Lancement des patrouilles mixtes du MOC de Gao

17
Lancement des patrouilles mixtes du MOC de Gao
Lancement des patrouilles mixtes du MOC de Gao

« Le jeudi 23 fĂ©vrier 2017 offre une belle image d’une unitĂ© mixte constituĂ©e d’élĂ©ments des forces armĂ©es maliennes, de la coordination des mouvements de l’Azawad

(CMA) et de plateforme qui dans un bel élan de solidarité vont, dans un instant, patrouiller à travers les rues de Gao, » a déclaré le général Amadou Kane, commandant de la force de la Minusma par intérim.

Le gĂ©nĂ©ral Amadou Kane a officiellement lancĂ© le dĂ©marrage des patrouilles mixtes du premier bataillon du MĂ©canisme OpĂ©rationnel de Coordination (MOC) dans la CitĂ© des Askia aujourd’hui en prĂ©sence du ReprĂ©sentant du Gouverneur de la RĂ©gion de Gao, du Coordinateur

du MOC, du Chef du Bureau RĂ©gional de la Mission onusienne, du Commandant de la Force française Barkhane, du Commandant de la RĂ©gion Militaire de la rĂ©gion de Gao, mais Ă©galement de plusieurs journalistes tant nationaux qu’étrangers. La cĂ©rĂ©monie s’est dĂ©roulĂ©e dans l’enceinte du site de regroupement du MOC.

Il était 10h30 du matin lors que les sept Toyota pickups avec à ses bords des éléments du MOC et une ambulance quittaient le site de regroupement pour sillonner les rues de Gao. Ils étaient tous habillés en tenue militaire et arborant des brassards du MOC.

Enfin, la premiĂšre patrouille venait de commencer. « Nous sommes fiers de les voir cĂŽte Ă  cĂŽte pour participer Ă  la sĂ©curitĂ© de la rĂ©gion. C’est une opĂ©ration du MOC menĂ©e de façon autonome avec l’appui de la MINUSMA, » a indiquĂ© le Colonel J. B. Despouys, commandant de la force Barkhane Ă  Gao.

  1. Boubacar Bakayoko qui reprĂ©sentait le Gouverneur de la RĂ©gion, a saluĂ© le dĂ©marrage des patrouilles : « aujourd’hui c’est un jour de grandeur et de fiertĂ© pour l’Etat malien que nous reprĂ©sentons au niveau de la rĂ©gion. Les patrouilles mixtes paraissaient impossibles, mais aujourd’hui, c’est devenu une rĂ©alitĂ© en dĂ©pit de toutes les difficultĂ©s ».

Il importe de souligner que ces difficultĂ©s n’ont pas influĂ© substantiellement sur le processus. Le Commandant de la Force de la MINUSMA par intĂ©rim a rendu hommage aux Ă©lĂ©ments du MOC tuĂ©s lors des Ă©vĂšnements du 18 janvier 2017 : « C’est le lieu de nous incliner

devant la mĂ©moire de 54 Ă©lĂ©ments du MOC tombĂ©s au champ d’honneur ; hĂ©las sans avoir pu participer Ă  ces patrouilles mixtes ». Et d’ajouter « afin que la mort de ces hĂ©ros ne soit pas vaine, je vous exhorte Ă  rester solidaires, Ă  maintenir votre dĂ©termination et Ă  poursuivre vos efforts jusqu’à l’objectif final.

Le MOC est articulĂ© de maniĂšre Ă  remplir son rĂŽle tel que dĂ©fini Ă  Alger et Ă  participer de maniĂšre concrĂšte au renforcement de la confiance attendue entre les Forces armĂ©es et de sĂ©curitĂ© du Mali, la CMA et la Plateforme. « En effet, outre qu’elles favorisent

la rĂ©conciliation entre les diffĂ©rentes parties tout en contribuant Ă  faire renaĂźtre la confiance, les patrouilles mixtes vous offrent l’opportunitĂ© d’Ɠuvrer ensemble pour l’instauration de l’environnement sĂ©curisĂ© qui permettra trĂšs bientĂŽt de dĂ©marrer le processus d’intĂ©gration et du DDR » a ajoutĂ© le gĂ©nĂ©ral Amadou Kane.

