence au Mali. Il appelle les musulmans à «la mobilisation» et au jihad, la guerre sainte.

 
Dans ce message, daté du 25 avril, il exhorte «les musulmans dans le monde entier à attaquer les intérêts français partout, car depuis le premier jour de l’agression, ils sont devenus des cibles légitimes», référence à l’intervention militaire de la France lancée en janvier.

 
L’opération lancée par la France a permis la reprise des principales villes du nord du Mali, occupées depuis l’an dernier par des groupes islamistes liés à Al-Qaïda.

 

 

SOURCE:  du   7 mai 2013.