KIDAL : Les rebelles rejettent le cantonnement

0

Le cantonnement et le désarmement des ex-combattants à Kidal, annoncés par des médias internationaux ces derniers temps ne sont pas acceptés par l’Alliance démocratique pour le changement du 23 mai. Selon le site (kidal.info), on serait loin du cantonnement le 28 octobre 2006.

L’Alliance démocratique pour le changement du 23 mai (un groupe de rebelles qui ont attaqué des camps militaires en mai dernier à Kidal et Menaka), sur son site en date du 23 octobre 2006, apporte un démenti relatif au cantonnement et au désarmement de ses forces le 28 octobre 2006. Les Maliens avaient appris l’information le dimanche 22 octobre à travers une dépêche de l’Agence France Presse reprise par Radio France internationale.

Un cadre du ministère de l’Administration territoriale et des Collectivités locales avait donné la nouvelle sous le couvert de l’anonymat, précisant que le cantonnement et le désarmement des ex-combattants se dérouleraient sous la supervision algérienne et malienne à la date indiquée.

Selon Kidal info, « on serait loin du cantonnement le 28 octobre. L’annonce a été faite unilatéralement par les autorités maliennes sans concertation avec l’alliance qui vit cette annonce comme une provocation ».

Les ex-rebelles justifient leur refus par la non-application par les autorités maliennes, de certaines conditions posées dans l’accord d’Alger.
La peur s’est installée à Kidal depuis quelques jours. La ville se vide progressivement de ses occupants, qui craignent l’éclatement des hostilités entre l’armée et les rebelles. Une situation qui n’est apparemment pas sans rapport avec le ratissage que les militaires maliens sont en train de mener à l’intérieur de Kidal. Les militaires fouillent de fond en comble les maisons des membres du Comité de suivi de l’accord d’Alger.

Abdrahamane Dicko

Commentaires via Facebook :

PARTAGER