Pour sa part, le Colonel Rhissa Ag Sidi Mohamed, coordinateur du MOC, a lancé un appel pressant : « il est important que la population coopÚre avec notre structure, et aussi avec les Forces de défense et de sécurité pour nous aider à mieux faire notre travail,

celui d’assurer la protection de nos populations et de leurs biens ».

Se trouvant cÎte à cÎte avec un élément de la CMA dans la cabine de leur Toyota pickup, le caporal Mamadou Kanté de FAMa au volant déclare : « Le moral est au beau fixe. Que la population nous fasse confiance, et nous allons réussir notre mission ! »

Les Ă©lĂ©ments du MOC ont sillonnĂ© les grandes artĂšres de la commune urbaine de Gao Ă  la satisfaction des habitants. TrĂšs Ă©mu de voir le cortĂšge au niveau de la Place de l’IndĂ©pendance, M. Yahya DiabatĂ©, agent Ă  la Caisse de Retraite de Gao, a dĂ©clarĂ© que « MalgrĂ©

ce qui s’est passĂ© en janvier dernier, je suis surpris de voir les combattants entreprendre cet exercice. Je n’en crois pas mes yeux et c’est vraiment une surprise car aucune radio n’a fait mention de cette activitĂ©. Que le Bon Dieu nous en garde ».

Issiaka Maiga, Ă©lĂšve dans un lycĂ©e de la place, Ă©tait Ă  son tour surpris de voir les hommes en uniforme arborant le brassard ‘MOC’. « Au dĂ©part, je crois que c’était une patrouille de la MINUSMA. Ensuite, j’ai vu une jeep passĂ©e, une seconde, une troisiĂšme, etc. Je me rendais compte que c’était bien la patrouille mixte. Quelle joie ! » s’exclama-t-il.

Disposant de trois bureaux rĂ©partis dans trois secteurs du thĂ©Ăątre des opĂ©rations de la MINUSMA, Ă  savoir Gao, Tombouctou et Kidal, « les patrouilles mixtes qui dĂ©marrent aujourd’hui Ă  Gao seront suivies dans quelques semaines par celles du bataillon du MOC Ă  Kidal et Tombouctou » a confirmĂ© le Commandant de la Force de la Mission onusienne par intĂ©rim au Mali

Source : Minusma

PARTAGER

17 COMMENTAIRES

  1. Moi je dirais, plutot que, que tout cela est de notre faute….
    Si nous etions un pays serieux, tant peu soit il, ces voyous ne seraient pas fous pour nous attaquer….. a plus forte raison parler de MOC, aujourd’hui……
    Et quand on nous a donnĂ© une seconde chance, avec l’operation serval, nous l’avons bousillĂ©!
    Le Mali aurait pu former & equiper au moins une division, c’est a dire 15milles hommes avec 50 milliards de francs cfa.
    Cela comprend: La tenue. Le fusil d’assaut. Les munitions. Le repas militaire que les soldats americains mangent. 1 salaire de 50milles francs par mois par soldat & une prime de 50miles par mois pour ceux qui sont sur le theatre des oprations. Et lĂ  ce n’est qu’un chiffre conservateur….
    Au lieu de cela, nous achetons des avions & des motards de prestige ….Nous payons nos deputĂ©s a des dizaines de millions par an pour ne rien faire…. Sans compter les bons d’essence dilapidĂ©s dans les ministĂšres & son lot de missions inutiles a l’etranger avec tout ce que cela comporte de perdiems & frais d’hotel…. …
    Le prix de l’avion d’IBK, seulement, aurait pu former & equiper 1 brigade/entre 3milles cinq cents & 7milles hommes…
    le budget de l’assemblĂ©e nationale peut former & equiper 2 bataillons par an prĂšs de 2milles hommes par an…….. …
    Les experts militaires pouront nous edifier….
    Malheureusement, nous avons nos prioritĂ©s a l’envers… …
    Mais bon!
    On dit que LES PEUPLES ONT LES DIRIGEANTS QU’ILS MERITENT….

