L’Accord paraphé d’Alger 5 : Le gouvernement tente de convaincre tant bien que mal

1
Abdoulaye Diop, ministre des Affaires étrangères
Abdoulaye Diop, ministre des Affaires étrangères

Après sept mois de négociation, qui s’est étendue sur  cinq rounds, sans une réelle avancée, la médiation conduite par l’Algérie a fini par prendre ses responsabilités, en déposant sur la table de négociation le dimanche 01 mars 2015, un document dit préaccord. Un document qui sera  paraphé par toutes les parties à l’exception de la CMA qui continue son show médiatique synonyme de comédie pour distraire l’opinion nationale. Ce document dira le Ministre Diop d’entrée : « est un document gelé, un document qui n’est nullement modifiable ». Ce pré accord a été selon le Ministre des Affaires Etrangères : « examiné et  respecte les lignes directrices tracées par le Chef d l’Etat, le document préserve l’essentiel : l’unicité, la démocratie, le caractère laïque, et l’indivisibilité du Mali ».

Il y a eu des compromis mais pas de compromissions…

« Etant une négociation, c’était le lieu de trouver des compromis, et non des compromissions, qui permettraient aux maliens d’aspirer à la paix et enfin faire face aux réels problèmes de développement, c’est dans cette dynamique que nous, nous sommes engagé sur ce document » a expliqué le chef de la délégation malienne.

Sur le terme AZAWAD, qui ressort dans le pré accord, la délégation malienne explique que : « cela fait partie des compromis, mais le terme n’est point considéré comme une entité politique, et pour enfin trancher sur la question, un débat national sera organisé », a laissé entendre Diop.

Optimisme des autorités

En un mot, la délégation malienne retient du pré accord son respect des lignes directrices infranchissables édictée par le Président de la République, et défendues par le peuple tout entier. Diop et ses collègues se disent optimistes quand au paraphe du document par la Coordinations des mouvements pour l’Azawad (CMA), qui a demandé un délai de 72 heures, ou deux semaines au plus afin de concerter selon leur dire « leur base » ; mais pour la délégation malienne « ils sont dans un processus positif, et de toutes les manières l’Etat malien au vu du monde, a montré sa bonne foi et son désir d’unir tous les fils du pays autour de la seule question importante, le Mali ».

Zahabi Ould Sidi Mohamed, Ministre de la Réconciliation nationale
Mr Zahabi Ould Sidi Mohamed, Ministre de la Réconciliation nationale

« Ce document en lui, ne constitue pas la paix »

Selon le Ministre Zahabi :  «  Ce document doit être le point de départ sur les méthodes de régler nos problèmes ; mais ce document ne constitue pas en lui la paix ; c’est le début de la résolution des problèmes ».

Dans la logique d’un processus positif, la délégation malienne espère aboutir à la signature d’un accord définitif de paix d’ici la fin du mois de mars 2015 à Bamako.

Il reste à savoir comment l’opinion nationale va percevoir ce texte qui est expliqué tant par le gouvernement que par la société civile républicaine qui le dénonce.

Boubacar Haidara  

PARTAGER

1 commentaire

  1. Acceptons TOUS et mettons TOUS en oeuvre l’accord d’Alger pour une paix durable et pour la réconciliation au sein d’un Mali Un et Indivisible sans fédération

    Bonjour,
    Les Tamasheqs et les gens du nord, ainsi que tous les Maliens, savent ce qu’est l’honneur. Ils doivent s’entendre, se parler avec respect et agir avec honneur.

    Suivons ce fil honorifique que nous ont légué nos ancêtres.

    Vous trouverez ci-dessous, un message en Tamasheq destiné à TOUS les membres de la coordination des mouvements de l’azawad (CMA).

    SALAMAG LAYKOM, AYITMA IDE TAYITMATENE

    INDEKE AWATARHAME, TIDITTE MEGUE BAHOU?

    TIDITTE IYATTE HASSE ATITILATE;

    NIMITIFATE IFASSANE, TARDIME ISSE SIYASSA WA DIZGUARATE ALGER FALE ALHAFIYATE DAGH MALI IDE TAMOUZOK TIKNATE DAGH MALI WALA AKINASSE,
    TAKNIME AKAL NAWANE AKALNANAG,

    YA RATANE NA WANE, YARATANE NANAG, DARATANE INNE KAL MALI KOUL.
    ALMIDATE ASSE MALI IYANE HASSE WARI TOUZANE.

    NAKILATE SOUNDE AWADIME IYANE NAKNIYATI

    WARTILAGUASSE ARRE TANMINAKTE D’ALHAFIYATE.

    HAREHASSAGUATE
    ALHERAGUENE NAWANE KOUL.

    Ce qui se traduit par :

    PAIX SUR VOUS, CHERS FRERES ET SŒURS,

    QUE VOULEZ-VOUS, LA VERITE OU LE MENSONGE ?

    IL N’Y A QU’UNE SEULE VERITE.

    PRENEZ-VOUS LA MAIN DANS LA MAIN, POUR SIGNER L’ACCORD DE PAIX D’ALGER POUR LA PAIX AU MALI ET LA QUIETUDE POUR VIVRE BIEN AU MALI SANS GUERRE,
    POUR DEVELOPPER VOTRE TERRE, NOTRE TERRE,

    POUR VOS ENFANTS, NOS ENFANTS ET LES ENFANTS DE TOUT LE MALI.
    SACHEZ QUE LE MALI EST UN ET INDIVISIBLE.

    SOYONS COMME UN SEUL HOMME ET DEVELOPPONS-LE.

    SEULES DOIVENT PREVALOIR, L’ENTENTE ET LA PAIX.

    AUREVOIR.
    MERCI A VOUS TOUS.

    Nous (TOUS les Maliens incluant les membres de la coordination des mouvements de l’Azawad) ne devons pas avoir des problèmes pour nous comprendre et nous entendre afin d’établir cette sécurité et cette paix durables car nous avons la même culture et nous sommes tous préoccupés par notre sécurité, notre devenir et le devenir de nos parents, de nos frères et sœurs, de nos enfants et petits enfants.

    Nous avons obligation de définir, ensemble, ce devenir pour une paix et une sécurité durables dans le nord du Mali et dans tout le Mali.

    Ne nous voilons pas la face et ne fuyons pas nos responsabilités.

    Nos enfants et petits enfants nous demanderont des comptes.

    Allons-nous leur expliquer qu’on n’a pas pu s’entendre pour telle ou telle raison.

    Quelque soit cette raison, ils ne nous comprendront pas.

    Ils nous demanderont pourquoi on n’a pas pensé à eux, à leur avenir et à l’avenir de nos régions.

    Comprenons-nous sur la base de la définition de cet avenir qui nous concerne tous, aussi bien les filles et les fils du nord du Mali que les filles et les fils des autres régions du Mali.

    Nous avons de quoi nous entendre : cet avenir commun de nos enfants et petits enfants ainsi que de celui de nos régions.

    Sur cette base, retrouvons-nous et accomplissons, avec honneur, notre devoir commun qui est de parapher le projet d’accord pour ceux qui ne l’ont pas fait et de signer l’accord définitif d’Alger définissant cet avenir et le devenir de nos régions dans un Mali Un et Indivisible sans fédération.

    Ne laissons pas nos terres occupées injustement par des djihadistes et des terroristes ou des personnes mal intentionnées.

    Acceptons TOUS et mettons TOUS en oeuvre cet accord pour une paix durable et pour la réconciliation au sein d’un Mali Un et Indivisible sans fédération.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: Webanassane@yahoo.com
    TEL 78 73 14 61

Comments are closed.