Intervention de l’armée malienne au nord :Les maliens approuvent

0
3

Nombreux sont les maliens qui ont approuvé l’approche que l’armée malienne a adoptée cette fois-ci  pour faire face à cette situation de rébellion au nord qui n’a que trop duré. Ici, nous vous proposons les réactions de quelques personnes que nous avons recueilles. Dans l’ensemble, ce sont des messages d’encouragement à l’endroit de notre armée. Lisez plutôt.

A.D, Enseignant : je pense que nos plus hautes autorités viennent ainsi de se réveiller pour sortir de leur torpeur. Je crois que c’est la seule solution à cette rébellion qui n’en est même pas. Car, les revendications des soi-disant rebelles sont irréalisables et sont contre l’integrité territoriale. Il faut arrêter les négociations et les combattre comme l’a fait certains pays dont la Mauritanie, l’Algérie et  le Niger. Car, c’est seulement comme ça qu’on pourra  finir avec cette situation.

I.C : électricien : Je tire mon chapeau pour nos autorités. Elles nous ont offert un beau cadeau  pour la fête du 20 janvier qui n’est autre que la fête de l’armée. Moi, je pense que ces rebelles ne méritent même pas d’être appelés ainsi. Car, il s’agit ni plus ni moins que de bandits armés et autres trafiquants de tout acabits qui voient leurs intérêts menacés par l’implantation des camps militaires, de la fibre optique que nos autorités veulent faire sur place pour pouvoir mieux contrôler le septentrion.

Le Président ATT, en fin de mandat, doit tout faire pour trouver un début de solution à ce problème. Car, s’il ne le fait pas, l’histoire retiendra qu’il a été le Président qui fait du laxisme dans la gestion de cette affaire. D’ailleurs,  s’ils  les avaient été affrontés dès le début, ils se seront déjà refugiés ailleurs.

M.T : Boulanger : Bravo à notre armée qui vient ainsi de redonner confiance au peuple. Car, je me demandais même si on avait une armée  pour nous sécuriser tellement que la situation au  nord m’énervait. Puisque,  je ne peux pas comprendre que dans un pays sérieux, quelques individus pour quelques velléités, se lèvent un beau jour pour mettre en péril l’integrité du territoire. C’est inadmissible. Et, dans une pareille situation, il faut toujours donner  lieu à la négociation. Mais, ne pas faire trop de concessions. Mais, pour ce qui concerne le Mali, on assistait même à un laxisme de la part de nos autorités dans la gestion de ce dossier. On a tout permis à ces rebelles et je crois que la seule solution, c’est de les combattre comme c’est le cas actuellement. En Mauritanie et même au Niger  voisin, on ne parle plus de rébellion car le Président Mamadou Tandja en son temps, n’a jamais accepté de négocier avec ces gens là. Il les a toujours traité de bandits armés et les a combattus jusqu’à ce qu’il soit renversé. Ainsi, les mêmes groupes se sont retranchés aux frontières du Mali et ont continué à sévir. Ce sont des bandits armés et il faut les combattre comme le fait actuellement notre armée. Je suis convaincu que c’est la seule solution.

B. C : Politicien : Je pense que toute cette situation est de la faute du Président ATT. Car, il a commis l’erreur d’accueillir ces rebelles, et ex-combattants de la Lybie avec leur arsenal militaire. C’est une partie de cet arsenal militaire qui est aujourd’hui utilisé pour faire le combat contre nos forces de sécurité. Dans ce pays, on a tout permis aux rebelles. Au   moindre coup de fusil au nord, on envoi des émissaires pour des négociations. Et, nous savons que ces négociations sont bénéfiques pour les rebelles car ils gagnent dedans. Ce sont des gens qui n’aiment pas travailler. Ils ne vivent que du trafic de toute sorte, du banditisme au niveau du vaste espace du Sahara que partagent plusieurs pays. La paix sociale dans cette zone ne les arrange pas et il faut faire régner la terreur pour pouvoir agir. Et, c’est ce qu’ils font depuis des années. Cette action de l’armée malienne est salutaire et j’encourage nos autorités à ne plus rebrousser chemins puisque c’est seulement en luttant contre ces bandits qu’elles pourront  circoncire ce mal dont les populations du nord ont longtemps souffert.

Rassemblés par D. Diama

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.