Les Forces de sécurité maliennes à Tombouctou mieux outillées dans le domaine du maintien de l’ordre

1

Du 14 au 24 décembre 2015, la Police des Nations Unies (UNPOL) a organisé une session de formation sur le maintien de l’ordre au profit de vingt-cinq (25) éléments des Forces de Défense et de Sécurité du Mali (FDSM), dont 13 éléments de la Police Nationale, sept gardes et cinq gendarmes. Tenue au camp des Forces Armées du Mali (FAMa) à Tombouctou, cette formation visait à renforcer les capacités des Forces de Sécurité Maliennes en matière de techniques et de tactiques de maintien d’ordre.

Depuis son déploiement, la Mission onusienne a mis en route un plan de formation au profit des FDSM. Effectivement, « La MINUSMA a pour mandat d’accompagner les efforts nationaux et internationaux visant à rebâtir le secteur de la sécurité malienne, en particulier la police et la gendarmerie, grâce à une assistance technique, au renforcement des capacités et à des programmes de partage de locaux et de monitorat, ainsi que les secteurs de l’état de droit et de la justice », a rappelé le commandant régional de la Police des Nations Unies par intérim, Badri Mahale, le 14 décembre dernier, lors de la cérémonie d’ouverture de la formation.

Les manœuvres offensives, la mise en place de barrages comprenant l’interdiction, la canalisation et la filtration, ainsi que la gestion des barricades sont quelques-unes des techniques abordées avec les stagiaires au cours de cette dizaine de jours de formation. Dans le cadre du volet « protection des droits humains » du mandat de la Mission des Nations Unies au Mali, un Officier de la division des droits  de l’Homme de la MINUSMA a également animé un module sur le respect des droits de l’Homme dans le cadre des opérations de maintien d’ordre.

Les thématiques développées ont suscité chez les stagiaires diverses questions liées à la gestion de manifestations civiles infiltrées par des éléments armés, la responsabilité pénale d’un agent en cas de dérogation aux principes des droits de l’Homme, l’exécution des manœuvres offensives sans heurts aux civils, la proportion de force pouvant être utilisée face à une foule hostile et la mise en place de barrages. Des questions auxquelles les formateurs ont répondu lors des séances théoriques avant de les matérialiser à travers de nombreux exercices pratiques. Par ailleurs, ils ont aussi largement débattu de l’immunité accordée à un officier en cas de refus d’obéir à un ordre illégal qui porterait atteinte aux droits de l’Homme.

Pour les participants, le maintien de l’ordre dans le respect des normes est une tâche essentielle pour garantir la stabilité publique. « Nous sommes dans un environnement où nous pouvons facilement rencontrer des foules hostiles à contenir. Et le devoir des FDSM est de savoir les contenir dans le respect de l’éthique et des normes fixées par la loi et notre métier», a déclaré Ahmoudou Ag Alkalifa, un participant issu des rangs de la Garde Nationale.

Les 25 agents ont reçu leurs attestations le 24 décembre à la salle de conférence du Conseil Régional de Tombouctou. Le Bureau régional d’UNPOL à Tombouctou en a également profité pour décerner leurs certificats aux 38 agents qui avaient précédemment suivi une formation sur le secourisme et la gestion des incendies.

La cérémonie de clôture, présidée par M. Hamady Bakary Traoré, Directeur de Cabinet du Gouverneur de la Région de Tombouctou, a rassemblé le Commandant de la Cinquième Zone des Forces Armées Maliennes, du Commissaire de Police de la ville de Tombouctou et du Commandant Régional d’UNPOL de Tombouctou par Intérim.

Source : La Minusma

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.