Intervention dans le nord : Le complot se précise

36

Le président français a fait adopter par l’Onu une résolution sur un plan d’intervention d’une force internationale dans le nord du Mali. D’après cette résolution, la Cédéao doit fournir dans un délai de quarante cinq jours un plan d’intervention précis et concis, suffisamment détaillé dans tous ses segments. Or, il n’est un secret pour personne que l’organisation sous-régionale, malgré de nombreuses réunions de ses chefs d’Etat et de ses états-majors, malgré de nombreuses évaluations, n’est jamais parvenue à produire un schéma satisfaisant aux yeux de l’Onu.

Manuel Valls, ministre de l’Intérieur

Depuis avril, l’organisation n’a abouti à rien d’autre que des parlotes. On sait également que la Cédéao n’a pas les moyens financiers et techniques pour monter seule une opération dans le désert. Même si elle se targue de pouvoir fournir une force en attente de 3300 hommes, il n’est pas évident qu’elle puisse réunir autant de soldats d’autant plus que plusieurs pays de la sous région sont réticents à fournir des contingents compte tenu de la spécificité du théâtre des opérations.
Alors, si la Cédéao ne peut pas satisfaire à la requête de l’Onu dans les quarante cinq jours impartis, que se passera-t-il ? François Hollande n’a rien laissé au hasard : on se passera de la Cédéao pour une intervention musclée dans le nord du Mali afin d’en débarrasser les terroristes et narcotrafiquants. Avec quelles forces ? La France doit certainement avoir son plan. Son ministre de l’intérieur était avant-hier à Alger pour le peaufiner avec les autorités algériennes qui sont contre l’intervention de toutes forces étrangères à leurs portes. La Cédéao out, la France ne pouvant intervenir, il ne reste que la seule option Mnla. La seule option en réalité concoctée et voulue depuis des mois par les prétendus amis du Mali. Or le Mnla réarmé et jouissant de certains moyens techniques, militaires et financiers constitue un danger pour le nord du Mali. Il ne s’agit ni plus ni moins que de venir libérer le nord de la présence des islamistes et terroristes pour l’occuper et réveiller les vieilles revendications. Ce serait alors la guerre civile que la France est en train de préparer.
C.T

PARTAGER

36 COMMENTAIRES

  1. blanche neige: l’histoire dun viellar dégénéré toubab qui a prit sa retraitre au MALI, ooopss, je veux dire MALIWEB!!!
    :mrgreen: 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 :mrgreen:

    Pathétique 😛 😀 😛

  2. Je suis d’accord avec l”Homme des ténèbres” que le Malien devrait déjà etre a GaoTombouctouKidal pour recupérer nos terres ou mourir au lieu d’attendre que l’algérie se les appropie. Avez-vous noter les ameliorations apportées a l’ambassade d’Algérie au Mali? Ils entendent jouer un tout autre role au Mali desormais; Reveillez-vous

  3. Les populations du nord doivent choisir entre patienter que l’armée malienne soit rearmee ou accepter que les forces étrangères interviennent pour offrir l’autodétermination au MNLA (avant derbière étape avant l’indépendance ). Donc c’est une nouvelle Mauritanie où les populations noires seront dès esclaves . Es ce cela que les nordistes

  4. Mr le journaliste, je regrete que tu te trompes de cible.
    Le probleme que nous vivons est purement malien, mais dans ton article je ne constate aucune mesure envisable par le gouvernement malien en cas d’incapacite de la CEDEAO de satisfaire a la requete de l’ONU dans le delais imparti.
    Soit vous nous parlez de la France ou du MNLA.
    C’est au gouvernement malien de prendre ses responsabilites. Nous avons perdu les 2/3 de notre territoire. Nos parents du nord subissent les pires des exactions depuis 6 mois. Notre environnement socio-economic et politique ne fait que perdurer dans son asphyxie.
    Comptes tenus de tous ces faits, le gouvernment malien doit choisir des partenaires fiables, au lieu de se faire trimbale par la CEDEAO dans un processus de paix sans shemat, ni plan d’action.
    J’ai perdu espoir dans tout effort de la CEDEAO au profit du Mali depuis mes premiers constats de supports du mediateur principal au profit du MNLA et des islamistes selon certaines sources. Evidemment Blaise ne souhaitera jamais une intervention musclee dans cette region. Les Senegalais ont dit qu’ils ne participeront pas a la mission. Les ivoiriens, les Nigerians ont tous des problemes. Le seul pays compatissant honnetement a cette crise malienne, c’est le Niger et peut etre la Guinee.
    Donc l’occasion est bonne pour le gouvernement malien de recuser la CEDEAO et la desaisir de tout dossier malien. Le Mali pourra ainsi traiter avec des partenaires competents comme OUA, L’ONU, UE, les USA. Nos amis de la CEDEAO pourront nous joindre a titre individuel, au lieu d’une intervention CEDEAO.

