Initiateur de l’accord partisan avec le MNLA : Le départ du Général Thibault de la MINUSMA exigé par le Forum des organisations de la société civile

10
Le président du Forum, Mamoutou Diabaté
Le président du Forum, Mamoutou Diabaté

En réaction à la répression meurtrière à Gao commise par la MINUSMA, le 27 janvier dernier, les responsables du forum des organisations de la société civile ont animé, hier jeudi, une conférence de presse au cours de laquelle ils ont demandé la prise de sanctions exemplaires à l’encontre du Général Thibault, chef d’Etat-major de la Mission onusienne pour avoir signé un accord partisan avec le MNLA prévoyant l’installation d’une ” zone temporaire de sécurité ” incluant la localité de Tabankort. Celle-ci est récemment devenue le théâtre d’affrontements sanglants et meurtriers opposant les unionistes aux séparatistes.

Comme à chaque veille de round de pourparlers inter-Maliens d’Alger, les mouvements séparatistes ont déclenché les hostilités fin décembre dernier, pour tenter de reprendre la localité de Tabankort qui continue à leur échapper.

Mais c’était compter sans la détermination des unionistes composés du GATIA, du MAA-loyaliste et des éléments de groupes armés sédentaires, qui ont non seulement réussi à repousser les assauts des séparatistes, mais aussi conquis plusieurs localités – jusqu’à Anefis – qui étaient sous l’occupation de ces ennemis de la nation. Du coup, ils ont obligé les séparatistes à rejoindre leur dernier retranchement, à savoir Kidal où, quelques jours plus tôt ils avaient orchestré une manifestation violente pour chasser la MINUSMA de l’aéroport sans que celle-ci n’oppose la plus petite résistance.

Pour toutes ces raisons, les organisateurs de cette conférence n’ont pas hésité à réclamer le départ du Chef d’état-major de la MINUSMA, le Général de brigade Christian Thibault, signataire de l’accord partisan.

Selon le président du Forum des organisations de la société civile, Mamoutou Diabaté, suite à ces évènements regrettables, survenus la semaine dernière à Gao, la structure qu’il dirige s’est rendue sur les lieux pour rencontrer les acteurs locaux et particulièrement les organisations de la société civile. A l’issue de cette mission et des échanges avec les populations de Gao, le forum a condamné, avec la dernière rigueur, la signature en catimini d’un document quel qu’il soit tendant à administrer ou à gérer une portion du territoire national sans l’implication de l’Etat et des autres parties prenantes à la crise.

Dans la même optique, il a également condamné l’usage d’armes à feu pour circonscrire une manifestation pacifique des populations civiles, les assassinats et blessures perpétrés sur celles-ci lors de la manifestation.

Le Forum des organisations de la société civile s’est aussi insurgé contre le parti-pris observé dans les attitudes et les réponses de la MINUSMA dans ses relations avec les groupes armés, sa tentative de substitution à l’Etat du Mali et le non-respect des clauses de son mandat de stabilisation du pays.

Eu égard à tous ces aspects, le Forum des organisations de la société civile a, à travers une déclaration dont une copie nous est parvenue, exigé la prise en charge rapide et adéquate des blessés et la conduite d’une enquête diligente et transparente en vue de situer les responsables, identifier et sanctionner les auteurs des coups de feu. Dans la même déclaration, il exige la prise de sanctions à l’encontre du Général Thibault, signataire du document controversé et son départ sans délai et sans condition du Mali. A travers la voix de M. Diabaté, le Forum a également demandé l’application stricte par la MINUSMA des principes de son mandat de protection des populations civiles et de stabilisation du Mali.

Les orateurs, qui se sont succédé au pupitre tels que Mamoutou Diabaté, Badra Alou Sacko et Mme Ouleymatou Sow de la FENACOF, ont saisi l’occasion pour adresser ses sincères condoléances aux familles des disparus avant de souhaiter un prompt rétablissement aux malades. Ils ont, par ailleurs, invité l’ensemble des acteurs et spécifiquement les organisations de la société civile malienne à l’apaisement du climat tout en restant vigilants et engagés pour le pays. Ils les ont également invités à se mobiliser aux côtés de la société civile de Gao, qui a parfaitement joué son rôle, pour barrer la route à ceux qui veulent que le pays soit divisé.

