Intensification de la situation sécuritaire au Nord Mali :* Iyad Ag Aghali en soin intensif à Borj el Moctar * Ag Intallah crée son mouvement et attaque Anderaboukane * Léré attaqué par le Colonel Mohamed Ag Merguin

0
4





Les informations dont nous mettons sous presse sont de dernières minutes. Elles émanent d’un haut dignitaire Tamasheq préférant garder l’anonymat qui est très au parfum de l’évolution de la situation.

                C’est donc dans la journée d’hier jeudi 26 janvier 2012 un peu avant 13h que Iyad Ag Aghali et ses sept de ses compagnons ont été admis à l’hôpital de Borj El Moctar en Algérie. A leur arrivée, ils ont été pris en charge par les médecins qui ont vite fait d’amputer les pieds de deux des sept blessés. Ainsi, aux environs de 17h15, la situation de Iyad s’est empiré, il est rentré dans le coma et vite transféré à Tamanrasset. Selon notre source, jusqu’à l’arrivée à Tamanrasset il était en vie. Leur situation chaotique est liée à des obus lancés par un hélicoptère lors de la riposte de l’armée. La gravité de la situation des blessés s’explique par le retard dans la prise en charge médicale.

               

Dans cette même journée, deux autres attaques ont été initiées par des groupes de rebelles, très vite cernées par l’armée malienne. Ainsi, à Anderaboukane et à Tin-essako, un groupe a tenté d’attaquer les deux villes. Selon notre source, il s’agit du groupe du député de Kidal Ag Intallah, longtemps soupçonné mais qui avait toujours démenti un lien quelconque avec la rébellion. Il est établi aujourd’hui que ce député a rejoint la rébellion créant du coup son groupe. De part les informations à Kidal et confirmées dans les deux localités, c’est le groupe de Intallah qui a tenté d’attaquer Tin-essako et Anderaboukane. Mais, face à la hargne de l’armée nationale, il s’est vite des localités ci-dessus citées.

               

En outre, à Léré, toujours dans la matinée de ce jeudi, le Colonel Mohamed Ag Merguin et son groupe ont tenté une attaque mais vite repoussée par l’armée de façon sanglante.

              

  Soulignons qu’à chaque occasion, ils ont d’abord détruit les lignes téléphoniques.

Youba KONATE      

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.