La gestion de la crise malienne : les collectivités locales s’y engagent

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Les élus locaux entendent jouer leur rôle dans la gestion de la crise malienne. C’est pourquoi, l’AMM (Association Malienne des Municipalités du Mali, en synergie avec l’ACCM (Association des collectivités et cercles du Mali), et l’ARM (Association des Régions du Mali), a organisé un forum sur la gestion de la crise au Mali. Présidé par Oumarou Ag Ibrahim, président du Haut Conseil des collectivités, Ce forum, qui prend fin ce matin, a pour thème : « une décentralisation immédiate et  intégrale pour la sortie de crise ».

C’est en présence des représentants des associations d’élus locaux et ceux de la sous-région, du chef de la délégation  de l’Union Européenne au Mali, du secrétaire général de Cité Unie France et d’experts venus d’ailleurs que le président des municipalités du Mali, a pris la parole pour le traditionnel mot de bienvenue. Boubacar Bah a expliqué que la crise malienne s’explique, en partie, par la défaillance de notre système de décentralisation. Car la décentralisation a pour but  de consolider la paix, facteur de cohésion nationale, de création de richesse, de partage. « Les élus locaux, gestionnaires de proximité, sont les acteurs majeurs dans  la résolution de la crise que nous connaissons. Il y va de leur responsabilité », a-t-il dit.

Le Ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, le colonel Moussa Sinko Coulibaly a, quant à lui, fait un bref exposé sur le processus de décentralisation et la nécessité pour un pays, comme le Mali, de suivre cette voie. Rappelant qu’il ne peut y avoir de développement local sans décentralisation, le ministre a « exhorté les organisateurs à approfondir, au cours de leurs travaux, les thèmes inscrits à l’ordre du jour », tout en  assurant du soutien de son département quant à « l’opérationnalisation des recommandations issues du forum ».

Selon Oumarou Ag Ibrahim, président du Haut Conseil des Collectivités (HCC), la tenue de ce forum s’explique par le fait que, le Mali traverse la crise la plus aiguë de son histoire. C’est pourquoi, ajoute t –il, il est impérieux pour les collectivités et leurs élus de réagir face aux défis de la consolidation de la paix et de la relance économique. « Il s’agit de formuler des propositions concrètes pour l’effectivité de la décentralisation immédiate et intégrale comme une des réponses à  la crise ».

Rappelons que les travaux du forum ont duré trois jours. A l’issue des débats, les participants feront des propositions pouvant aider à la résolution  de la crise malienne.

Mamadou Togola        

SOURCE:  du   7 nov 2012.