  5. Ce pseudo journaliste n’a pas le courage de signer son article de façon lisible. Franchement ça se comprend. La honte doit lui tétaniser le poignet !

    • LETTRE A VOUS SŒURS ET FRERES DES PAYS DU MONDE, SOLIDAIRES ET EPRIS DE PAIX ET DE JUSTICE
      Par la présente, je voudrais vous rappeler que le Mali est malade et alité, presque sans assistance ; en tous cas pas à la hauteur de mes attentes. Les médicaments prescrits, qui ne sont disponibles essentiellement que dans les pharmacies CEDEAO, UA, OTAN et ONU, tardent à venir. Or le cas échéant, le malade risque des complications très graves voire fatales.
      Déjà, la « décapitation du pays » (fuite d’Amadou Toumani TOURE) a mis à rude épreuve un Etat qui avait du reste de la peine à assurer convenablement son propre fonctionnement régulier sans l’appui des Partenaires au Développement tant les maux étaient trop nombreux.
      ATT en dégringolant les marches de la colline de Koulouba (lieu d’implantation du Palais présidentiel) nuitamment sans la moindre possibilité de donner au revoir à son « Peuple de consensus » mettait en exergue les limites d’un système politique sans opposition crédible et axé sur un unanimisme trompeur, malhonnête et suicidaire.
      La prise éphémère du pouvoir par des soldats corrobore cette gestion artisanale et le délitement de l’Etat malien, géré par un homme comparé à un démiurge par des griots et assimilés. Cette iconographie consacrée à l’Ascension d’un Ex-putschiste Président a naturellement occasionné la gestion paternaliste du pouvoir tout en entraînant l’unilatéralisme inédit en l’absence d’une opposition digne. C’est ainsi que des accords irréfléchis et de traîtrise ont été signés en catimini avec les rebelles il y a des lustres (Alpha Oumar KONARE et ATT). En effet, il y a eu une politique de discrimination positive sans précédent en faveur des régions du Nord (surtout les Tamasheq) au détriment des autres Régions du pays et la mise en œuvre précipitée de la décentralisation alors que le pays n’y était pas préparé. Ce cafouillage a été mis à profit par les caciques de la rébellion pour se renforcer. D’ailleurs, ils ont pu convaincre Alpha et ATT après leur intégration à être affectés dans le Nord. En dépit des renseignements des services en charge de la sécurité d’Etat, ATT se mêlait de tout ; même de la mutation du Caporal. Et chaque fois que les rapports de force leur étaient favorables, les rebelles n’ont pas hésité à poser des actes de sédition comme le massacre des militaires sous-équipés à Tombouctou, à Gao, à Abeïbara, à Tinzaouatène… ; militaires enfouis en terre sans dignité et sans honneur parfois même exhumés par des intempéries comme si on s’était débarrassé du « cadavre » d’un mauvais animal de compagnie. Quelle ingratitude des premiers responsables de ce pays à l’endroit de ceux qui ont choisi comme vocation le métier des armes pour défendre la nation. Et les auteurs de ces crimes étaient promus au détriment des militaires mutilés et au grand dam du sacrifice ultime consentis par les soldats assassinés sur le champ de l’honneur, comme si il y avait « une prime du crime accompli ». Pouvez-vous comptez sur une armée pareille ayant le moral au talon ? Certainement pas. Mais, l’armée en dépit de cette irresponsabilité au sommet de l’Etat à continuer à faire preuve de bravoure, à se sacrifier davantage pour le pays. Mais un militaire affamé, sans munition ou avec des munitions avariées et doté de matériel suranné ne peut pas faire face à tes terroristes surarmés et bénéficiant de complicités extraordinaires tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Pour avoir été témoin oculaire, je peux dire sans risque de me tromper que l’armée du Mali est brave et patriote, engagée et responsable. Seulement avec la félonie au sommet de l’Etat, « personne ne pouvait remplir un sac troué ».
      Ces mouvements tamasheq qui n’ont jamais déposé les armes malgré les accords signés se sont regroupés grosso modo dans une alliance contre nature. Iyad AG HALY, tamasheq irrédentiste, fin calculateur, ancien rebelle, ancien diplomate du Mali en Arabie –Saoudite où il a été déclaré persona non gratta pour connexion avec le réseau terroriste international, pour des raisons de leadership, a créé le sulfureux Aneçardine dans l’optique du retour à l’ordre féodal : la suprématie de la fraction Ifoghas à laquelle il appartient. Aussi « le nom Aneçardine » visait aussi à créer une confusion terrible à Bamako et dans le reste du pays avec Aneçardine du prêcheur Cheick Chérif Ousmane Madane HAÏDARAB. Heureusement que le Peuple a compris