Le Général Ould Meydou échappe à une tentative de meurtre : Le MAA allié des séparatistes indexé

6

Le Général Mohamed Ould Meydou a été agressé, dans la soirée du lundi 26 janvier dernier, par deux individus circulant en moto devant son domicile à Banankabougou, à l’est de Bamako.

Selon une source médiatique, le conducteur était de teint noir et son compagnon était de peau claire avec un turban sur le visage. C’est ce dernier qui s’est servi d’un pistolet automatique pour ouvrir le feu en direction du Général Ould Meydou qui a été touché à l’épaule, à la main et à la jambe. Ses agresseurs ont aussitôt disparu dans la nature, le laissant pour mort.

Le Général a été d’abord transporté à l’hôpital du Mali proche du lieu de l’attentat  avant d’être transféré au Point-G. Ses jours ne seraient pas comptés. Bien que ses agresseurs n’aient pas encore été identifiés, tout porte à croire qu’il s’agirait d’une tentative d’assassinat orchestré par le MAA allié des séparatistes. Ces derniers lui reprocheraient toujours sa fidélité à l’armée malienne.

Ould Meydou photoQuelques jours plutôt, le Général Ould Meydou avait reçu des menaces formulées par des inconnus lui intimant de changer sa position faute de quoi il se ferait abattre.

Il faut rappeler que Ould Meydou est un Arabe originaire de la région de Tombouctou. Lui et ses proches ont toujours affiché leur attachement à l’unité du pays. Il avait disparu des écrans depuis les évènements de 2012 au cours desquels il a combattu vaillamment dans les rangs des forces armées maliennes contre les mouvements armés séparatistes et leurs alliés terroristes.

Même si cela n’a pas empêché ces derniers d’occuper les deux tiers du pays durant toute l’année avant d’être chassés à la faveur de l’intervention militaire franco-africaine de janvier 2013.

Le Général Ould Meydou a plusieurs fois été blessé au cours des combats l’ayant opposé aux groupes hostiles. Il fait partie des hauts gradés de l’armée dans le nord du pays. Il a été élevé au grade de Général il y a deux ans en compagnie de son frère d’armes, le Touareg El Hadj Ag Gamou qui s’est illustré, lui aussi, de longues années dans la lutte contre les rebellions sécessionnistes et le terrorisme.

                                  Massiré Diop

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. je souhaite un prompte rétablissement au général ould meydou nos en couragéments pour sa loyauté et sa bonne fois vis à vis à la nation Malienne nous lui serons reconnaissant.

  2. Soit on fait tout pour contenir ces attaques des djihadistes au nord du pays et en les y eradiquant, soit on continue la politique de l’autruche et on les attend jusqu’au jour ou ces combattants vont nous forcer a les combattre a Bamako meme. Le choix est a nous. 🙁

    Quelle honte!!!

Comments are closed.