  2. Jusqu’Ă  prĂ©sent je me suis toujours posĂ© la question, comment une armĂ©e nationale puisse faire des patrouilles mixtes avec des groupes armĂ©s? Comment nous Maliens avons nous accepter cet Ă©tat de fait ? Et on continue Ă  nous faire avaler des couleuvres et on accepte comme si si rien n’Ă©tait.Sommes nous devenons des moutons de Panurge? A Kidal notre armĂ©e n’est pas prĂ©sente et ce sont les groupes armĂ©s qui font des patrouilles avec Barkhane. Il est temps d’arrĂȘter cette comĂ©die.RĂ©veillons nous sinon ce serait trop tard pour le pays. Kidal demeurera le rĂ©servoir du banditisme et du terrorisme et menacera toujours notre nation mais Ă©galement la sous-rĂ©gion tant que l’armĂ©e nationale n’y pose pas les pieds. Ces sois-disants accords d’Alger c’est de la diversion pure et simple, les autoritĂ©s doivent se rendre compte avec les diffĂ©rents volte-face de nos interlocuteurs. On combat son ennemi avec l’arme avec laquelle il t’a combattue.

    • Il ne suffit pas de se bomber la poitrine par fatuitĂ© mais faut-il avoir les myens de ses ambitions. Avec tes 1000 hommes, tu as Ă©tĂ© defait en une matinĂ©e Ă  Kidal. Quelle autre pretention encore pour t’opposer Ă  ce qui peut te faire rentrer pacifiquement Ă  Kidal?
      Soyons realiste au lieu de nous noyer dans nos ambitions utopiques. Les maliens d’aujourd’hui n’est pas celui du temps de Soundiata, de Tiramakan et encore moins d’Askia Mohamed. Ce ne sont pas les claviers d’ordinateur qui te feront rentrer dans Kadal.
      VIVE LA RÉPUBLIQUE

  3. Nous sommes en train d’assister Ă  l’eth’icisation de notre ArmĂ©e en direct!

    Il y a l’armĂ©e du Mali et la nĂ©buleuse des enturbannes voyous arabo-bere ero-touaregues, avec leurs mentalitĂ©s d’intĂ©griste suprĂȘme site nasillons des sables…

  4. Mais oĂč se trouve actuellement le GĂ©nĂ©ral GAMOU? Je crois qu’il s’est lassĂ© de toutes ces bĂȘtises de nos gouvernants pour faire un repli tactique. Pourtant, il faut savoir pourquoi ce loyaliste s’est rĂ©tractĂ©??? Cela est nĂ©cessaire pour la suite des choses.

  5. Quelque soit l’issue de cette affaire, c’est loin d’ĂȘtre un grand jour pour le Mali. C’est mĂȘme une honte que le Mali en arrive Ă  de telles situations par la faute de fils de putes rebelles Ă  l’ordre Ă©tabli. Il est important de souligner, que les Maliens ne devraient pas se fier totalement Ă  ces gens-lĂ . Ils retournent facilement leur veste, puisqu’ils fonctionnent au grĂ© de leurs intĂ©rĂȘts. Ils l’ont dĂ©montrĂ© lors de leur dĂ©fection de l’armĂ©e nationale qui les avait accueilli en son sein dans le cadre de la rĂ©insertion du temps d’Alpha KonarĂ©. Ils sont capables de rĂ©Ă©diter la mĂȘme action dĂšs qu’il se produira un petit couac dans les pourparlers de paix, ce sont camĂ©lĂ©ons de la pire espĂšce. Comment se conduiront-ils face Ă  leurs complices djihadistes pendant les patrouilles? Il est sĂ»r et certains qu’ils ne les dĂ©nonceront pas. VoilĂ  le type de supercherie auquel il faut s’attendre de leur part, car un vrai rebelle mort est un rebelle qui est mort depuis plus de six ans, et enterrĂ© Ă  plus de dix mĂštres de profondeur, lĂ , on peut -ĂȘtre sĂ»r qu’il est bien mort. Mais, prions Dieu pour que cette solution soit la bonne. Sinon, participer Ă  une cĂ©rĂ©monie de masse avec des serpents, sous-entend que l’on possĂšde l’antidote contre leur venin. Ce sont des ĂȘtres malfaisants, il n’est mĂȘme pas bon de leur serrer la main Ă  ces sales enfoirĂ©s.