en dépit de l’équivoque savamment créée par la presse internationale Suite à leur dernière rébellion, l’Etat malien avait utilisé la politique de la division et était parvenu à propulser d’autres Tamasheq que les Ifoghas considèrent comme des hommes de seconde zone. C’est pourquoi presque tous les cadres Ifoghas de loin ou de près soutiennent le terrorisme appelé injustement rébellion. Je veux faire allusion aux plus connus qui ont eu le courage d’agir de façon ostentatoire comme les députés Alghabas, fils du patriarche Inthalla AG ATTAHER de la grande famille Ifoghas de Kidal, AG BIBI d’Abeïbara et bien d’autres. Les deux groupes Tamasheq MNLA et Ançardine, après avoir supputé et trouvé minces leurs chances dans un affrontement armé contre les forces régulières de Bamako, ont décidé de faire cause commune et de faire appel aux Jihadistes que Iyad a toujours côtoyé et avec lesquels il a renforcé ses rapports quand il était en Poste en Arabie-Saoudite. Ces deux mouvements ne sont pas étranges aux enlèvements d’Occidentaux dans le Sahel et aux paiements de rançons.
      La guerre pouvait alors commencer. C’est cette complicité opérationnelle qui explique les tentatives de rapprochement Islamiste-MNLA, relayée par la presse internationale. Et même-là, il fallait être prudent et compter sur les cadres tamasheq acquis à la cause, restés dans l’armée et l’administration pour donner des informations et divulguer des secrets d’Etat. C’est pourquoi, des convois en provenance de Bamako ou des renforts militaires de Gao, Tombouctou et Kidal étaient constamment attaqués. Et ATT dans sa démarche esseulée et irresponsable, parfois au mépris des rapports de bon voisinage, n’a pas su relever les défis. Au contraire, il s’en enfonçait chaque jour un peu plus avec la création de nouvelles circonscriptions « ethniques et irrédentistes » sans consultation préalable mais pour faire plaisir à quelques hommes.
      Les trois régions à savoir Gao, Tombouctou et Kidal sont tombées avec une armée démoralisée, abandonnée, vilipendée et « vendue ». Les agissements de l’armée malienne sont moins des actes de défiance que les manifestations de sa déstructuration et l’injustice qui prévalait en son sein.
      Certains officiers proches du pouvoir d’ATT comme dans tous les régimes de corruption avancée étaient devenus des administrateurs, des financiers, des hommes d’affaires, des diplomates…. dans les endroits de leurs choix alors que les autres, déshérités étaient balancés dans la nature sans consultation comme de vils objets et souvent oubliés. Le soldat recruté durant ces vingt dernières années pas le plus souvent par vocation mais par affinité et d’autres méthodes peu orthodoxes était livré à son triste sort. Vous voyez que l’armée à besoin de soutien: la formation, la réorganisation, le matériel approprié, la discipline, la sanction de la faute et la compréhension de nos sœurs et frères que vous êtes. C’est à ce prix que la nouvelle armée du Mali que je baptiserai la FAMA ( Force Armée du Mali) pourra relever le défi sans amalgame ; oui sans amalgame car Tamasheq (Touareg) n’est pas égal à Terroriste et le MNLA n’est pas égal à Tamasheq encore moins égal à Aneçardine. Il ya des Tamasheq qui ne sont ni Aneçardine ni MNLA et qui sont pour un Mali uni, indivisible et paisible. C’est pourquoi, quand le MNLA parle d’autodétermination après avoir, vers les années 90 pratiquement précipité la mise en œuvre de la décentralisation comme évoqué in limine, pense s’acheminer subtilement vers l’indépendance dans une contrée où la majorité des Tamasheq, des maures, des arabes, les sonrhaïs, les peulhs, les bamabas, oui des bambaras dans le nord depuis des siècles, des Bozo, des Bellas et j’en passe, aspire à un Mali uni, indivisible, fort, prospère et paisible.
      L’appui de la CEDEAO, de la Communauté Internationale à l’armée malienne sera indispensable pour éviter des règlements de compte regrettables entre populations chaque fois qu’une ville est reconquise, en d’autres termes pour protéger la minorité tamasheq et les quelques-uns qui par peur de se faire tuer ou humilier ont fait allégeance car n’ayant pas parfois où aller. Cette démarche mettra aussi l’armée malienne à l’abri de critique infondée.
      Dans tous les cas au Mali, nous reconnaissons nos erreurs et fautes du passé et du présent. Je pense que cela n’est pas une excuse valable pour que la Communauté Internationale nous tourne le dos. Nous avons aussi droit à la vie et à l’assistance. En écoutant nos pamphlets, vous vous tromperez de combat et nous risquerons de vous poursuivre un jour pour non-assistance à Peuple en danger. Qu’attendez-vous alors pour débloquer nos armes et nous aider à délivrer :
