Le texte de la résolution 2085 du Conseil de sécurité de l’ONU pour le déploiement de la MISMA

5 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Cliquez ici pour télécharger le document

Mali: principaux points de la résolution 2085 du Conseil de sécurité

Voici les principaux points de la résolution 2085 du Conseil de sécurité relative au déploiement d’une force militaire au Mali:

La résolution prie l’Union africaine, agissant en étroite coordination avec la CEDEAO, le Secrétaire général de l’ONU et les autres organisations internationales et partenaires bilatéraux intervenant dans la crise malienne, de lui faire rapport tous les 60 jours sur le déploiement et les activités de la MISMA, y compris avant le lancement d’une offensive dans le nord du pays. Ce rapport doit couvrir:

A- les progrès accomplis dans le déroulement du processus politique au Mali, en particulier dans l’élaboration de la feuille de route pour le rétablissement de l’ordre constitutionnel et dans les négociations entre les autorités maliennes et l’ensemble des parties dans le nord du Mali qui ont rompu tout lien avec les organisations terroristes.

B- La formation effective des unités militaires et de police, tant celles de la MISMA que celles des Forces de défense et de sécurité maliennes, sur les obligations que leur imposent le droit international humanitaire, des droits de l’homme et des réfugiés.

C- L’état de préparation opérationnelle de la MISMA, y compris le niveau de ses effectifs, sa direction et l’équipement de ses unités, leur adaptation opérationnelle au climat et au terrain d’opérations, la capacité de réaliser des opérations armées conjointes avec un soutien logistique et un appui-feu aérien et terrestre.

L’efficacité de la chaîne de commandement de la MISMA, notamment en ce qui concerne ses rapports avec les Forces de défense et de sécurité maliennes. Le Conseil de sécurité se déclare à nouveau disposé à surveiller ces paramètres de près avant le lancement d’offensives dans le nord du Mali

5 Réactions à Le texte de la résolution 2085 du Conseil de sécurité de l’ONU pour le déploiement de la MISMA

  1. ampoulo

    En tout cas, les élections sans le nord équivaut à une partition du pays. chers maliens, entendons-nous et allons libérer le Nord sans l’ONU. Je vous assure que si les élections sont faites avant la libération du nord, nous allons le regretter toute la vie. il faut que les uns et les autres réfléchissent beaucoup à cela.

  2. Dr ANASSER AG RHISSA

    MALI: QUELS CRITÈRES ET CONTRAINTES POUR GAGNER LA GUERRE DANS L’UNITÉ ?

    Bonjour,
    La nouvelle résolution 2085 de l’ONU, adoptée le 20 décembre 2012, à l’unanimité, comprend deux volets, réconciliation politique et militaire, qui doivent être menés parallèlement.

    Le volet RÉCONCILIATION POLITIQUE doit:

    (1) via le dialogue politique, rétablir l’ordre constitutionnel à travers les élections présidentielles et législatives avant avril 2013,

    (2) engager des négociations entre les autorités de transition du Mali et les groupes présents au Nord Mali et n’acceptant pas le terrorisme, essentiellement les groupes Touaregs, comme le spécifie la résolution.

    Le volet MILITAIRE avec deux étapes:

    - parallèlement à la réconciliation politique, la préparation de l’armée Malienne et des troupes de la force internationale pour être prêtes à reconquérir le Nord Mali,

    - déploiement de la force internationale MISMA (Mission Internationale de Soutien au MAli) après accord du conseil de sécurité de l’ONU s’il juge l’état de préparation suffisant à partir de certains critères (entraînement suffisant, efficacité du commandement, équipement et adaptation au terrain).

    Compte-tenu du temps nécessaire à la préparation de cette force mondiale et pour des raisons climatiques, des responsables de l’ONU et des diplomates estiment que le déploiement de cette force MISMA ne peut démarrer avant l’automne 2013.

    DONC, CETTE RÉSOLUTION 2085, DE L’ONU, DONNE, IMPLICITEMENT, LA PRIORITÉ AUX ÉLECTIONS AVANT LA LIBÉRATION DU NORD MALI.

    C’est dommage, une partie de la population Malienne sera dans l’impossibilité de participer à ces élections.

    POUR QUE LES ÉLECTIONS AIENT LIEU APRÈS LA LIBÉRATION DU NORD MALI, IL SERA IMPÉRATIF DE LE LIBÉRER AVANT AVRIL 2013.

    Est-ce possible ?

    DIFFICILE, compte-tenu de la complexité de la situation et de l’état de préparation de l’armée du Mali ET celui de la force internationale de soutien, sauf si les forces de défense et de sécurité du Mali et les Maliens s’engagent SEULS, le plus rapidement possible, pour cette libération. Dans ce cas, les conditions sont-elles réunies pour que la libération du Nord Mali, dans l’unité, soit effective ?