    • Toure: “C’est mĂȘme une honte que le Mali en arrive Ă  de telles situations par la faute de fils de putes rebelles Ă  l’ordre Ă©tabli.” Tu es sure et certain que c’est leur faute??? Moi je crois a 100% que c’est juste 1% leur faute et 99% la faute de NOUS-MÊMES tapis a BAMAKO. Le NIGER a les mĂȘme rebelles et en termes de populations touarĂšgues le double du Mali….et pourquoi c’est pas aussi dĂ©gradĂ© la bas qu’au MALI? C’est simplement parce que nos politico-administratif est d’annĂ©es lumiĂšre moralement plus dĂ©gradĂ© que celui du NIGER! Acceptons que nous avons failli …c’est primordiale a la recherche solution.

  6. Il y faut du sĂ©rieux, de sincĂ©ritĂ©, de discipline. Si jamais on y permet la moindre trahisons et double jeux c’est pour exposer la vie des membres du MOC aux risques! Par contre ça peut-ĂȘtre un groupe redoutable contre le terrorisme vu la qualitĂ© des combattants des groupes armes qui y font partie! Mais hĂ©las la difficultĂ© c’est la loyautĂ©. J’espĂšre nos chef militaire ne vont pas s’asseoir comme d’habitude (en cerveaux vides) sans pouvoir cultiver et dĂ©velopper un sens d’homogĂ©nĂ©itĂ© au sein de ces groupes MOC. L’état par ailleurs doit pouvoir au moins mettre en place un mĂ©canisme efficace qui recueille toutes les donnĂ©es sur les MOC…tout le monde doit ĂȘtre trĂšs bien connu! Il est temps qu’on ait ce genre des forces qui pensent a l’avenir de nos enfants du nord au sud….l’état actuel de no man’s land ne sert l’intĂ©rĂȘt de personne! Gardons l’optimisme pour la rĂ©ussite du MOC.

  7. Le M*C est une sorte de Police Militaire pour les bataillons des Fama; la Minusamusement et la Barkhane-chachi-boukar etant les serre – filles qui vont ramasser les Ichoumar et militaires maliens qui seraient immanquablement , cadaveres par les narcotrafics tapis dans l’ombre du marchĂ© Washington de Gao .

    SincĂšrement

    • À Gao tes frĂšres ichoumar ne sont rien du tout. MĂȘme quand ils Ă©taient seuls face Ă  la population pendant l’occupation, ils n’ont jamais eu la considĂ©ration qu’ils cherchent. Des enfants de voleurs qui dĂ©couvrent Ă  peine l’existence de toilettes. Tu vois ce que je veux dire. Ça sera toujours comme ça. Vous allez toujours envier les dignes maĂźtres du nord sans les atteindre Ă  la cheville

  8. TOUT çà c’est la faute d’installation dĂ©mocratique en carton pourri et corrompu depuis en 1960 au 2012 on a jamais vu çà dans notre pays cette catastrophe.

  9. C’est vraiment regrettable d’entendre un administrateur s’exprimer ainsi , vous aurais du soigner vos mots avant de les exprimer aux oreilles du monde entier. Ceci est une honte tout simplement par ce que vous contribuĂ© aussi Ă  la destruction de ce grand pays que nous a lĂ©guĂ© le grand pĂšre Modibo Keita .

  10. M. Bagayoko,vous ĂȘtes dans votre rĂŽle mais de grĂące ne dites pas que c’est un grand jour pour le Mali. C’est tout Ă  fait le contraire, ça aura Ă©tĂ© une journĂ©e trĂšs sombre dans l’histoire du Mali. Vous savez trĂšs que la patrouille mixte c’est la nĂ©gation de la souverainetĂ©

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here