      – Ces femmes battues et violées ;
      – Ces femmes qui en voulant donner la vie y perdent la leur chaque jour, faute d’agents qualifiés, de matériel et de médicaments ;
      – Ces femmes enceintes battues et emprisonnées pour le non port du voile dans un milieu où il fait 50° à l’ombre ;
      – Ces filles violées et séquestrées avec des risques de maladies de toutes sortes, des traumas et des grossesses indésirées et indésirables ;
      – Ces filles exposées à l’excision dans des conditions ignobles ;
      – Ces enfants qui meurent de faim et de malnutrition ;
      – Ces enfants qui meurent faute de soins ;
      – Ces enfants qui ne vont plus à l’école ;
      – Ces filles contraintes de se marier ;
      – Ces enfants contraints à l’exil avec ou sans leurs parents tués ;
      – Ces enfants contraints à la corvée d’eau ;
      – Ces enfants endoctrinés, drogués et enrôlés dans l’armée du Jihad ou de l’irrédentisme ;
      – Ces enfants qui errent, pleurent et meurent parfois sans assistance ;
      – Ces bras et pieds coupés ;
      – Ces mausolées profanés et détruits ;
      – Ces personnes du troisième âge et les grands malades sans assistance ;
      – Des dizaines de militaires massacrés en violation de toutes les conventions internationales en présence d’enfants, d’élèves et la population utilisés pour filmer et relayer la cérémonie funeste;
      – Ces archives séculaires nationales et mondiales emportées ou brûlées…
      Soyons justes. Quand la sécurité de l’Occident est menacée, la Communauté Internationale s’organise et se mobilise illico presto pour aller traquer le terroriste où qu’il se trouve comme en Afghanistan, en Irak ou au Pakistan. Mais quand la sécurité de l’Occident n’est pas en jeu directement, ce n’est pas grave ; ça peut attendre et il faut peut-être négocier. Le terrorisme, c’est comme du feu dans une usine d’air liquide. Aucune bouteille n’est à l’abri de l’explosion quelque soit la qualité de la fermeture.
      Nous ne sommes pas des sous-hommes, nous sommes comme tout le monde et nous avons droit à la vie, à la dignité comme tout peuple. Et d’ailleurs, nous avons apporté notre contribution dans la limite de nos moyens modestes à l’extinction de foyers de tensions en Afrique et en dehors du continent. C’est notre tour et l’assistance ne devrait pas à mon avis faire l’objet de tergiversations. Je salue la CEDEAO de Son Excellence Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire et Président en exercice de la CEDEAO et la France altruiste de Son Excellence Monsieur François HOLLANDE, Président de la République Française, qui par leur sens de responsabilité, ont soutenu une intervention armée qui ne veut pas dire extermination d’une ethnie ; ce sont des professionnels qui y seront avec l’armée du Mali. Autant l’Amérique et l’OTAN n’ont pas négocié avec Oussama BEN LADEN, autant le Mali ne pourra pas négocier avec les ramifications de cet islamiste. Sachons surtout que le MNLA est une organisation terroriste tout comme Aneçardine, AQMI et ALQAÏDA.
      Des enjeux géostratégiques terribles parfois insoupçonnés au niveau sous-régional et international compliquent aussi la gestion de ce dossier. C’est pourquoi, en cas d’opérations militaires, il faut absolument le renforcement de la sécurisation des chancelleries, des institutions de la République, des sièges des organisations sous-régionales et internationales. Sinon la surprise peut-être très amère ; le Mali n’ayant pas une expertise solide dans la gestion du terrorisme international.
      Pour terminer, je vous demande de ne pas prendre en considérations nos diatribes du désespoir se manifestant parfois par des insultes et manquements graves aux rapports de bon voisinage, aux organisations sous-régionales et internationales sans lesquelles le Mali ne vaut pas une brindille. Et sachez surtout que c’est la position d’un groupuscule d’opportunistes en mal de popularité, tout en opérant par désinformation d’une population majoritairement analphabète et par insanités de tous genres, pense que l’occasion est opportune pour s’implanter et s’imposer avec la situation politique actuelle.
      Je sais que vous me comprenez et que ma petite plume parfois acerbe ne vous découragera point. C’est à ce prix que moi et bien d’autres Maliennes et Maliens retrouverons la joie de vivre et savourerons à juste raison notre appartenance aux organisations communautaires et internationales.
      Salutations et estime fraternelle.

