Ibrahim Boubacar Keita : « Les Touaregs ne sont pas les Indiens du Mali »

17

IBKANCIEN premier ministre, président du Rassemblement pour le Mali (RPM), Ibrahim Boubacar Keita, dit « IBK »,est candidat à l’élection présidentielle, prévue au plus tard le 31 juillet. Proche des socialistes français, il se défend d’être venu chercher « un quelconque parrainage » à Paris.
 

LE FIGARO. – Approuvez-vous l’intervention militaire française ?
 

 

Ibrahim Boubacar KEITA.- C’est grâce à elle qu’il y a encore un Mali. Et l’évo- cation par le président Hollande du « pacte de sang » entre nos deux pays m’est allée droit au coeur. J’ai pensé à mon arrière-grand-père, Nankoman Keita, tué à Douaumont pendant la Première Guerre mondiale, et à mon père, Boubacar Keita, combattant des troupes coloniales pendant la Seconde.

Approuvez-vous la France quand elle évoque un retrait rapide de ses troupes du Mali ?

La force africaine, la Misma, ne semble pas prête. La France est seul juge de son calendrier et je comprends ses contraintes. J’espère simplement qu’avant de partir nos amis français auront eu le temps de faire ce qu’il faut pour que tout soit remis en ordre.

Paris propose maintenant la création d’une force d’intervention de l’ONU…

Cette idée ne m’enchante pas. Les Casques bleus n’ont pas laissé de bons souvenirs en Afrique.

L’élection présidentielle pourra-t-ellavoir lieu avant le 31 juillet ?

Il reste à bâtir des listes électorales irréprochables. L’Union européenne a réalisé un audit. Nous souhaitons tousl’utilisation de la biométrie pour éviter ce que le président de la Cour constitutionnelle avait qualifié de « fraude massive et honteuse » lors de l’élection de 2007, à laquelle j’étais candidat.

Des élections sont-elles possibles surtout le territoire ?
C’est la grande question. Il faut faire revenir l’administration, ce qui est en cours, et surtout faire revenir les populations déplacées. Le programme d’appui et d’aide aux réfugiés est en marche dans toutes les régions libérées, grâce au Haut-Commissariat pour les réfugiés de l’ONU.

Pourrez-vous faire rentrer les militaires dans leurs casernes ?
Ils viennent de s’affronter entre partisans et adversaires de la junte, qui pèse toujours sur le gouvernementprovisoire. Je n’ai pas encore assez d’informations pour me prononcer sur les événements de vendredi. Je pense qu’on exagère l’influence de la junte. Mais, pour ma part, je n’accepterai aucun plébiscite. Si certains caressent le souhait de faire jouer un rôle de chef d’État au capitaine Sanogo (le chef de la junte, auteur du putsch de mars 2012), je dis clairement que ce ne serait ni dans son intérêt ni celui du Mali.

Si vous êtes élu, avec qui seriez-vous prêt à discuter ?

Les Touaregs « laïques » du MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad) ? Pour la paix au Mali, je serais prêt à discuter avec n’importe qui de sincère. Mais le MNLA, quoi qu’il en dise, est toujours indépendantiste. Ce n’est pas tolérable. Et quand on parle d’autonomie, il faut faire attention aux mots.

Autonomie par rapport à qui ? Et pour gérer quoi ?

Les Touaregs sont une minorité dans le Nord. Il y a un romantisme facile de l’homme bleu du désert, qui ne tient pas la route dans le cas du
Mali. Il n’y a jamais eu de volonté d’éliminer les Touaregs. Ils ne sont pas les Indiens du Mali, et Iyad Ag Ghaly (le chef du mouvement islamiste Ansar Dine) n’est pas Geronimo.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a évoqué l’Azawad, nom donné par le MNLA au nord du Mali. Comment réagissez-vous ?
J’aurai, j’espère, l’occasion de donner mon sentiment à mon ami Jean-Yves Le Drian. Je sais qu’il est soucieux de notre intégrité territoriale et de notre souveraineté nationale.

Le Figaro

PARTAGER

17 COMMENTAIRES

  1. Le pere de Modibo Sidibe ne crut jamais en la République du Mali , car il refusa d’intégrer l’armée de la République du Mali préférant rester Capitaine de l’Armée Française….C’est connu ça…

  2. s ils agit des votes des maliens IBK seras ÉLU sans problème mais s ils sa seras une nomination par la France il a moins de chance que dieu confie le mali a IBK

  3. comment des jeunes peuvent encore suivre des sexagénaires dans un pays où la moyenne d’âge n’atteint pas 30 ans; c’est toujours l’appât du gain IBK comme beaucoup de candidats ne sont qu’un raccourci pour ceux qui les soutiennent vers le pouvoir et qui dit pouvoir dit argent facile peu importe le projet qu’ils ont ou n’ont pas pour le pays. Il faut bien qu’on apprenne un peu après avoir été la risée du monde de nos erreurs tous ces candidats dont je vois leurs soutiens s’affronter IBK, Modibo Sidibé, Soumaila Cissé,… ont tous occupés de hauts postes de responsabilités et ne sont pas dignes de diriger le Mali car ils sont tous aussi responsables que ATT de la déliquescence de ce pays. Si ces mêmes pilleurs reviennent l’histoire risque d’être un éternel recommencement .

