L’étau se resserre davantage autour des séparatistes : Des sanctions et poursuites judiciaires brandies en cas de persistance de refus de parapher l’accord d’Alger

10

azawadAlors que les regards sont rivés sur Kidal, où une équipe de la médiation internationale se réunissait avec les séparatistes à propos du sort réservé à l’accord, des organisations internationales, notamment l’ONU, travaillent sur des sanctions à imposer aux leaders des mouvements rebelles séparatistes. Ceci, au cas où ces derniers persisteraient dans leur refus de parapher le document issu du 5e round des pourparlers d’Alger. Au premier rang des personnes concernées par cette mesure figurent les chefs politiques et militaires tels que Bilal Ag Acherif, Alghabass Ag Intalla, Cheick Ag Aoussa, Sidi Brahim Ould Sidatt, Ibrahim Ag Assaleh…

Soupçonné de tirer les ficelles, le leader de l’ex-organisation terroriste, Ançar dine, Iyad Ag Ghali fait déjà l’objet de recherches actives de la part des Etats-Unis et de l’ONU. Bien qu’éloigné des écrans, il continue de transmettre ses directives à travers ses lieutenants, en l’occurrence le cadet des Intalla, l’ex-député et leader du HCUA, Alghabass Ag Intalla. Il passe également par le chef militaire du HCUA, Cheick Ag Aoussa.

Pour les autres, leur cas est à l’étude. Il nous revient que cette mesure pourrait s’élargir aux leaders du MNLA, Bilal Ag Acherif, de la CPA, l’ancien député de Bourem, Ibrahim Ag Assaleh – il avait exprimé sa loyauté au Mali avant de tourner casaque et de rallier le camp des séparatistes – du MAA-dissident, Sidi Brahim Ould Sidatt – devenu bien seul depuis que de grandes figures de son mouvement l’ont abandonné en faveur de la République.

Parmi les chefs militaires, outre Cheick Ag Aoussa du HCUA, on peut aussi mentionner l’ancien chef militaire du MNLA (un ex-colonel de l’armée libyenne devenu le chef d’Etat-major de la CMA). Ces individus sont considérés comme des obstacles au processus de paix et pourraient être poursuivis en conséquence, en justice. C’est ce que nous révèle une source proche du dossier.

Parmi les chefs d’accusation qui peuvent être retenus contre eux, on évoque les violations graves des droits de l’homme, le sabotage du processus de paix, l’incitation à la haine et à la violence. A noter que depuis janvier 2013, la Cour pénale internationale (CPI) a déjà ouvert une enquête préliminaire sur ” les crimes les plus graves commis au Mali à partir de janvier 2012 “. En ce qui concerne les sanctions qui pourraient être prononcées contre ces individus, elles se rapportent à notamment l’interdiction de voyager au gel des avoirs à l’étranger, etc. C’est ce qu’a confirmé un diplomate représentant la France dans l’équipe de médiation ayant effectué le déplacement à Kidal.

Au regard de la réaction négative des séparatistes qui, apparemment, n’entendent pas renoncer aussi facilement à leurs velléités sécessionnistes, la machine des sanctions ne devrait plus tarder à se mettre en branle. Reste à savoir si la Communauté internationale se donnera les moyens appropriés pour les appliquer. Et, si besoin, appréhender et traduire les récalcitrants devant la juridiction qui sied à leur cas.

Pourtant, même l’accord de paix récemment paraphé par le Gouvernement malien et une partie des groupes armés prévoit des mécanismes de poursuites et de sanctions à l’encontre des auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Ce qui semble bien être le cas de plusieurs de ces rebelles, autrement ils ne refuseraient pas de le parapher. C’est, apparemment, la dernière carte disponible aux mains des organisations internationales pour contraindre ces criminels et torpilleurs du processus de paix au Mali à revenir à de meilleurs sentiments.

              Massiré Diop

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. bon maintenant le gouvernement malien doives prandres ses responssabilete pour ramener la paie a kidal nos frerres s oufres les bamdit nom pas leur place mali lars il faut les sanctionner tres fort manda d arret rembourssement tout les frais des sejour et toutes les degat comis et faut les poursuites j usqua dns leur tombeau aucune pays ne doit plus les acepter merci vive le grand mali mnla et alier a bruler vif

  2. De vrais criminels ce sont de vrais criminels ces gens du mnla et associes ………….De vrais criminels ………………..De vrais criminels ……………..De vrais criminels

    ……………………De vrais criminels …………………De vrais criminels …….De vrais

    criminels …………..De vrais criminels ……………..De vrais criminels ………………..

