La population de Ménaka demande le retour de l’armée malienne

3

Nord Mali : Violation du cessez-le-feu par des groupes arméesSelon le correspondant de Sahelien.com sur place, ils étaient plus d’un millier à marcher ce matin, pour soutenir l’action du Groupe d’autodéfense touareg imghad et alliés (GATIA) et demander le retour des forces armées maliennes dans la ville.

Partis de la gendarmerie, les manifestants ont parcouru environ 2 km pour aller remettre une déclaration à la MINUSMA. « Nous demandons le retour de l’armée malienne » a indiqué un manifestant à Sahelien.com Tout s’est déroulé sans heurts a précisé notre correspondant.

Sous contrôle des éléments de la Coordination des mouvements de l’azawad (CMA) depuis mai 2014, la localité de Ménaka a été reprise hier lundi, par le GATIA après de brefs échanges de tirs.

Le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU au Mali a, dans un communiqué, exhorté « les parties à cesser immédiatement les hostilités et à retourner sur leurs positions».

Selon la mission onusienne, « cette résurgence de tensions met en péril les efforts de tous pour restaurer une paix durable au Mali ».

De son côté, le gouvernement malien a condamné la reprise des hostilités, et « rappelle à toutes les parties les engagements pris à travers l’accord de cessez-le-feu du 23 mai 2014 et la déclaration de cessation des hostilités signée le 24 juillet 2014 et reconduite le 19 février 2015 ».

« La gravité de l’agression est d’autant plus inacceptable qu’elle intervient au lendemain d’un engagement définitif de la CMA à parapher l’accord dans les plus brefs délais » a indiqué, pour sa part, la CMA.

La Coordination des Mouvements Armés a envoyé à partir de Kidal, des nouveaux renforts ce matin, en appuis à ses troupes positionnées aux alentours de Ménaka.

Le 18 avril dernier, la médiation internationale a invité toutes les parties à signer l’accord de paix et de réconciliation lors d’une cérémonie prévue le 15 mai prochain à Bamako.

Sahelien.com

 

============================================

Marche à Ménaka
Marche à Ménaka

Ménaka: La population marche pour le « retour rapide » de l’administration.

 

Le Gatia a pris lundi le contrôle de Ménaka jusqu’alors partiellement contrôlée par la CMA. La Coordination des mouvements de l’Azawad a dénoncé dans un communiqué “une rupture manifeste du cessez-le-feu par le gouvernement“. Suite à la prise de Ménaka par le Gatia, la population a marché ce matin pour demander le « retour rapide » de l’administration malienne dans la ville.

