L’accord de paix signĂ© au Mali en question

0
L'accord de paix signé au Mali en question
Le ministre des Affaires Ă©trangères malien, Abdoulaye Diop, lors de la signature de l’accord de paix Ă  Bamako.
AFP PHOTO / HABIBOU KOUYATE

Appels sur l’actualité revient sur l’accord de paix signé au Mali sans les principaux groupes rebelles. Le gouvernement malien, des mouvements armés et la médiation internationale ont en effet signé vendredi 16 mai à Bamako l’accord de paix conclu à Alger, en l’absence des principaux groupes de la rébellion à dominante touarègue, qui ont dénoncé une « signature unilatérale », devant un parterre de dirigeants africains.

Pourquoi le MNLA a paraphé l’accord mais ne l’a pas signé ?

Le MNLA, comme deux autres mouvements qui composent la coordination des mouvements de l’Azawad, le MAA et le HCUA (Haut Conseil pour l’unitĂ© de l’Azawad ), exigent denouvelles discussions. Ces groupes ont paraphĂ© le texte pour montrer leur bonne volontĂ©, le 14 mai Ă  Alger, mais il n’Ă©tait pas question pour eux de signer le 15, Ă  Bamako, tant que leurs prĂ©occupations ne sont pas dĂ©battues avec le gouvernement malien.

La Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) a pointĂ© 14 points de l’accord de paix qu’elle souhaite revoir : les rebelles demandent toujours que l’Azawad, qui est mentionnĂ©e dans le texte comme zone gĂ©ographique, ait un vĂ©ritable statut politique et Ă©conomique. Ils exigent une meilleure reprĂ©sentation dans les forces armĂ©es qui sont basĂ©es au nord, ils veulent aussi rediscuter de la crĂ©ation d’une assemblĂ©e pour les rĂ©gions du Nord.

Les autres parties qui ont signé avaient aussi des réserves, mais celles-ci ont été consignées en annexe. Le MNLA et les autres qui n’ont pas signé ne veulent pas se contenter de réserves, ils demandent des garanties avant de signer, et des discussions directes avec le gouvernement malien.

La médiation ne cesse d’expliquer que le débat va se poursuivre pendant des mois, sûrement dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord, mais qu’il n’est pas question de changer le texte du document qui a été signé.

Comment ont réagi la France et les Nations unies sur l’absence de signature de la part des trois principaux groupes de la CMA ?

Il n’y a pas eu de rĂ©action Ă  proprement parler, si ce n’est le regret que tous les groupes n’aient pas signĂ© et qu’ils ne figurent pas sur la photo de famille. Les mĂ©diateurs et la communautĂ© internationale Ă©taient prĂ©parĂ©s Ă  ce que ces groupes ne signent pas, et cela n’a donc pas Ă©tĂ© une surprise. Comme ils l’ont fait avant la cĂ©rĂ©monie de signature du 15 , les voisins du Mali, l’Union europĂ©enne, par la voix de Federica Mogherini, la France les Nations unies par un message de Ban Ki-moon, ont lancĂ© un nouvel appel aux groupes Ă  signer dès que possible..…..Lire la suite sur rfi.fr

PARTAGER