Les soldats maliens déployés au nord dans le dénuement : Le procureur général Daniel Téssougué accuse…

92 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

« Que fait-on avec l’argent collecté pour soutenir et aider les forces armées nationales engagées dans la reconquête des régions récemment sous occupation des terroristes et autres djihadistes ? »

Daniel Tessougué, Procureur générral

Daniel Tessougué, Procureur générral

Ainsi, s’exclamait le très respectable et respecté procureur général près la Cour d’appel de Bamako, Daniel A. Tessougué, sur le plateau de l’émission « Sur la ligne de front » de notre confrère l’ORTM animée par Abbas F. Traoré. C’était le lundi 18 courant après la grande édition du JT de 20 h.
Le récit est poignant et les faits révélés sont très graves en raison du contexte exceptionnel dans lequel ils surviennent. L’air sidéré, M. Téssougué semblait encore sous le coup du choc du constat qui se dégageait de sa mission effectuée sur le terrain à Gao, Mopti et Sévaré.
En effet, la mission visait, entre autres objectifs, de consolider auprès des juridictions compétentes le dossier concernant les crimes et autres violations graves des droits humains commis par les terroristes et leurs complices pendant l’occupation ; s’imprégner de la réalité sur les allégations d’exaction proférées par une certaine presse et des ONG de défense des droits de l’Homme à l’encontre des forces armées intervenant dans le cadre de cette guerre et enfin rendre une visite de courtoisie aux troupes engagées dans ce combat pour la libération des régions occupées et le rétablissement de l’intégrité totale du territoire national.
Selon le PG, les enquêtes en cours n’ont jusqu’à présent pas permis d’établir l’effectivité d’exactions délibérément commises sur des populations civiles par les forces armées impliquées dans les opérations. Par contre, il a dénoncé vertement « les conditions exécrables de vie et de travail des soldats maliens déployés sur le terrain, notamment à Gao ».
En effet, selon Daniel A. Tessougué, « les soldats maliens déployés sur le terrain sont dans un état de dénuement total et honteux ». Il a estimé qu’une telle situation est inadmissible dans la mesure où chaque jour ce sont des millions, voire des milliards de francs de dons que les autorités annoncent avoir reçu pour servir à améliorer les conditions de vie et d’équipements des troupes sur le front.
Toujours selon le procureur général près la Cour d’appel « partout où il est passé, nos soldats semblent vivre dans des conditions misérables à la limite humiliantes aux côtés de leurs frères d’armes d’autres pays de la Misma ». De tels propos émanant de l’homme que tous les Maliens sont unanimes à reconnaitre la probité morale et la rigueur dans le travail, de surcroit procureur général près la Cour d’appel, suscitent étonnement et indignation.
En effet, comment imaginer un seul instant que malgré le tapage médiatique fait autour de « l’amélioration sensible » des conditions de vie et sa supposée dotation en matériels et équipements adéquats, que notre armée nationale soit encore dans un état aussi révoltant ?
Si l’information ne provenait pas d’une telle personnalité, le citoyen lambda aurait sûrement du mal à y croire, surtout que le ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, Tiéna Coulibaly, ne rate aucune occasion pour rassurer les populations sur les dispositions prises pour mettre nos soldats dans toutes les conditions idoines.
Ainsi, selon le ministre Coulibaly, le budget d’Etat 2013 aurait pris en compte toutes les charges relatives à la reconquête du territoire occupé, le redéploiement de l’administration et le retour des compatriotes déplacés et ou exilés sans compter l’extraordinaire élan de solidarité que l’ensemble des Maliens ont immédiatement manifesté dès l’appel lancé par le président de la République par intérim en faveur du soutien aux Forces armées de défense et de sécurité.
Tout ce tintamarre n’est-il que simple profession de foi pour narguer davantage un peuple déjà suffisamment meurtri ? C’est difficile d’y croire. Ou bien sommes-nous des êtres à part sur une autre planète que la terre ? En tous les cas, l’opinion doit savoir ce qui se passe.
Car, si ces informations sont exactes (le doute à ce sujet ne peut être permis vue la crédibilité de la source) alors, le gouvernement, notamment le Premier ministre, Diango Cissoko, le ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, Tiéna Coulibaly, son collègue de la Défense et des Anciens combattants, le général Yamoussa Camara, ainsi que celui de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, le général Tiefing Konaté, doivent tous répondre devant la nation. Au demeurant, le président de la République par intérim, chef suprême des armées est interpelé.
Sur la base de ces déclarations du procureur général, des enquêtes doivent être menées pour situer les responsabilités et toutes les responsabilités sur les tenants et les aboutissants d’une telle forfaiture et expliquer au peuple à quoi sont destinés les colossaux fonds amassés jusqu’ici à ce sujet.
Le Mali ne peut plus se permettre les mêmes travers qui sont à l’origine de la profonde crise que le pays connaît présentement. Pour ce faire, chacun doit être irréprochable dans l’accomplissement de la mission de service public à lui confié. Aucune défaillance, aucune inconduite ne doit être tolérée.
C’est ainsi et ainsi seulement que la crise aura servi à quelque chose d’utile pour notre pays !
Bréhima Sidibé  

SOURCE:  du   20 fév 2013.    