    De vrais criminels ………………….De vrais criminels ………….De vrais criminels

    Ces gens du mnla et asscies………………

    PAS DE TRIBALISME AU MALI ………………..LE MALI N’ACCEPTERA JAMAIS DE TRIBALISME OU DE COMMUNAUTARISME SUR SON SOL……………….

  3. ILS PRENNENT LES BRAVES POPULATIONS DE KIDAL EN OTAGE……….

    ILS NE REPRESENTENT PAS LES TOUAREGS ENCORE MOINS LES POPULATIONS DU NORD MALI.

    CEUX QUI ONT DEJA SIGNE LES ACCORDS POUR BEAUCOUP VIENNENT DE KIDAL………………………ALORS ? QUE LE GROUPE CRIMINEL MNLA ARRETE AVEC LES MENSOGNES………..LES POPULATIONS MAIENNES N’ACCEPTERONT JAMAIS LE TRIBALISME PRONE PAR LE GROUOE CRIMINEL MNLA ET ASSOCIES…………

    👿

  4. COORDINATION ? POUAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH DU FAUX SUR DU FAUX SUR DU FAUX…………………..SUR DU FAUX FAUX ET FAUX…………….

    OU ALORS ILS PARAFENT LE DOCUMENT OU ALORS LE GTTIA SE CHARGE DE

    LIBERER LES BRAVES POPULATIONS DE KIDAL QUI N’ASPIRENT QU’A LA PAIX……… : 👿

  5. OORDINATION ? POUAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH DU FAUX SUR DU FAUX SUR DU FAUX…………………..SUR DU FAUX FAUX ET FAUX…………….

    OU ALORS ILS PARAFENT LE DOCUMENT OU ALORS LE GTTIA SE CHARGE DE

    LIBERER LES BRAVES POPULATIONS DE KIDAL QUI N’ASPIRENT QU’A LA PAIX……… 💡 💡

  6. BLABLABLABLATE TJRS ELLE 😉 ELLE SE CROIS INTELLIGENT PLUS QUE TOUT LE PEUPLE MALIEN 😉 -POURTEMPS , ELLE SE CASSE DANS SON COIN AVEC SA BIERRE 😛 ——————————–AHAHAHAHHHHHHHHHHHDEH NE MA MOGO TOGO FODEH NE BIYEREDON 😉 ————————————————————————————————————————————————————VIVE VIVE ET ENCORE VIVE A TOUS GENS DE BON COEUR POUR UN MALIBA MEILLEUR ——-GRAZIE

  7. Tous les elements pour la dislocation de notre pays sont presents dans cet accord et bien NAIF est celui qui ne s’en est toujours pas rendu compte. Le mnla sachant bien que cet accord va meme au dela de ce qu’il esperait tient a toujours pousser les limites de nos gouvernants.
    Sinon le monde entier a dit “pas d’autonomie”, “pas de federalisme”, encore moins “l’independance”; alors qu’on me dise ce que le mnla et ses drogues pouvaient esperer de plus.
    Mais en meme temps, la couardise le reniement et le manque de vision de MANDE ZONKEBA font que le mnla va finir par avoir gain de cause. En reussissant a faire intervenir les representants de la communaute internationale pour que les rebelles reviennent sur leur decision, est-ce que dans un avenir prochain l’etat malien pourra refuser quelque chose a ces memes gens si jamais ils demandaient au Mali de revenir sur certains points sensibles, quitte a violer la constitution du pays? Parce qu’il ne faut pas se leurrer apres signature, dans les jours a venir les rebelles vont provoquer des incidents pour apres appeler la “communaute internationale” pour qu’elle soit temoin des “exactions du Mali” sur leur peuple. Qui dira que c’est pas vrai?
    Pas d’accord vaut mieux que ce qu’on veut faire croire aux maliens comme etant une garantie de l’unite future du pays. Le mnla et ses vagabonds disposent de tous les elements pour demander une separation du pays si les accords sont signes en l’etat.

    Quelle honte!!!

  8. L’opposition a l’accord de paix et de securite au nord est une opposition sterile.Sans la Securite et la Stabilite la Construction et le Development ne peuvent se faire de maniere efficace.
    Que DIEU Proteges et Benisses le Mali.

    • Allez-y relire ce qu’il y a dans cet accord avant de critiquer ceux qui sont opposes a cette bombe a retardement. Il ne s’agit pas de signer un accord qui non seulement ne durera pas, mais compromettra l’unite et l’integrite meme du pays, mais de trouver une solution qui respectera l’indivisibilite du Mali.

Comments are closed.