Le député Ahmoudène Ag Iknass de Kidal déclare… “La Médiation doit s’appliquer à empêcher tout ce qui est contraire à l’Accord de paix”

1
Ahmoudène Ag Iknass
Ahmoudène Ag Iknass

Pour l’honorable Ahmoudène Ag Iknass, la vérité est que tous les ex-rebelles, la Plateforme et les populations des régions du Nord mais aussi du sud sont tous fatigués par la crise sécuritaire qui secoue le Mali depuis 2012. Après avoir rencontré les ” frères ennemis d’hier ” de la CMA dans leurs hôtels à Bamako, l’élu de Kidal estime que nul n’a le droit de compromettre le processus de mise en œuvre de l’Accord. Et de souligner que la médiation internationale doit tout mettre en œuvre pour empêcher tout ce qui est contraire à l’Accord.

Elu en tant que député indépendant avant d’intégrer le groupe parlementaire RPM, l’honorable Ahmoudène Ag Iknass  se félicite de la signature le 20 juin dernier par la CMA en mettant un accent particulier sur l’importance vitale de la capacité à mettre en œuvre le document. ” Tout dépend à présent de la gestion de l’Accord par toutes les parties en présence, c’est-à-dire le Gouvernement, la plateforme, la CMA et la Médiation internationale “, a-t-il indiqué. Avant de relever qu’il y a un devoir de sensibilisation des populations qui incombe à tous.

Pour le député de Kidal, le gouvernement doit tout mettre en œuvre pour respecter ses engagements et il faut que la Médiation joue tout son rôle en toute transparence. ” Je crois qu’il ne faut pas tarder à poser les premiers pas de la mise en œuvre de l’Accord à travers l’entame du mécanisme de suivi de la mise en œuvre du document signé par tous les acteurs “, a-t-il souligné.

A en croire Ahmoudène Ag Iknass, il est impérieux que la Médiation s’applique à empêcher systématiquement tout ce qui est contraire à l’Accord à tous les niveaux. ” Il faut tout faire pour ramener une certaine cohésion sociale entre la Plateforme et la CMA pour faciliter l’application du document. A cela doit s’ajouter une entente parfaite et une forme de complicité entre le Gouvernement et la Médiation “.A la question de savoir comment les populations de Kidal ont perçu la signature définitive de l’Accord scellant le parachèvement du processus d’Alger, le député a expliqué que c’est par un grand ouf de soulagement et beaucoup d’espoir que la paix véritable et la réconciliation des cœurs et des esprits s’installent dans tout le septentrion et, au-delà, sur toute l’étendue du territoire national.

Il confie avoir rencontré les ex-rebelles de la CMA dans leurs hôtels à Bamako et a pu comprendre à travers les échanges que tous sont fatigués par cette guerre inutile. J’ai rencontré la majeure partie d’eux et j’avoue que la soif de paix transparaît chez tous. Et même à Kidal, il me revient que Bilal Ag Chérif (NDLR : Secrétaire général du MNLA) prêche maintenant des messages de paix sur les radios. Et de lancer un appel à tous les Maliens en général et, en particulier, aux responsables de la Plateforme et de la CMA de penser aux souffrances des populations. ” Pour se donner la main pour la paix et le développement  de nos régions et de notre pays “.

Rappelons que Ahmoudène Ag Iknass déplorait récemment le calvaire que vivent les populations de Kidal avec la sécheresse, la rareté du pâturage pour les animaux, la pénurie d’eau, d’électricité ; le mètre cube d’eau à l’intérieur de la ville (encore faut-il le trouver) coûtant 12.500 F CFA, alors qu’il est à 200 F CFA à Bamako.

 Bruno D.SEGBEDJI

NB: Voici le titre original: Après avoir rencontré les désormais ex-rebelles de la CMA, le député  Ahmoudène Ag Iknass de Kidal déclare… “La Médiation doit s’appliquer à empêcher tout ce qui est contraire à l’Accord de paix”

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.