A leurs dires, la signature de cet accord avec les groupes armés par un Général français prouve à suffisance la position ambigüe que la France semblerait œuvrer pour la partition du pays. ” Tabankort, c’est le point stratégique. C’est par là-bas que tout passe. L’enjeu, c’est le territoire et la défense de nos droits et il est important que tous les Maliens comprennent cela et qu’ils se mobilisent pour accompagner la société civile de Gao “, ont ajouté les conférenciers.

Massiré Diop et  Ramata S.Kéita        

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. ____SANS PAROLES___A PART PSEUDE SEYBA _TU EST SEULE ENCORE _——-AVEC TES STRATEGIEs DE PSEUDES DIVERSES _______ UN_L’ECHEC POUR TOI_ —AHAHAHAHAHHHHHHHHDEH NE-MA MOGO-TOGO-FODEH___-LE PEUPLE – MALIENS -MERITES DU RESPECTS___HONTE A VOUS Mme__tu prefere que je souris 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

  2. /
    ” Crise du nord : l’opération Barkhane six mois après:

    Il y a six mois, l’armée française lançait l’opération Barkhane pour traquer les islamistes en Mauritanie, au Burkina Faso, au Niger, au Tchad et au Mali. Aujourd’hui, au nord du Mali, dans un village, les habitants sont inquiets. Début janvier, 30 tirs de roquettes ont visé un camp militaire tout proche : “les roquettes, ça tombe dans les villages, c’est pour cela que les gens ont peur”, confie un habitant. Signe d’une menace persistante, des unités d’élite françaises ont pris leur quartier dans le camp.

    Un soutien à l’ONU et aux Maliens
    Elles viennent épauler les forces de l’ONU et les Maliens. Dans cette région du nord réclamant son autonomie, l’armée malienne n’est pas la bienvenue. Le commandant admet que sa présence est symbolique, ses hommes se bornent à protéger le site. “C’est bien frustrant, mais bon on ne peut que s’abriter et puis voilà et prendre des nouvelles avec les autres partenaires”, explique-t-il.
    Dans ce contexte politique délicat, au poste de commande de l’opération Barkhane, l’accompagnement se base sur la lutte contre le terrorisme.
    Par Francetv info

    Source: Francetv info

    – ” SERVAL ” A MIS SUR SELLE LE MNLA …… AU MOMENT OÚ LE NEGRE A COMMENCER Á PERCEVOIR LA RÉALITÉ, LA FRANCE REBAPTISE SON OPÉRATION COLONAILE: SERVAL DEVIENT ” BARKHANE ” . LES NEGRES ONT ACCEPTÉ : TOUT BAPTEME , POUR EUX , ÉTANT SOURCE DE BONHEUR ET OCCASION POUR FETER ET OUBLIER LE QUOTIDIEN.

    – BARKHANE, AVEC SA MAIN INVISIBLE ( MAIS DE FAIT VISIBLE POUR NOUS : MINUSMA – MINUS MAli ) , ENTREPREND LA DIVISION PHYSIQUE DU MALI . LA SUITE EST CONNUE DE TOUS.. !

    – CHERS NEGRES, LA MINUSMA (l’ OPÉRATION MINUS MAli ) ET SON CONJOINT BARKHANE SONT Á BOUT DE SOUFFLE.. DONC NOUS ALLONS ASSISTER Á UN BAPTEME….

    CONSEIL: ” LE NOUVEAU- NÉ ” CONCU Á REMPLACER LE COUPLE MINUSMA-BARKHANE VOUDRA DONNER LE DERNIER COUP DE GRACE Á LA RÉPUBLIQUE DU MALI..

    LA FRANCE A TRIMBALLÉ IBK AVEC LA CRISE NORD.
    LA FRANCE A TRIMBALLÉ LE PEUPLE MALIEN AVEC LA CRISE NORD.
    LE PLUS GRAVE, IBK A TRIMBALLÉ LE PEUPLE MALIEN AVEC LA CRISE NORD.