92 Réactions à Les soldats maliens déployés au nord dans le dénuement : Le procureur général Daniel Téssougué accuse…

  1. Tamba

    Je crois qu’ il est grand temps pour les gouvernants de se tourner un tant soit peu vers le grand Mali qui ne mérite pas de tomber si bas.Regarder seulement dans quelles conditions sont nos militaires au front pas de casque,pas de gilet pare balle,pas d’armement adapté a les voir avec des bonnets noir c’est comme ci le Mali a engagé une milice à la place de l’armée.Ayez pitié de nos soldats et mettez les dans les conditions ces fonds ne doivent pas servir à construire des châteaux sinon vous allez tôt ou tard rendre des comptes au peuple

  2. sambakessi

    ci on mes pas nos forces armer en conditions qu/il rembource les fons percu un poin un tres bandes de voleures

    • Leguen

      S’il en reste encore dans les caisses et comptes en banque. Façon ils ont les joues qui gonflent là comme des ballons de ruby!

  3. andre Samake

    Des ecrans de fumée pour le detournement des biens publics.
    Le Proc. Gen. Daniel Tessogue est devenu ce « Robert Badinter du Mali qui fait renaître cette confiance en la Justice, cette auguste institution qui était victime de la faillite d’un Etat.
    Il (le Procureur General) devra interpeller devant la cour de repression tous les coupables de detournement de deniers publics et de crime d’enrichissement illicite – accumulation de biens ou d’avoirs non justifiables par les revenus de l’individu- ou toute personme arborant un train de vie sans commune mesure avec ses ressources. Cette action de lutte contre la corruption doit viser aussi les personnes politiques exposées, qui ont occupé des charges publiques.

    • Soldat Raté

      Mais mon frère …

      AVANT D’APPLIQUER TES PROPOSITIONS …NE DOIT ON PAS ACHETER UN PAYS ENTIER POUR EN FAIRE UNE PRISON???? Ils sont nombreux ces voleurs deh :lol: :lol: :lol: :lol:

      MON FRÈRE … NOTRE PAYS EST POURRI ET À TOUS LES NIVEAUX….C’EST PIRE QU’ON NE LE PENSE …. C’EST DANS LA CULTURE …

      Moussa Ag,…QUI EST ENTIÈREMENT D’ACCORD AVEC LE FRÈRE SAMAKE …

  4. veridique

    n’ayons pas peur de dire les choses, l’argent des dons sert à entretenir l’empereur sanogo et sa cours, bien perchés à Kati avec alcool à flow, femmes à flow….et la java quoi :lol: :lol:……#putschiste, un metier d’avenir, quoi qu’on en dise#

  5. diamond1

    Vous pensez vraiment que le milliard de dons des maliens suffit pour mettre nos soldats dans de bonnes conditions? vous êtes ridicules (journalistes). Arrêtez de vouloir créer des instabilités justes parce que vous aimez pas certains ou leur manières de travailler. Le trésor public est vide et ca le Malien n’aime pas l’entendre. Réjouissez-vous du fait que les salaires sont encore payés.

    • veridique

      ça pourra quand meme eviter que nos militaires au front soient dans un denouement total. sans rien. comme des mendiants à coté des autres forces armées.### n’ayons pas peur de dire les choses, l’argent des dons sert entretenir l’empereur sanogo et sa cours, bien perchés à Kati avec alcool à flow, femmes à flow….et la java quoi :lol: :lol:……#putschiste, un metier d’avenir, quoi qu’on en dise#

      • Vérité

        Véridique meme si sanogo t’empeche de dormir ne nous raconte pas du n’importe quoi.Des proposition sont les bienvenues aulieu de critiquer.

    • Leguen

      Diamond1, j’espère que tu as suivi l’entretien du PG. Au-delà quand toi-même tu vois nos soldats sur le front à côté de leurs frères d’autres pays, ça ne te tique pas ? ils ont l’air demunis et complètement délabrés. ça au moins ce n’est pas l’avis du procureur. C’est un constat que tout observateur fait aisement. Au moins ces centaines de milliards du budget national et des dons reçus peuvent au moins permettre d’habiller, de chausser et de bien nourrir un grand nombre. C’est tout ce qu’on demande. A présent ces fonds servent à quoi en dormant sur des comptes en banques ou dans les tiroirs en attendant que les Princes du jour s’en donnent à coeur joie?