Les jeunes ressortissants du Nord soutiennent la médiation de Mahmoud DICKO avec les islamistes.

3

C’est le lundi dernier lors d’une audience accordée par le Président du Haut Conseil Islamique à l’association Jeunesse sympathisants et ressortissants du Nord (JESRNM) que le président de l’association Hamidou El Hadj Touré était venu s’enquérir de la mission que Mahmoud DICKO à mener récemment au Nord. Le président de JESRNM, à la tête d’une délégation forte d’une dizaine de personne, a profité de la même occasion pour  affirmer  à Mahmoud DICKO son soutien total à sa médiation. M. Touré dira que M. DICKO incarnait l’unité nationale et la cohésion sociale, et que pour ça, en homme de dialogue et de consensus il mérite tout le soutien du peuple malien pour la résolution de la crise qui secoue notre pays.
Mahmoud DICKO en homme modeste, à apprécier ce geste à sa juste valeur et a remercié ces hôtes du jour en disant que : « je ne sais pas si j’incarne l’unité nationale mais ce que je sais ce sont les personnes qui sont restées au Nord avec toutes les conditions de vie que l’on sait, qui incarnent l’unité nationale et ce sont eux les héros  et leur résistance ne sera pas vaine». Concernant la mission M. DICKO dira que : «  c’est une mission qui n’est pas officielle, c’est une initiative du HCI, on est allé là bas pour prendre contact avec les occupants et voir dans quelle mesure on pourra résoudre cette crise tout en faisant l’économie d’une guerre.
Faisant l’état des lieux de zones occupées, Mahmoud DICKO nous dira que c’est avec amertume qu’il a vu cet étendu de notre territoire occupé par des groupuscules, il n y a plus aucun signe de l’Etat et je rends vraiment hommage a ceux qui sont resté là bas. En fin de l’audience Hamidou El Hadj Touré a rappeler que cette crise comporte avant tout un aspect religieux, donc Mahmoud DICKO en tant que président du HCI est la personne la mieux indiquée pour mener la médiation, enfin M. Touré a renouvelé sa confiance en la médiation de Mahmoud DICKO et a fait part de la disponibilité de JESRNM pour l’aider dans cette tâche.
  Mohamed AG ASSORY

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Je ne pense pas que ce gouvernement a l’intention d’aller au nord. Il a oublié ses missions (élections, nord). La preuve en est que le premier ministre est allé à Ségou la semaine dernière ; il a décidé d’y construire un musée à hauteur de 500 millions de F CFA pour le bâtiment seulement. Il a envoyé à Ségou le directeur du musée national et le Directeur national du patrimoine qui ont rencontré les autorités et les acteurs le vendredi. Le premier ministre ne sait pas quel genre de musée il faut implanter; les autorités ne se sont pas entendus sur l’emplacement du musée. Ségou est divisé aujourd’hui sur la question. Le premier ministre ne sait pas qu’il y a déjà un musée de la musique à Ségou et qu’il y a la coopération allemande qui a entamé des études de faisabilité d’un musée des marionnettes à Ségou. Il ne sait pas aussi que la mairie avait engagé le processus d’un musée à Pelengana et que les hollandais veulent construire un musée des marionnettes à Markala avec l’assemblée régionale. Disons-nous la vérité: si les investissements sont arrêtés au Mali, pourquoi investir dans un musée à Ségou ? Est-ce le moment de faire un musée au moment où les mausolées sont détruits ? Cheick Modibo a un autre agenda qui n’a rien à voir avec la guerre au nord. Il faut construire Ségou parce que les ségoviens sont au pouvoir: Sanogo, Cheick Modibo, Mme Diallo l’ex-ministre de la culture et actuelle ministre des domaines de l’état. Nordistes, vous êtes oubliés!

    • Ecoute vous avez de sérieux problèmes. Au lieu de se facaliser sur tout ce que le PM peut aller faire à Ségou ou pas, d’ailleurs qui ne servira qu’à déchirer d’avantage l’unité nationale,il faudra nous proposer autre chose dans le bon sens plus réaliste et productive, sans entrainer les brave gens du nord comme du sud dans des considérations sectaristes. Saches, heureusement que tous les maliens ne paensent pas comme toi.

Comments are closed.