Intervention au nord du Mali : Les vérités des FPR

3 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

 « Les Forces Patriotiques de Résistance se préparent pour appuyer les forces armées nationales et les amis du Mali dans leur mission de libération du territoire national ». C’est la conviction unanimement partagée au sein des représentants des six milles jeunes maliens de tout horizon qui ont décidé de mettre ensemble leurs efforts pour contribuer à réunifier et à libérer le Mali des groupes terroristes.

Même si l’évolution est difficile, reconnaissent-ils, à cause de certaines divergences d’approche et la mise en place sur le terrain des petites unités de vigilance sur l’ensemble des villages ou hameaux du vaste nord du Mali. Tout le monde est d’accord sur une chose ne pas lancer d’offensive avant le feu vert de l’ONU et avant l’armée nationale du Mali, à laquelle il faut apporter tout le soutien possible. Composées en majeure partie par des jeunes issus des communautés sédentaires des régions nord, les FPR reçoivent de plus en plus des jeunes volontaires des régions non occupées, en particulier de Mopti, Ségou et Kayes ainsi que certains jeunes nomades qui souffrent comme tout malien de cette situation qui pourrit le septentrion. Ces derniers temps la colère des FPR est montée d’un cran contre la médiation du président Compaoré qui selon eux, tente vaille que vaille de soustraire le MNLA et Ansardine au courroux d’une intervention militaire. Les FPR disent s’opposer catégoriquement à une intervention partielle et sélective qui viserait les zones sédentaires majoritairement peuplées. Ces forces condamnent le jeu de complaisance qui consiste à vouloir blanchir ces deux groupes qui ont conduit les djihadistes loin de leur fief de Kidal dans les contrées sédentaires pour martyriser les populations autochtones et obtenir leur exode massif. Ainsi la stratégie du MNLA et de son alter ego d’Ansardine, consiste à se débarrasser en même temps de leurs alliés de plus en plus menaçants contre eux, mais aussi des forces résistantes de la population autochtone pour avoir les coudées franches. Voilà pourquoi ils ont œuvré à épargner Kidal qu’ils considèrent comme leur fief en conduisant très loin de leurs maisons et de leurs foyers leurs amis djihadistes, dont ils n’ignoraient aucun détails des actes qu’ils pourront poser. Ainsi pour les FPR, toute intervention doit commencer par la région de Kidal base de repli et de ravitaillement des terroristes. Il n’est pas question de faire payer aux populations de Gao et de Tombouctou la facture des forfaits du MNLA et d’Ansardine. « Ils ont amené les terroristes qu’ils en payent le prix ou l’épargne aux populations innocentes ». Certains pensent que l’idée selon laquelle les frappes doivent se concentrer sur Gao et Tombouctou est une idée à essence raciste discriminatoire qui consacre l’impunité aux véritables responsables de cette nouvelle forme de criminalité narco-islamo-terroriste. Les FPR d’avertir que toute idée de ce genre visant à exclure les fils du pays dans la conduite de leur avenir sécuritaire ne passera pas. Elles n’excluent pas de « poursuivre en justice et de combattre toute entité qui se rendra coupable d’un tel forfait ». Les FPR considèrent que plus que tout c’est l’avis des populations des zones occupées qui compte pour savoir ce qui est bon ou ne l’est pas, pour une libération qui n’aggrave pas leurs souffrances en  épargnant les vrais auteurs des crimes. Et pour ce faire les FPR plaident pour un équipement décent des forces armées nationales et un encadrement de toutes les forces patriotiques qui veulent leur venir en appui.

Karim FOMBA

 
SOURCE:  du   22 nov 2012.    

3 Réactions à Intervention au nord du Mali : Les vérités des FPR

  1. Kadi

    Les FPR et les forces armées maliennes peuvent bel et bien libérer le Nord du Mali. Apportons leur toute l’aide qu’il faut même s’il faut donner un mois de salaire pour chaque travailleur. Vive l’armée malienne vive les FPR

  2. sbt

    Tout ça c’est l’incapacité de nos dirigeant de prendre leur responsabilité et leur gourmandise pour rester à la tête du Pays.Il suffit de debloquer les armes bloquées pour le remettre à notre armée et de leur faire confiance pour nettoyer tous ces rebelles et complices de blaise et consorts