Kidal : Le numero 2 du Hcua, Cheikh Ag Aoussa, mort grillé

1
La voiture de Cheikh Ag Aoussa
La voiture de Cheikh Ag Aoussa, l'un des principaux chefs militaires de l'ex-rébellion touareg, tué dans l'explosion aux abords de Kidal, le 8 octobre 2016. © STRINGER / AFP

Une sagesse populaire du Mali dit ceci: “un mauvais puits fini toujours par s’écrouler sur lui-même”. Les gens pétris de haine et qui ne nourrissent que de mauvaises intentions, finissent toujours par tomber dans leurs propres pièges. Cette sagesse sied bien à Cheikh Ag Aoussa, numéro 2 du Haut Conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), membre de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), dont il était également un important responsable militaire, a été tué ce samedi 8 octobre à Kidal. Il quittait le camp qui abrite la mission de l’ONU et les forces Barkhane, où il venait de participer à une réunion sécuritaire, lorsque son véhicule a explosé sur une mine.

Selon des sources concordantes, Cheikh Ag Assoua venait de quitter le camp de la Minusma Ă  Kidal oĂą il avait participĂ© Ă  une rĂ©union de sĂ©curitĂ© avec les forces onusiennes et Barkhane quand il a Ă©tĂ© tuĂ© dans une explosion. Après s’ĂŞtre arrĂŞtĂ© aux abords de la base pour prier, ce n’est que quelques instants après avoir repris la route que sa voiture a explosĂ© sur une mine, des dispositifs qui font rĂ©gulièrement des victimes dans la rĂ©gion de Kidal.

NĂ© Ă  Kidal vers 1968,  Abou Mohamed dit Cheikh Ag Aoussa Ă©tait un chef rebelle touareg. Lorsque dĂ©bute la guerre au nord du Mali en 2012, il commande les forces d’Ansar Dine lors de la bataille d’Aguelhok oĂą il a ordonnĂ© et participer Ă  l’égorgement sauvage des soldats maliens.

Terroriste jusqu’à l’âme, il a pris part Ă  la RĂ©bellion touarègue de 2007-2009 au sein de l’Alliance dĂ©mocratique du 23 mai pour le changement (ADC). Il est arrĂŞtĂ© le 1er aoĂ»t 2010 Ă  Gao pour avoir menacĂ© de mort Abdousalam Ag Assalat, prĂ©sident de l’AssemblĂ©e rĂ©gionale de Kidal. Il rejoint ensuite Ansar Dine, mouvement salafiste dirigĂ© par Iyad Ag Ghali, il en devient le commandant en second. En janvier 2013, au dĂ©but de l’OpĂ©ration Serval, il change de camp et rejoint le Mouvement islamique de l’Azawad (MIA) qui rallie ensuite le Haut Conseil pour l’unitĂ© de l’Azawad (HCUA) en mai 2013. Chef de la branche militaire du HCUA, il commandait les forces du mouvement lors de tous les rĂ©cents combats contre le Gatia pour la gestion administrative et militaire de Kidal.

Agmour 

 

PARTAGER

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here