  6. C’est lamentable de constater à quel point certains journalistes maliens contribuent à envenimer les choses en accusant à tort la CEDEAO, La France, Blaise, l’Algérie, bref ceux qui pourraient aider le Mali à recouvrir son intégrité. Il faut arrêter d’être d’esprit tordu et de voir le mal partout. La situation au Nord-Mali est la faute de l’Etat malien, c’est à lui d’être le premier à vouloir rétablir l’ordre. Les autres peuvent appuyer par bonne volonté, mais n’ont aucune obligation d’agir. Cessez donc de les prendre pour responsables. Si vous n’avez pas confiance en eux, libres à vous de leur dire: Nous ne voulons pas de votre soutien. C’est plus simple et c’est mieux. Il est important de se remettre en cause, par moment, cela nous permet d’avancer. Mais au Mali, on n’est jamais responsable, toujours on cherche à se dédouaner et à trouver des bouc-émissaires. Tant que cette solution de la facilité continue, les barbus peuvent dormir tranquillement car ils ne seront jamais inquiétés. Pourquoi autant de paranoïas? Franchement le ridicule ne tue pas dans ce pays.

    • tu as tout dit au lieu d’etre en train d’accuser tout le monde ,il est temps que les maliens fassent quelque chose pour le Mali

  7. Tas de bon à rien! ”Regardez, ils nous ont giflé, ils nous coupent les mains et les jambes! Regardez ils occupent nos terres et frappent nos mères et nos femmes!” Qu’ils vous coupent vos gros tuyaux qui se trouvent entre vos jambes et que désormais qu’ils vous coupent les mains au niveau de l’épaule et les jambes juste au niveau de la hanche. Vous avez là, ce que vous méritez. Vous êtes plus de 15 millions et c’est une poignée de rebelles qui vous dictent leur loi. Vous ne voulez rien faire que de présenter aux autres le malheur que vous subissez tout en le grossissant souvent. Et quand on sait que c’est votre haine contre une frange de votre propre société et surtout des mensonges, beaucoup de mensonges même, qui vous ont amené à ce stade, on ne peut qu’être étonné. À entendre parler un malien, on dirait que c’est l’homme le plus courageux du monde alors que ce n’est qu’un ramassis de couards. Allez-y voir en syrie comment les gens affrontent la mort les mains nues pour recouvrer la liberté. Voyez les libyens! Mais non. Pour les maliens il faut attendre les américains et les français ou la cedeao pour qu’ils viennent vous libérer. Personne n’ira vous libérez. Faites-le vous-mêmes ou disparaissez tout simplement car où étaient la cedeao ou les usa ou même la france lorsque par votre irresponsabilité et haine réciproque, vous vous êtes mis dans cette situation? Les autres peuvent à la rigueur vous apporter leur soutien mais pas dans ces conditions-là où la seule chose que vous pouvez faire est de continuer à vous faire passer pour des victimes à longueur de journée le plus souvent en faisant recours à ce que vous maîtrisez le plus: mentir et faire du griotisme. Réveillez-vous ou dormez à jamais. Vos voisins seront heureux d’agrandir leur frontières en les étendant vers ce qui fut le mali.