    Hollande : «…J’assure ici, le Mali retrouvera son intégrité territoriale, le moment est proche…»

    ATTENTION !!

    LE MENTEUR NE VA PAS CESSER DE MENTIR DU JOUR AU LENDEMAIN …..
    LA NATURE DE CE TYPE NE VA PAS CHANGER.
    IL DOIT ETRE Á BOUT DE SOUFFLE, C’ EST L’ UNIQUE RAISON DE SON RECUL. RIEN D’ AUTRE. IL A DIT: IL NE PAS RESOUDRE TOUS LES (FAUX) PROBLEMES CRÉES( PAR LUI MEME)
    SES MAINS SONT TACHÉES DU SANG DE 100 000 VIES SYRIENNES.
    CE ESCROC EST NÉ DANS LE MENSONGE ET IL Y MOURRA … LUI, IL N’ A PAS D’ AUTRES
    ISSUES.
    LES DIRIGEANTS FRANCAIS, DANS LEUR MAJORITÉ, SUCCOMBENT SOUS LE FARDEAU DE LA COLOMNIE MIXÉE Á LA CRUAUTÉ ANIMALE .
    LA FRANCE A D’ AUTRES CHATS Á FOUETTER, ET CETTE FOIS-CI EN EUROPE: SA MAISON
    L’UNION EUROPÉENNE BRULE. THERE IS FIRE AND IT IS BURNING ( THERE IZ FAYA AN IT IS BURNIN’ :-)) ) .

    VIVE LE MALI !

  3. bande de nazes ,c’est quoi votre société civile ???? des maires et des députés analphabètes et corrompus jusqu’à la moelle par tous les trafics de drogue ,d’armes ,de cigarettes etc………..alors c’est vrai qu’un général français qui dirige la MINUSMA et fait barrages à leurs combines et magouilles diverses ,çà dérange !!! vivement que revienne le bon temps de la corruption 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿
    Vous devriez penser qu’avant le retour de la corruption , BOKO HALAL et DAECH ont déjà prévu de se serrer la main au Nord Mali , alors serrez les fesses et entrainez vous a courir 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    • Quelle salade es tu entrain de nous servir encore? 😆 😆 😆 😆 Boko Halal 😆 😆 😆 meme les islamistes se méfieront de toi 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  4. _____TJRS ELLE___RIEN QUE ELLE __SEULE POUR SON INTERET__BLABLABLA—BLABLATE-____METTRE TJRS LA JEUNESSE CONTRE SA PROPRE __PATRIE___JUGER VOUS MEME UNE AUTRE FOIE CHERS FRERES____NE MA MOGO TOGO-FODEH–__ MERCI AUSSI A L’ORTM _POUR LES PROGRAMMES DE CET SAMEDI____OUMOU DJATA JE MANQERAI PAS A VOTRE L’APPEL AHAHAHAHAHHHHHH_NE MA-MOGO-TOGO-FODEH 😉 __NYAGA -DOU-MAN-KO-DO—-AHAHAHAHHHDEH -NE MA-MOGO-TOGO-FODEH____NOTRE MALIBA EST AUSSI SA _ET DE PLUS BELLE__ AHAHAHAHHHHDEH____NA-FI-KI-OU-KAN-BON-AN-DAN-LAN 🙁

  5. Je vous jure, Wallahi! Il y a eu complot contre le Mali de A à Z!

    Je vous le jure, lors de la rencontre de la MINUSMA et des groupes armés à Bamako, un jeune curieux de la NJA (Nouvelle Jeunesse Africaine) a vu et entendu ceci: Ambery Ag Rhissa, idéologue du MLNA, voulant quitter la salle de réunion entre les groupes armés au CICB, a été supplié par Mr Bathily de la MINUSMA de rester assister aux travaux de groupes, afin de ne pas laisser la paternité aux Maliens.

    lettre bass oncle mali bamako mali

    Voyez-vous, compatriotes, le problème, ce n’est pas que Bathily dise à des rebelles de rester. Ceci est même une bonne chose, en tant que facilitateur, mais qu’il ajoute et insiste pour ne pas laisser la paternité aux Maliens, là, il y a une complicité avérée et affirmée. Tout le monde journalistique sait que quand on dit qu’un chien a mordu son propriétaire c’est une information usuelle. Mais quand on dit que le propriétaire a mordu son chien, c’est là que réside l’information, la petite bête à chercher, le scoop.

