Insécurité au nord Mali :Le chef du cantonnement d’Amassouss fait acte d’allégeance

0
0

 

En ce début d’après-midi du 30 décembre, le Président de la République a ouvert les portes du Palais de Koulouba au Colonel Ewazague Ag Emakadey, premier officier de l’ancienne armée libyenne rentré dans son pays d’origine depuis le 02 octobre dernier.

Le Colonel Ewazague Ag Emakadey faisait partie d’une importante délégation conduite par Abderrahmane Galla, Vice-consul du Mali a Tamanrasset et comprenant, entre autres, Mme Assori Aicha Belco MAIGA, Présidente du Conseil de cercle Tessalit, et plusieurs autres personnalités des Collectivités et de la Société civile de la Région de Kidal.

Le Colonel Ewazague Ag Emakadey a déclaré à la presse qu’il a effectué le déplacement au siège de la présidence de la République pour « saluer le Chef de l’Etat et le sensibiliser à la situation des jeunes soldats d’origine touarègue rentrés de Libye ». Le groupe en question est fort d’environ 300 personnes ; il est cantonné provisoirement sur le site stratégique d’Amassouss, à environ 16 km de Tessalit, à la frontière algéro-malienne, non loin des massifs montagneux du Tegharghar.

Au nom des siens, le Colonel Ewazague Ag Emakadey a dit au Chef de l’Etat sa volonté de s’inscrire dans le processus de paix et d’œuvrer dans le cadre national pour la consolidation de la paix, de la sécurité et de la démocratie.

Fidèle à sa réputation d’homme de paix et d’artisan infatigable du développement du Mali, le Président Amadou Toumani Touré à salué son hôte du jour et l’a remercié pour sa démarche courageuse. Le Chef de l’Etat a chargé son hôte de transmettre son message de paix aux jeunes déjà cantonnés et à ceux qui sont dispersés à travers les pays voisins.

Le Chef de l’Etat a demandé aux autorités militaires de poursuivre leurs efforts en cours pour assurer un meilleur accueil aux frères rentrés de Libye.

Selon les autorités de Tessalit, le Colonel Ewazague Ag Emakadey est reconnu pour être celui qui a encouragé ses « protégés » à regagner la mère-patrie et à se mettre, avec armes et bagages, sous l’autorité militaire compétente. Comme preuve de sa bonne foi, il n’a formulé aucune revendication ni demandé aucune faveur de quelque nature que ce soit.

Il faut préciser que les éléments cantonnés à Amassouss sont membres des communautés Irradianatane, Kel Rella, Telgrat, Imrad et sédentaires.

A ce jour, les sites de cantonnement identifiés sont : Ménaka, Zakak,Tinesalak, Takalot et Amassouss.

Diarra Diakité, CCOM présidence

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.