  8. La cedeao est une organisation maudite, depuis combien de temps elle ne fait que tenir des réunions sans pouvoir mettre en place un vrai plan de bataille pour le nord. Ce n’est pas digne de la part des westaf. Je suis trop déçu de nos leaders. L’onu a raison de ne pas leur faire confiance. Si la cedeao était de bonne volonté, les choses allaient vite aller. A quoi toutes ces réunions ont servi alors? Plus d’une dizaine. C’est là où on voit le manque de vision des africains qui n’arrivent jamais à résoudre leur propre problème. Tous ces chefs d’état sont des prostitués de l’occident.

  9. Le Mali est malade. Et quand on est malade on va voir un medecin. Et le medecin a conclu qu’il faut amputer ou mourir.

    Amputer veut dire faire des concecessions.

    Le medecin MNLA a mis en lumiere que l’etat malien n’existe pas et qu’il est basé sur du mensonge.

    Quand on voit comment est l’etat actuel du Mali, on a le droit de se poser des questions sur son avenir.

    L’etat actuel du pays est le resultat de tous politiques utilisés:
    un gouvernement central n’est pas adapté à notre pays :il genere des dictatures, des guerres ethniques, la pauvreté etc..

    Mais attention cela ne veut pas dire qu’il faut donner un etat à chaque ethnie. Mais plutôt imaginer une nouvelle organisation territoriale.

    Si on met en place un systeme federal : pas forcement entre le sud du mali et l’Azawad, on peut même ajouter le Songhai : c’est aussi le donner le pouvoir aux peuples comme aux etats unis, en espagne en allemangne etc ….

    ça evite d’avoir des dictatures de 20 ans avec des generaux ou des capitaines

    Nous serons z les premiers à en profiter monsieur :

    A bamako c’est un capitaine qui dirige le pays : c’est ça que vous voulez?
    Tabasser un president quand on veut : c’est ça que vous voulez?

    Je vous invite tous à reflechir pour trouver des solutions .

    Vive le Songhoi
    Vive l’Azawad
    Vive le Mali

    Et vive les etats unis du sahel.

    • La fédération c’est du n’importe quoi. Même avec une fédération certaines personnes au nord vont continuer faire d’autres revendications. Franchement si c’est la fédération qu’on veut nous servir autant aller directement à l’indépendance parce que ça ne marchera jamais. On est malien ou on ne l’est pas. La fédération voudra dire nous dirigeons le nord et nous allons également partager le sud avec vous et ça le sud ne l’acceptera jamais.

  10. c’est fantastique le pouvoir d’immagination des journaleux maliens :mrgreen: :mrgreen: ……..un rappel quand meme VALLS est ministre de l’Intérieur et a été à Alger discuter de la formation des imams et des algériens salafistes qui font la navette entre Alger et Paris ❗ ❗

    • Blanche neige où l’histoire minable d’un pathétik retraité toubab franssais ki se masturbe devant la souffrance des martyres maliens…
      👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 😆

      kel triste existance à cet âge avancé où la plupart des homms trouvent la sagesse et la kompaassion. 😆 :mrgreen:

      Blanche neige le transexuel sexadégéneré à trouvé la folie et la haine!
      😈 😈 😈 😈 😈 😉

  11. Les intimidations et les ménaces des soldats putschistes ont payé. Le journal a changer de camp. Il est maintenant dans le camp s.keïta de Kati. Quelle honte!!!