  4. Vous perdez votre temps: le prochain président s’appelle Modibo SIDIBE 🙄 🙄 🙄
    IBK peut aller dire ce qu’il veut en France, ce sont les maliens qui votent 😆 😆 😆
    Son grand père et son père vont chercher quoi dans cette interview ❓ ❓ ❓
    Modibo SIDIBE, lui au moins, tout le monde sait que son père fut capitaine 🙄 🙄 🙄 🙄

    • Justement c’est lui qui ne vaut pas grand chose,c’est apatride du Mali. Nous l’avons vu à l’epreuve avec l’initiative riz où la production a connue un boum dans sa poche au lieu de le faire dans le panier de la ménagère.

    • Mon cher tu n’est pas au Mali, Modibo Sidibé président de quel Pays, pas Mali quand même, même un simple député, il nous pourra l’être.
      Des gens qui ont puyé ce pays avec ATT, des gens qui n’ont aucun serieux.

    • Le pere de Modibo Sidibe ne crut jamais en la République du Mali , car il refusa d’intégrer l’armée de la République du Mali préférant rester Capitaine de l’Armée Française….C’est connu ça…

  5. Les touaregs savent eux-mêmes qu’ils sont minoritaires parmi les minoritaires comme le sont les tenants du pouvoir en Mauritanie.Je pense que cette affaire touaregue a été entretenue par certains d’entre eux pour servir de fonds de commerce.Certains servent de difficultés de la zone et prennent des armes et ils sont recompensés après.Ca ne sera plus le cas cette fois-ci.La présente aura le mérité de solder une fois pour toute, le compte de cette rebellion touaregue.Toutes les vérités seront dites et ils sauront qu’ils ne sont pas les seuls habitants du nord.S’il y a problème,c’est tout les Maliens qui en subissent et personne n’a revendiqué ses droits au bout du fusil.Et pourquoi eux ils le font?

  6. Il faut que les maliens arretent de nous tympaniser avec cette histoire de minorité dans la minorité. D’abord personne ne sait combien de touareg il y a au mali parce qu’aucun comptage serieux de cette communauté honnie dans son pays depuis la france coloniale n’a jamais été effectué. Ensuite meme s’ils ne sont que 10 ou ou 20 à abeybara, tessalit, aguelhoc, etc… c’est chez eux c’est incontestable. Avec ce fetichisme du chiffre les maliens vont finir par prétendre être chez eux à montreuil. Par ailleurs, je suis convaincu que c’est parce que l’histoire des indiens et de leur leader Gérénimo se ressemble en bien de points avec celle des touaregs et de Iyad que IBK l’a évoqué. Mais il a décidé volontairement de galvauder l’histoire. Il oublie par exemple que Hollande se moquait des maliens quand il parlait de dette de sang. Le père d’IBK et son grand-père ont été enrolés de force et utilisés comme chair à canon. leur volonté n’était pas de bloquer l’avancée des boch, mais ils y étaient contraints. Comment peut-on se délecter d’un tel passé fait d’humiliations, de servilité et de rejet meme de l’humanité de ces pauvres tirailleurs? Ah je comprends, on cherche le soutien de la metropole pour se faire élire gouverneur du soudan français avant le 31 juillet…

      • abk
        dit à IBK le président de céder la place à son jeune frère : plus lucide, plus compètent qui a suivi ses pas et lui a dépassé avant la ligne d’arrivée. Il(IBK) sera comme un prince manding qui va distribuer l’or de Bouré à la Mecque et finira dans de beaux jours .abk dit le lui il sait de qui il s’agit.

    • @MIRAGE 2000,TON EPILOGUE ME LAISSE UN PEU PERPLEXE,DANS LA MESURE OU,HOLLANDE LUI MEME AVAIT DIT SUR LE TARMAC DE SENOU,QUE LA FRANCE VIENT AU MALI POUR PAYER SA DETTE.IBK EN EVOQUANT SON PERE ET SON GRAND-PERE N’AVAIT RIEN A AVOIR AVEC UN QUELCONQUE SOUTIEN POLIQTIQUE.SI TON GRAND-PERE,OU TON PERE N’ONT PAS COMBATTU POUR LA FRANCE,BEN TU PEUX ETRE RAGEUX ZOULETTE.

    • Mirage, Même si on ne sait pas exactement combien il y a de touaregs, on sait avec certitude qu’ils sont minoritaires au nord….et une ethnie minoritaire ne peut révendiquer au nom des autres ethnies de la même zone géographique……..En plus les rebelles ne représentent même pas les touaregs, ils ne représentent qu’eux-mêmes et on leur foutra, toi y compris, nos balles dans l’entre-fesses!!!!!!!!!!

      • Tu sais très bien ce que tu sais mettre entre les fesses toi ainsi que tous vos berets de merde qui s”agitent à Bamako: des bites pas des balles! “Gerenimo” vous attend de pied ferme à KidaL. Les français viennent de reveler que c’est votre armée qui n’a pas “d’appetence pour aller à kidal” (Kidal n’est pas en effet un plat cuisiné ou une femme nue!)

  7. BONNE CHANCE PRESI POUR LA RECONQUETE DU POUVOIR APRES CETTE CRISE QUI NOUS A FAIT TANT DE MAL.JE SOUHAITE QU’AVANT VOTRE AVENEMENT A KOULOUBA,LE CAS SANOGO SOIT RESOLU RAPIDEMENT,CAR CET INEPTE EST UNE EPINE POUR LE MALI.
    POST-CRISE IBK OU RIEN NOUS VAINCRONS

Comments are closed.