Temps Forts >
Situation sécuritaire : Sada Samaké  obsédé par le coup d’Etat

Situation sécuritaire : Sada Samaké obsédé par le coup d’Etat ... (4)

Réunion  de narcoterroristes à Kadji et Haoussa Fulhan dans la région de Gao

Réunion de narcoterroristes à Kadji et Haoussa Fulhan dans la région de Gao ... (3)

Général Sada Samaké : un mauvais orateur, mais pas forcément un mauvais ministre !

Général Sada Samaké : un mauvais orateur, mais pas forcément un mauvais ministre ! ... (14)

Ere IBK : scandales en cascade

Ere IBK : scandales en cascade (92)

il y a 2 années
 L'Indépendant

La guerre autour des exactions

Decrease Font Size Increase Font Size Taille Police Imprimer

Me Mocatar Mariko, président AMDH

La guerre contre les jihadistes a généré une autre guerre, celle qui oppose désormais les organisations de défense des droits de l’Homme.

En effet, les accusations d’exactions et autres violations des droits humains formulées à la charge des forces armées franco-maliennes par des organisations comme la FIDH, l’UIDH, Human Right Watch ont donné du grain à moudre aux associations de défense des droits de l’Homme au niveau national. Ainsi, Amnesty international-Mali  vient de reconnaître  la véracité de ces actes avant de les dénoncer. Ce qui vaudrait à certains responsables de cette organisation quelques soucis (tentaive d’agression du Directeur exécutif d’Amnesrty-Mali, Saloum D Traoré). Pendant ce temps, les structures comme l’AMDH, la CMDH affirment qu’il n’y a aucune preuve des exactions dont font cas leurs… collègues. Même son de cloche de la part des autorités gouvernementales avec à leur tête, le président intérimaire Dioncounda Traoré. Seulement, nul ne peut dire qu’il y a, ici bas, une guerre sans… dégâts collatéraux; le plus important étant de freiner rapidement leur commission et hâter la réconciliation.

    Bruno D SEGBEDJI

L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.

3 Réactions à La guerre autour des exactions

  1. mamadou baba
    12 commentaires
    5 fév 2013 à 16:50

    Le ministre de la defense et le CEM/GA sont les vrais acteurs de toutes les axactions: au nord comme au sud en passant par les 22 berets rouges

  2. le légaliste
    3 commentaires
    5 fév 2013 à 16:24

    Me. Mariko SVP venez ici à sévaré demader les populations de Sévaré s’il y a eu exaction ou pas sur les populations civiles. je n’ai rien contre l’armée mais elle doit pas se comporté comme ses criminels du MNLA et autres surtout contre des civils. ce que dit amnesty et HRW est hélas vrai. ce qui est important ce n’est pas de dementir, c’est de prendre des mesures pour d’autres exactions contre les civils ne se réproduisent. vive l’armée malienne.

  3. Ajanga
    48 commentaires
    5 fév 2013 à 13:49

    A part Aùnsty internl mali, les autres sont des idiots qui se contentent de prendre leurs perdiems et claironner pour autrui. ces parfaits imbéciles auraient pu quand même se souvenir que l’armée elle-même n’a pas nié ces faits, rapellant qu’elle a formé sex troupes contre de tels agissements qet que si cela arrivait, les auteurs seront contrits. Le rapporty ne cible pas que l’armée, il accuse aussi les jihadistes. Il faut attendre de ces ONG qu’ils refutent le cas de ce jihadiste qui a tiré à bout portant sur les cinq occupants blessés d’un véhicule militaire endommagé. Les ONG internationales dénoncent, demandent des enquêtes et le cas échéant, une juste raparation pour les victimes.Est-ce trop demander. Quelle guerre n’a pas connu exactions ? Pourquoi le Mali ferait une exception. Son armée est-elle au dessus des autres armées ? Les américains en afghanistan et en Irak, les français au cambodge et en algérie, la guerre des balkans.