  12. LA CEDAO PEUT SE ORGANISER AU MOIN DE QUINZE JOURS POUR AIDER L’ARMÉE MALIENNE , MAI TOUS SE DÉPEND DE LA FRANCE CAR C’EST LA FRANCE QUI COMMANDE LA CEDEAO (ALASSANE ET BLAISE).
    SI FRANÇOIS HOLANDE VEUT VRAIMANT L’INTERVENTION MILITAIRE POUR CHASSER LES TERRORISTES AUX MALI LA CEDEAO SERAIT BELLE ET BIEN PRÈS AVANT LES 45 JOURSS DANS LE CAS CONTRAIRE LA CEDEAO AURAIT D’AUTRE MAUTIVES POUR COMPLIQUER LA SITUATION.
    CHAQUE POLITICIEN À SES LANGUE DE BOIS ET JE SUIS SÛR QUE FRANÇOIS HOLLANDE NUTILISE PAS LA LANGUE DE BOIS POUR LA RÉSOLUTION DE LA CRISE MALIENNE.

  13. La crise malienne ne date pas de mars 2012.
    Les problèmes avec les Touaregs remontent aux années 1960 (on les a bien massacré, mais c’était facile à cette époque car ils n’étaient ni armés ni organisés, maintenant ils ont des gris-gris plus puissants que les nôtres, parait-il)).
    Les problèmes avec les islamistes remontent au début des années 2000. Mais heureusement ATT avait conclue un pacte tacite : à vous le Nord mais pas de terrorisme au Sud…

    Alors selon la théorie du complot, cela veut dire que Chirac, Sarkozy et Hollande suivent scrupuleusement un même plan pour nuire au Mali.

    Allons M. le journaliste, comment pouvez vous essayer de faire croire cela.
    Ce que je crois surtout c’est que vous êtes un abruti particulièrement nuisible et le journal qui ose publier ce genre d’idiotie ne vaut guère mieux.

    Malheureusement ni la CEDEAO ni l’UA ne pourront faire quelque chose. Force est de constater que Nous les Africains ne restons collectivement des incapables.

    Mais c’est peut être la volonté de Dieu.
    Aide toi et le ciel t’aidera.

  14. La cedeao, est et restera un paravent. Ce qui est certain, je suis d’accord c’est pas la Cedeao qui pourra élaborer un plan opérationnel, heureusement que l’UA s’implique et au besoin des solutions de rechange restent, mais basées sur l’armée malienne. Mais faut-il que cette dernière se fasse confiance.

  15. Si l’armée que nous payons régulièrement et “logée nourrie” depuis refuse de faire la guerre d’autres la feront à sa place….

    • Avec quoi l’armée va liberer le Nord, vous verez ce qu’une intervention militaire entrainera comme consequence. Le journaliste est en avance sur son temps c’est pourquoi bcp d’intervenant n’arrive pas à le comprendre. Il faut que les maliens aient le courage de se rencontrer(Classe politique, Societé civile, Gouvernement, militaire, rebelles, et autres) afin de voir ce qui est majoritairement approuvable, avant toute intervention militaire, surtout etrangere qui risque d’etre une force d’occupation. Svp avancez moi des arguments capable de pousser la reflexion sur une solution de sortie de crise difinitive, et non repetitive.

  16. Si en tant que journaliste tu ne peux comprendre les rapports et les resolution et nous relater la synthese c’est ton probleme, mais n’induit pas les autres dans l’erreur… Il est bien marquée les forces africaines et sous régionales doivent preciser éesur plan d’action. Vas relire encore la resolution!!! 😈 😈 😈 😈

  17. Vous assez commencé encore à dire des bêtises, regarde cet article bidon et incendiaire, ils prennent les lecteurs comme des ignorants; tout le monde a suivi les événements de la crise avec prudence,
    Est ce que ses fous de dieu sont négociables? Est ce que le mali seul est capable de déloger ces soi disant islamistes? Quelle négociation qu’on va faire avec ses racailles? Donc ayez le minimum de respect pour les lecteurs

  18. Ceux qui critiquent le MP22 pour sa position encourageant une solution malienne vont dechanter car les Dioncounda , cheick Modibo et la clique d ‘ATT sont entrain de vendre le Mali aux occidentaux- c ‘est vraiment triste que le MNLA a gagné son pari et les touaregs vont transformes toute cette population noire du nord en esclaves tout ça par la faute aux politiciens du COREN qui croient que le salut du Mali réside dans la Cédéao qui n’a résolu aucune crise. L’armée malienne qoiqu’il en soit doit être forte et aidée pour libérer le nord et là on ne doit rien à personne.

