Les raisons de la prise de Douentza par le MUJAO : Le Commandant Dicko trahit sa troupe à raison de 6 millions

7
Le marché de Douentza

La ville de Douentza, qui était sous le contrôle de Ganda-Izo, est tombée entre les mains des fous de Dieu du MUJAO. La perte de cette ville serait due à une trahison qui émane du commandant Dicko, chef de troupe. Pour 6 millions de nos francs.

La ville de Douentza est tombée entre les mains des rebelles, samedi 1er septembre. L’information fut d’abord relayée par les médias internationaux avant d’être reconnue par le gouvernement du Mali.

Cette ville était sous contrôle de Ganda-Izo, une des composantes des Forces Patriotiques de Resistance (FPR). Une coalition qui a eu la volonté de former des jeunes volontaires (civiles) pour aller reconquérir le nord du Mali où l’administration n’existe plus depuis l’avènement  du 22 mars.

Selon nos informations, cette attaque inattendue serait due à la trahison qui émane de la part  du commandant Dicko, chef de la troupe qui contrôlait la ville. Il aurait regagné le camp du MUJAO à raison de 6 millions de nos francs.

Joint par téléphone dimanche soir vers 22 h, un habitant de la ville de Douentza nous a confirmé l’information. « C’est vrai. Le commandant Dicko, à la surprise générale de tout le monde, a aidé les rebelles à prendre le contrôle de la ville de Douentza. Il a trahi sa troupe (Ganda-Izo) au profit des rebelles du MUJAO à raison de 6 millions. »

Au moment  où il nous confiait cette information, les combattants de Ganda-Izo faits prisonniers, avaient été libérés par les rebelles. Et étaient même déjà en direction vers une des bases des FPR. « Les détenus de Ganda-Izo ont été libérés par le MUJAO. Ils sont à l’instant en direction  vers une des bases des Forces Patriotiques et de Résistance. » Nous a-t-il confié.

Un acte qui prouve qu’au sein de Ganda-Izo, il y a des traitres dont il faut chercher à démasquer et neutraliser dès maintenant. Sinon, l’initiative de la coalition FPR sera une cause perdue d’avance.

Boubacar Yalkoué

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Par fini, nos journaux ne savent plus quoi dire; d’autres disent <> et d’autres nous parlent de trahison. Dépuis quand ATT a acheté des armes? Dépuis quel jour l’armée malienne a été à Douentza? Tu nous parles de Dicko tandisque qu’il est à sévaré avec l’armée regulière. Bon courage aux lecteurs

  2. A BOUREMA KONE
    Si tu continues à soutenir monsieur je connais la guerre dit ATT cette page est tournée. Il ne faut plus reculer. Tu ne parles que de CMD, SANOGO, coup d’état, mon cher frère, ne reculons plus. Tous ensemble pour SAUVER LE GRAND MALI.

  3. Le problème du Mali est bien connu, il s’agit du lâche coup d’état du 22 Mars 2012 et surtout la nomination de Cheick Oumar DIARRA comme premier Ministre et depuis les choses se sont empirées.
    Les Américains savent très bien qui sont le capitaine SANOGO et le Premier Ministre, tous deux sont friands de l’alcool et des fesses, voila pourquoi le mali s’effondre car leurs attitudes ne sont pas compatibles avec les religions maliennes. En cela il faut regretter le soutien de Mohamedou DICKO du HCI à ces deux farfelus.
    Tenez vous bien, Le capitaine SANOGO à été renvoyé du prytanée militaire pour insuffisance de niveau, le lieutenant KONARE a échoué à son brevet de para , quant à l’adjudant Seyba DIARRA il a été renvoyé du régiment para pour indiscipline, voila les trois soulards qui veulent diriger notre armée; Mais que non non et non .Mais dans les jours à venir la donne va changer car le Capitaine SANOGO sera poursuivi par la CPI

  4. 6 millioms de CFA = 9000 euros pour vendre une ville stratégique ?

  5. Il faut démenteler toutes ces milices qui ne sont qu’aux services des politiciens! Voyez combine la sous régions est minées à cause des milices formés par des camps adverses de politiciens: RCI, RDC, RCA, Tchad, Mali, etc… Nous risquerons de payer plus cher pour le cas de la RCI, car Alassane nous déversera toute suite ses milices qui avaient comencé à lui causer des ennuis.

Comments are closed.