La MINUSMA déploie un nouveau bataillon à Diabaly

0
minusma-Depuis quelques semaines, le 2ème bataillon burkinabè dénommé «Gondaal 1 » est déployé dans la localité de Diabaly dans la région de Ségou. Ce nouveau bataillon vient renforcer l’effectif de la composante militaire du secteur ouest de la MINUSMA qui compte désormais trois bataillons dont un togolais déployé sur les localités de Douenza et Gossi, et deux Burkinabè déployés respectivement à Tombouctou et Ber, pour le premier (BFA BAT 1), et à Diabaly et Goundam, en ce qui concerne le second (BFA BAT 2).

 

Faisant suite au déploiement de ce 2ème bataillon Burkinabè, le Commandant de la Force Onusienne au Mali, le Général de Division  Michael Anker Lollesgaard, s’est rendu à Diabaly le mercredi 29 Juillet pour y rencontrer, pour la première fois, ces nouveaux soldats de la paix. Il était accompagné pour cette visite par le Commandant du Secteur Ouest de la MINUSMA, le Général de Brigade Sidiki Daniel Traore.  
Le Général Lollesgaard a appelé les troupes, à être et demeurer très vigilantes face aux défis liés à leur mission. « Vous êtes venu au Mali juste après la signature de l’Accord de Paix, un moment très important qui ouvre une nouvelle phase du processus de paix. Cela ne signifie pas que la Paix est complètement gagnée. Il y existe encore des menaces et des ennemis de la paix qui continuent malheureusement de nous attaquer. Chaque fois que vous sortirez de votre camp, il est important que vous vous rappeliez et appliquiez ce que vous avez appris dans la formation que vous avez reçue  avant votre déploiement ici. Aussi, soyez toujours prêts à soutenir et à protéger la population locale » a-t-il déclaré. Il les a également exhorté à interagir le plus possible avec les populations et à être à l’écoute de leurs préoccupations, sans oublier de leur expliquer le mandat et les activités de la MINUSMA.

 

Par ailleurs, le Commandant de la Force de la MINUSMA a remercié la compagnie Togolaise en partance. Détachés de Douenza à Diabaly, les soldats togolais ont assuré la sécurité de cette zone au cours des 15 derniers mois et y ont fait un excellent travail. En s’adressant à eux, le Commandant de la Force, n’a pas manqué, de le souligner : « nonobstant le fait qu’il vous a été confié un territoire plus vaste que votre pays d’origine, vous avez fait des efforts extraordinaires pour vous acquitter de vos tâches. Je vous souhaite donc un bon retour chez vous dans vos familles respectives
A son tour, le Commandant du bataillon burkinabè «Gondaal 1», le Colonel Sié Rémi Kambou, a rappeléaux soldats les raisons de leur présence sur le terrain: « Nous sommes ici  à Diabaly pour protéger les populations de cette zone à travers des patrouilles de courtes et longues portées, des escortes, des missions de reconnaissances, etc La MINUSMA a mis à notre disposition tous les moyens nécessaires afin que nous puissions remplir au mieux notre mandat », a-t-il souligné.

 

Pour sa part, le  Général de Brigade Sidiki Daniel Traore, le Commandant le Secteur Ouest de la MINUSMA, s’est dit satisfait de voir déployé sur le terrain un 3ème bataillon d’infanterie dans sa zone de responsabilité. « Nous attendons encore en renforcement d’autres moyens sur le plan logistique et aérien, comme des hélicoptères »a-t-il fait savoir. Il a souligné qu’avec l’arrivée de ce troisième bataillon, les capacités d’action du Secteur Ouest connaissent une amélioration certaine en matière de protection des populations civiles, ce qui apportera une meilleure couverture de toute cette zone stratégique du Mali qui a connu plusieurs incidents sécuritaires au cours de l’année 2015.  
En effet, la localité de Diabaly est située sur un axe routier essentiel entre le sud et le nord du Mali qui relie Bamako à Tombouctou en passant par Segou et Goundam.
Egalement proche de la Mauritanie, Diabaly est un nœud stratégique pour tout mouvement de biens et de populations qui transitent également dans les zones environnantes et par-delà cette frontière commune.
Dans les prochains mois, le bataillon burkinabè «Gondaal 1»  se déploiera également dans la localité de Léré, afin de renforcer davantage la protection de cet axe qui mène à Tombouctou. 
Faut-il le rappeler, dans sa Résolution 2227 (2015), le Conseil de Sécurité de l’ONU autorise pour tout le territoire malien la présence d’un effectif militaire d’autour de 11,240  casques bleus au sein de la MINUSMA. 

Bureau de la Communication et de l’information publique
MINUSMA-Info@un.org
http://minusma.unmissions.org

 

 

PARTAGER