    • Alors l’armée malienne n’a qu’à libérer le nord. C’est tout ce qu’on souhaite.
      Le MNLA et les islamistes de tout bord veulent effectivement transformer les sédentaires du nord en esclave au sein de leur nouvel état. Si les touaregs arrivent à créer un état ça ne pourra jamais être un état démocratique car ils ne pourraient pas gagner des élections les noirs étant plus nombreux. Ce serait un état féodal avec les sédentaires comme serfs. Beaucoup de nordistes noires ne voient pas la chose comme cela pour le moment. J’entend certains dire la vie est maintenant moins chère, on ne paye pas d’eau, d’électricité, d’impôt mais ça ne peut continuer. Aucun pays ne peut continuer à faire ça. Ils veulent d’abord embobiner les Sonhraï et après c’est l’esclavage comme en Mauritanie.

  19. شفت مصادر محلية من مدينة سمقي بالنيجر لـ”الخبر” أن عددا من الجنسيات الإفريقية كانت قد وصلت ليلة أول أمس للمنطقة عبر شاحنات قادمة من النيجر وبلدان إفريقية أخرى متعددة تحت حراسة أمنية مشددة. وقالت ذات المصادر إنه من المنتظر تحويل هؤلاء المرتزقة الأفارقة إلى مناطق متفرقة من مالي أو إرسالها إلى معسكرات فرنسية لتدريبها وتحضريها للتدخل العسكري المحتمل على شمال مالي. يأتي هذا في وقت اعترفت فرنسا بأنها لا تنوي إرسال قوات فرنسية إلى المنطقة، غير أنها قامت بتجنيد أفارقة ضمن صفوف الجيش الفرنسي وقواته الخاصة المتواجدة على مستوى القواعد الفرنسية بكل من (السنغال- جيبوتي – ساحل العاج – الغابون). ونقلت ”الخبر” عن شهود عيان أن ناحية سمقى بدولة النيجر والمتاخمة لمدينة عين فزام الجزائرية، ولا تبعد عنها سوى بـ16 كلم، قد شهدت عملية إنزال وتخضع لحراسة أمنية مشددة من طرف النيجر. وأشارت ذات المصادر إلى أن الوساطة والمفوضية دفعت أموالا بالعملة الصعبة لجلب مرتزقة من إفريقيا، وتدريبهم بأحد المعسكرات السرية بالقرب من الحدود المالية-الموريتانية لأجل الزج بهم في الحرب ضد الإرهاب .

    • Abane 56 il faux monter tes lettres arabe aux autorités Algeriens qui veulent colonisés le MALI à traver ses mercenaires terroristes Ageriens et MNLA,mais Dieu ne laissera j’amais le MAli au choie de ses énemis, le MALI à aussi c’est propre letres alphabes qui nous interesse mieus que les lettres Arabes.

    • abane56, soyez un peu sociable dans votre expression. La base de toute communication se trouve dans le souci de la recherche de l’expression appropriée modulée avec la connaissance du domaine cadre; et tout cela enfin vise le but de créer un interface avec l’intelligence de l’interlocuteur. Pour finir les protocoles de communication, qu’ils soient techniques ou naturels, reposent sur un ensemble de regles bien connues par les entités communicantes: comme résultat nous avons par exemple le protocole de communication technique “handshake”, en francais “poignée de main”, tres utile á nous tous car on s’en sert quotidiennement dans nos appareils telecom; pas difficile de s’imaginer l’importance du “handshake”(“poignée de main”)dans la compréhension, la cohésion et la paix sociale.
      En principe, entre humain, ils nous est plus facile de communiquer qu’avec des animaux de la brousse.
      En somme, faites approcher votre expression á vos interlocuteurs Cher ABANE56!

    • ABANE 56 …….. de l’abattoir de Kerméné ?
      çà tue du cochon à tout va la bas !
      çà recrute aussi dans les employés Maliens ?

Comments are closed.