    Compte-tenu de la complexité de la situation (guerre exigeant de la précision car pouvant se dérouler en ville avec la population mélangée avec les terroristes des fois sans qu’elle le sache, extensions et renforts régionaux et internationaux possibles), IL EST PRUDENT, COMME L’EXIGE LES CRITÈRES POSÉS PAR L’ONU, que l’état de préparation des forces de défense et de sécurité du Mali et de la force internationale de soutien soit vraiment satisfaisant avant d’envisager la guerre contre les terroristes.

    L’exigence d’une guerre précise, ciblée et de courte durée milite, comme je l’ai proposé dans ma solution de sortie durable de la crise du Mali, pour une guerre informationnelle d’intelligence collective ou guerre stratégique de renseignements sur les terroristes.

    UNE TELLE GUERRE EXIGE L’ENGAGEMENT DE TOUS LES MALIENS EN FRONT UNI ET CELUI DES PARTENAIRES RÉGIONAUX ET INTERNATIONAUX.

    ELLE EXIGE AUSSI UNE DURÉE CONSÉQUENTE POUR DES INFORMATIONS (CORRÉLÉES/SÉCURISÉES) FIABLES SUR LES TERRORISTES.

    Ce qui constitue d’autres contraintes indispensables dont l’ONU n’a pas parlé.

    Finalement, pour gagner la guerre contre les terroristes et assurer la réconciliation nationale, dans l’unité, les Maliens doivent les préparer avec précaution.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance

  3. Taba

    Les Complexites de la Resolution 2085

    La Resolution 2085 du Conseil de Securite des Nations Unies pose un grand nombre de conditions prealables avant l’offensive des troupes de la MISMA contre les hordes criminelles et terroristes qui infligent des malversations inhumaines aux populations du Nord du Mali. Le Mali est soumis a des conditions dont cetaines pourraient contrecarrer les efforts deployes pour assurer l’integrite et l’unite du pays.
    1) Le Conseil de Securite , apres avoir indique dans sa Resolution 2071 qu’un processus de negociatiopn credible soit entame dans le respect de la souverainete ,de l’unite et de l’integrite territoriale du Mali, entoure l’expression « negociation politique » d’un flou calcule .Alors que Ancar Dine refuse de renoncer a la charia sur tout le territoire Malien et que le MNLA continue a reclamer l’autodetermination ,le Conseil fait du progres realise par le Mali lors des pourparlers avec les Touaregues, une condition prealable de l’intervention des troupes de la MISMA au Nord du Mali pour mettre fin au controle des extremistes et des terroristes sur cette region. En effet , Le Conseil invite Ban Ki Moon a lui faire rapport regulierement sur l’etat d’avancement des negociations politiques. Cette question est traitee avec tant d’ambiguite que le porte-parole du gouvernement francais l’interprete comme une recherche de la reeconciliation nationale.
    Tout le monde est d’accord que l’on tente par des negociations a ramener a la raison les deux groupes rebelles touaregues ; mais en cas de refus, ces groupes qui s’imposeraient a l’integrite territoriale du Mali devraient etre combattus pour preserver l’independance du pays.En outre , lorsqu’on considere la gravite de l’acte de rebellion des touaregues venant de Libye, parler de reconciliation quand plus de 412000 Maliens se trouvent exposes au vent du sahel, que l’Etat Malien fonctionne a peine, (les activites economiques sont arretees, les travailleurs ne sont pas payes ,les citoyens du Nord subissent des sevices des extremistes, des centaines d’innocents sont tues, etc) c’est faire des voeux pieux ou adresser une demande inacceptable.
    2) Le Gouvernement Malien doit organiser des elections legislatives et presidentielles avant Avril 2013, avant donc la liberation des regions du Nord.Cela signifie que le Nord sous le controle des rebelles n’y participera pas. Legalement cette region appartiendra a l’autorite legale ou illegale qui s’y trouve.Tout le monde connait les effets nuisibles des elections presidentielles en Afrique.Les resultats ne sont jamais acceptes et conduisent a la division du pays.Les politiciens Maliens auront vite fait d’oublier les problemes du Nord et de se livrer a un combat post electoral feroce. Le Nord sera tente alors d’ accepter son sort, surtout si l’ennemi sait manoeuvrer. L’unite nationale temporairement acquise sera perdue a jamais et l’on devrait craindre le pire.Si le Mali ne recuse pas les services de Djinnit ,la vassalite des Nations Unies sera reelle.En effet,le Mali ne pourra pas alors se rapprocher du Secretariat General des Nations Unies pour se faire entendre. Il devra travailler a un deuxieme scenario, une intervention au Nord sans les Nations Unies, mais avec les amis du Mali de par le Monde , en Afrique, en Asie et en Amerique Latine.

  4. DANS CE MONDE ET CE MALI DU 21è SIÈCLE PLUS RIEN NE PEUT ETRE NÉGOCIE ET OBTENU SUR UNE BASE PUREMENT ETHNIQUE OU RACIALE.