    L’homme crée en s’exprimant, l’artiste s’exprime en créant. Les rituels existent pour éduquer les peuples, mais c’est la communication qui crée les rituels de demain. Au Mali, tout le monde sait décortiquer les paroles. Alors, au diable les gens qui veulent nous humilier! Bathily est un Sénégalais, un voisin à nous. Mais il ne vise que ses intérêts, pas plus pas moins. Donc, il n’a rien à voir avec le vaillant peuple sénégalais, qui serait prêt à mourir pour nous.

    D’ailleurs, un autre Sénégalais a démissionné et est rentré à Dakar, car il n’aimait pas la façon dont la MINUSMA se comporte au Mali. Voyez-vous, je n’enlève pas mes informations des cornes de l’âne. Le Mali ne pouvait rien refuser quand la France nous a aidés à bouter les terroristes de Gao et de Tombouctou. Nous ne pouvions rien dire, car, quand la peur et la honte se sont abattues sur nous, quand nous fûmes cloués au pilori, contraints d’être des spectateurs de notre destin, nous perdîmes notre image.

    Qu’est ce qu’un homme sans son double? Un zombie, me direz-vous! Mais, alors, qui nous a libérés? Qui? Le Maitre en a pris certains qu’il a fabriqués à son image, formatés. Il nous les a présentés: «voici vos chefs. Ils sont des vôtres, pas très loin de vous!». Nous, déracinés momentanément, ballotés au gré des vents, nous nous sommes baissés, sur l’injonction du chef. Echines courbées sans aucun horizon. Oui, l’histoire bégaie. Mais, wallah, tous les gens qui ont comploté contre le Mali le payeront un jour et je ne «blablate» pas.

    Savez -vous que le Gouvernement précédent a contredit le représentant de la MINUSMA, qui faisait de faux rapports qu’il envoyait, et qu’un ministre très pointu, intraitable, l’a ensuite démasqué devant Ban Ki Moon, jusque dans les locaux feutrés de l’ONU, et lui a démontré le contraire des rapports que faisaient les gens de la MINUSMA.

    Selon les dires, quand le Représentant spécial a appris que ce ministre ne figurait plus dans le nouveau gouvernement, il a fait sauter le champagne dans un hôtel de la place. Nous n’inventons rien, nous savons ce que nous disons et nous disons au peuple malien ce que nous savons. Eh Allah, il y avait un complot contre le Mali deh, je vous le jure! Un jour, un diplomate français aurait dit ceci à un très haut responsable de notre pays: «maintenant, nous allons voir comment distribuer des dons à Kidal, parce que les gens meurent de faim, et que Serval, au lieu de faire peur aux gens, aura plus de sympathie».

    Puis, il ajouta que le gouvernement malien ne peut s’occuper de tout le territoire, qui est immensément grand, et qu’en plus, il fallait aider les populations. Juste pour vous dire comment ces gens là nous méprisent, je parle des gens de l’Etat français, je ne parle pas du vaillant peuple français. Le responsable lui aurait opposé ceci: «si je comprend, vous nous informez seulement? Sinon votre décision est déjà prise, c’est ça?». Le diplomate français lui aurait répondu: «oui, c’est ça!». Et d’un ton arrogant, il aurait continué: «c’est clair non?». Le haut responsable lui aurait répondu: « ah oui, c’est clair!».

    Et aurait ajouté ceci: «vous savez, nous vous comprenons, mais vous aussi comprenez-nous, car les Maliens ne vous supportent plus, mais nous servons de pare-feux pour que les Bamakois ne soient pas des anti-Français. Si vous faites de telles choses, il se pourrait que nous ne puissions plus dissuader les Bamakois et les autres Maliens de réagir avec violence contre des intérêts français. C’est là, comme un gros con fichu, que le diplomate français dit ceci: «c’est vrai, je n’avais pas vu cet aspect, comme pour vous dire que parfois, nous dirigeants, comme les dirigeants français, ne représentons pas nos peuples, mais nous-mêmes».