Cette opération intervient peu après l’accord donné par la Coordination des mouvements de l’Azawad à parapher l’accord pour la paix. Selon la rébellion et une source de la Minusma, le Groupe d’Autodéfense Touareg Imghad et Alliés Gatia est entré à Ménaka pour prendre le contrôle des positions des rebelles touareg du MNLA obligeant “les combattants à fuir“. D’après des témoignages sur place, “il n’y a pas eu de combat“. De leur côté, les Casques bleus de l’ONU occupent toujours leur camp à Ménaka. L’armée malienne est également cantonnée dans le sien. Le Gatia quant à lui a pris toutes les positions du MNLA. Le secrétaire général adjoint du Gatia, Haballa Ag Amzatal, a confirmé l’information, assurant que le groupe et ses alliés du MAA avaient été “provoqués par les forces du MNLA”. La CMA a en revanche dans un communiqué fait état de “combats et de souffrances supplémentaires pour les populations de Ménaka“. Elle accuse les groupes d’autodéfense d’avoir rompu le cessez-le-feu. La Minusma a déployé des hélicoptères sur le terrain pour évaluer la situation. Le Représentant Spécial du Secrétaire général des Nations Unies a tenu à mettre en garde les parties prenantes sur les conséquences graves que leurs actions pourraient entraîner sur le processus de paix au Mali et les a exhorté à cesser immédiatement les hostilités à Ménaka.
Le Gouvernement a condamné cette reprise des hostilités et ce regain de violence au moment même où, dit-il avec la Communauté internationale et les parties prenantes, tous les efforts sont en train d’être déployés pour arriver à un accord de paix. Dans cet esprit, le Gouvernement rappelle à toutes les parties les engagements pris à travers l’accord de cessez-le-feu du 23 mai 2014 et la déclaration de cessation des hostilités signée le 24 juillet 2014 et reconduite le 19 février 2015.
Le ministère français des affaires étrangères a appelé l’ensemble des parties à la retenue et au respect du cessez-le feu. Toujours selon le ministère, il est important que les parties qui n’ont pas paraphé l’accord de paix le fassent de manière urgente en vue d’une signature dans les meilleurs délais.
Suite à la prise de Ménaka par le Gatia, la population a marché ce matin pour demander le « retour rapide » de l’administration malienne dans la ville. Les habitants ont également appelé l’armée à sortir de son camp pour prendre ses positions dans la zone. Selon le président de la commission d’organisation de la marche, aujourd’hui la communauté de Ménaka a retrouvé sa dignité grâce au Gatia.
Bouhaïna Mouhamoud Baby est joint au téléphone par Mouhamadou Touré.
Des femmes, des jeunes, des hommes, des notables de toute ethnies confondues ont réclamé le retour rapide, dans les 24 heures qui suivent, de l’administration malienne à Ménaka. La population de Ménaka a souffert de l’absence de l’autorité du Mali. Et aujourd’hui, cette population l’a manifesté. Il n’ y a pas une ethnie qui est restée dans sa maison. Et personne ne peut rester indifférent. Et nous profitons pour demander à la communauté internationale de laisser leur boutade. Ménaka n’est pas Azawad, Ménaka ne sera jamais Azawad. Ménaka est Mali et Ménaka restera Mali. Nous avons perdu un moment notre dignité. C’est la population de Ménaka qui a demandé au Gatia, vous êtes des enfants de Ménaka, nous souffrons venez-nous libérer. Ils sont venus hier. Et aujourd’hui grâce au Gatia, nous avons retrouvé cette liberté, nous avons retrouvé cette dignité. Dieu merci, tout le monde a le visage lumineux. Maintenant l’appel que nous lançons aux autorités maliennes, la politique lenteur du Mali, on n’a pas besoin de ça. Il faut que l’armée sorte du camp. Si l’armée ne sort pas dans les 48 heures qui suivent, nous, nous allons venir faire sortir l’armée du camp. Il faut que l’armée prenne ses positions “…….Lu sur studiotamani.org

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. VIVE GATIA merci GATIA le peuple est avec vous
    La Cma portera l’entière responsabilité des conséquences de telles attaques. Le Mali ne peut se résoudre à subir indéfiniment les attaques et les agressions dictées par le Mnla sans réagir. Cette position n’altère en rien l’attachement du MALI à la recherche de la paix.
    LE Mali prend à témoin la Médiation et la communauté internationale, et les appelle instamment à condamner de tels agissements et à prendre leur responsabilité.
    QUe Mnla est un groupe criminel composé par des trafiquants de tout genre
    des terroristes seul but empêcher la paix au NORD Mali pour leur profit mafieux
    Cette provocation doit immédiatement arrêter SEUL Drapeau qui doit flotter sur sol MALIEN sera seul et unique VERT JAUNE ROUGE
    Ces chiens doivent comprendre qu’un centimètre de tèrre ne sera abandonner par
    les patriotes . aux mains des parasites et les ennemis de la natiaon
    La porte de l’enfer est grandement ouverte pour ces enfants du diable d’mnla .
    Vive la République du Mali et Vive le Mali 😆 😆 😆 😆 La Bourgone en fête 😆 :lol.

  2. Ici à Menaka, nous allons bien dormir ce soir. Nous sommes maliens sans aucune ambiguïté. Que l’entente entre le GATIA et l’armée malienne soit guidé par le sang qui nous lie entre malien de souche. Que veut alors l’ONU ? C’est ça la Paix vivre sans contrainte chez soi loin des armes pointés sur sois. Nous allons créée sous le contre de l’armée malienne avec GATIA notre milice.
    Si la MINUSMA veut la Paix, le GATIA a montré le chemin et pour Kidal, ça arrivera, mon cher frère Azizi. Je te l’avais pourtant dit. Ils sont maudits

  3. C’est votre droit. Si l’armee ne sort pas de son camp, allez les chercher et retirer leur les armes achetees avec vos impots.

Comments are closed.