    Vous voulez vraiment savoir une chose, wallah, parmi tous les complots, le plus visible, ce sont les expressions qu’utilisent les médias occidentaux, français particulièrement. Tout le monde connait l’influence de RFI sur les peuples africains. Leur «Afrique matin», leur «Afrique midi» et leur «Afrique soir» font classe tous les jours, sur tous les événements de nos pays, à des personnes mûres, responsables, ignorantes. Son influence est impondérable, mais immense, proportionnée à la force de persuasion du journaliste, qui se transforme en espèce de gourou et qui, depuis vingt ans, pose les mêmes questions aux différentes générations de nos pays, dont les réponses sont depuis vingt ans, les mêmes.

    RFI influe même sur le destin politique, économique et artistique. Elle décide du oui et du non dans nos pays. RFI est une radio réactionnaire, qui se donne le droit de prendre position, sans ambigüité, contre la volonté de nos peuples.

    Elle fait et défait les démocrates, les dictateurs, les despotes. Bref, elle manipule tout et tout en Afrique, car, en France, on ne l’écoute même pas. Elle utilise des mots et des phrases anti-journalistiques, mais partisanes. Ils ont zappé quand les militaires maliens avaient repris le Gouvernorat à Kidal, mais, immédiatement, quand les satans avaient repris le dessus sur nos forces.

    Les phrases comme «l’armée malienne a été chassée, humiliée», «l’armée malienne a subi une fois de plus un revers incommensurable», et ce, de façon « jouissive », RFI tympanise les gens. Quelle forme d’expression honteuse pour un journaliste! Quelle honte que d’être partisan, au même moment où l’on assassine de façon lâche, durant les deux jours «chauds» qu’a connus le Nde notre pays. Ils avaient, les journalistes de RFI, zappé tout le temps que les militaires maliens avaient repris le gouvernorat.

    Il convient de garder en mémoire tous ces arguments, ceux des convaincus ou ceux des sceptiques. Lorsqu’on examine la littérature sociologique à propos de l’influence de cette radio impérialiste, on se rend compte que le phénomène de perception sélective et les défauts de compréhension de certains messages, en fonction même de la présentation du message, nous amène a déduire que c’est une forme, sinon, la forme la plus violente, de la formation de la mentalité soumise. La mise en forme et la «mise à fond de la notice» peuvent faire beaucoup pour créer une perception différente d’un même fait…

    Nous allons continuer l’analyse plus approfondie, et wallahi, je vous le jure, nous allons vous donner plus d’informations dans le complot ourdi contre notre peuple. Je finis en disant ceci: «personne ne peut expliquer moralement l’existence d’une caste d’analystes qui s’autodésigne conscience d’une société et ne rien faire pour dénoncer les pratiques de cette radio poubelle que nous aimons tant pourtant».

    Ousmane Mohamed Touré,

    Spécialiste de communication politique,

    Président de la NJA (Nouvelle jeunesse Africaine

    Source: 22 Septembre

  6. La MINUSMA vient de s’opposer à l’entrée des troupes du GATIA à Anafiss. Sans le soutien de la MINUSMA et Barkhane au MNLA le GATIA et alliés pouvaient prendre la ville de Kidal et mettre fin à l’insécurité.

  7. Ce n'est point étonnant que le signataire de ce document de partition en faveur du MNLA soit un français. Il n'est un secret pour personne que la France soutient le MNLA, sinon elle les aurait exclus ou refusé de leur accordé des visas comme les Etat unis viennent de le faire. C'est pourquoi la France ne veut pas que le MNLA soit défait par les armes.

  8. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  9. Mobilisez plutôt le peuple pour un sursaut national. Faire Partir Thibault c’est un autre plus dur qui viendra à sa place. Un coup d’ épée dans l’ eau

Comments are closed.