Lettre ouverte aux autorités maliennes, à l’ONU, l’UA, la CEDEAO, l’UE et au Parlement Européen Les Touareg maliens se démarquent clairement du MNLA

16 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Dans une lettre ouverte adressée aux autorités maliennes et aux organisations internationales qui soutiennent le Mali, les touareg du Mali ont décidé de se démarquer du MNLA.  Dans ce document, les Touareg, vieux et jeunes, nomades et sédentaires, réfugiés et déplacés, réaffirment leur attachement indéfectible au Mali et rejettent  toute revendication territoriale, autonomie ou l’indépendance. Nous vous proposons en intégralité, le document (pétition) qui est soumis à la signature de tous les touareg du Mali.

Dioncounda_TraoreExcellence, Monsieur le Président de la République,

Excellences, Mesdames et Messieurs les Ministres, membres du Gouvernement,

Excellences, Mesdames et Messieurs Honorables Députés,

Mesdames et Messieurs les Responsables des organisations et institutions internationales,

Mesdames et Messieurs les Responsables de l’ONU, de l’Union Africaine, de la CEDEAO, de l’Union Européenne et du Parlement Européen,

Pays frères et amis,

Nous, Touareg maliens, vieux et jeunes, nomades et sédentaires, réfugiés et déplacés, souhaitons par la présente nous exprimer légalement, pacifiquement et démocratiquement afin de nous démarquer clairement du Mouvement National de Libération de l’Azawad qui agit et revendique injustement et sans aucun mandat au nom de tous les Touareg du Mali et ce depuis sa création.

Nous, Touareg maliens, vieux et jeunes, nomades et sédentaires, réfugiés et déplacés, estimons que nous n’avons pas à prouver notre patriotisme et notre attachement indéfectible à notre pays, le Mali, à ses institutions et à ses valeurs, mais qu’il est de notre devoir de nous dissocier officiellement et publiquement d’un mouvement armé qui a utilisé et utilise encore des moyens violents pour s’exprimer en notre nom, en celui de notre peuple, sans jamais avoir consulté au préalable ses populations, ses leaders traditionnels, ses responsables politiques et religieux, et faisant ainsi fi de toutes les valeurs morales, traditionnelles,  coutumières et ancestrales de la société touareg.

Nous, Touareg maliens, vieux et jeunes, nomades et sédentaires, réfugiés et déplacés, rappelons que les Touaregs à l’intérieur du Mali, dans les camps des réfugiés et ceux de la Diaspora n’ont aucunement besoin de mouvements islamistes, ni de mouvement pour une libération de l’Azawad pour être représentés.

Nous, Touareg maliens, vieux et jeunes, nomades et sédentaires, réfugiés et déplacés, rappelons que le MNLA: i) n’a jamais disposé d’un mandat légitime de la part des populations Touareg pour parler, agir et revendiquer en leur nom; ii) qu’il a déclaré contre toute logique et contre toute légalité et pratique internationale, l’indépendance d’un Etat que nous ne reconnaissons pas et qui n’a aucune chance d’être reconnu; iii) qu’il n’a jamais pu maîtriser même ses propres éléments qui ont commis en son nom des crimes et actes de vandalisme odieux; iv) qu’il a tissé à un moment donné des relations ambigües et malsaines avec les milieux extrémistes islamistes et terroristes. Compte tenu de tout cela, il s’est lui même disqualifié et doit se mettre au banc de la société.

Nous, Touareg maliens, vieux et jeunes, nomades et sédentaires, réfugiés et déplacés, avons toujours eu et avons encore aujourd’hui des respectables et respectueux chefs coutumiers traditionnels, des leaders religieux modérés et pacifiques, des élus, des intellectuels, des universitaires, des artistes de renommée mondiale, ainsi que des associations de jeunes et de femmes qui ne sont affiliés à aucun mouvement et qui sont largement représentatifs de la très grande majorité des Touareg du Mali.

Nous, Touareg maliens, vieux et jeunes, nomades et sédentaires, réfugiés et déplacés, ne saurons donc accepter d’être représentés, ni aujourd’hui, ni demain, par des interlocuteurs usant de méthodes violentes, anti-démocratiques et illégales comme mode d’expression. Nous rejetons donc toute revendication d’indépendance et d’autonomie exprimée par quelque mouvement et quelque groupe que ce soit au nom des Touareg du Mali.

On ne peut pas dénoncer l’arbitraire et la violence et y répondre par l’arbitraire et la violence!

Nous, Touareg maliens, vieux et jeunes, nomades et sédentaires, réfugiés et déplacés, rappelons que nous sommes un peuple pacifique qui n’a qu’une seule aspiration: celle de la paix, de la cohésion sociale, du respect des religions et des libertés, et du développement économique et social dans les régions du nord du Mali et pour toutes les ethnies qui y vivent et y cohabitent pacifiquement et fraternellement depuis des millénaires. Nous avons été, nous sommes, et nous demeurerons des maliens à part entière.

Nous, Touareg maliens, vieux et jeunes, nomades et sédentaires, réfugiés et déplacés, souhaitons porter à la connaissance de toutes et de tous que la quasi totalité des Touareg qui se sont réfugiés hors du Mali n’avaient et n’ont d’autres revendications que celles légitimes des autres maliens du nord c’est à dire avoir les mêmes chances dans l’accès à la prise de décision et au développement. Ces populations réfugiées n’ont eu à un moment donné d’autre choix que de se réfugier et mettre leur famille à l’abri par simple et unique crainte pour leur sécurité et ils sont prêts à revenir  dès que celle ci leur sera garantie.

Nous, Touareg maliens, vieux et jeunes, nomades et sédentaires, réfugiés et déplacés, lançons un appel à tous les patriotes sincères, afin qu’ils s’impliquent pour sauver le Mali, la terre de nos ancêtres nomades et sédentaires.

Nous, Touareg maliens, vieux et jeunes, nomades et sédentaires, réfugiés et déplacés, demandons aux partis politiques de mettre l’intérêt supérieur de la nation au dessus des querelles politiciennes et d’œuvrer à l’édification d’un Mali pluriel, uni et solidaire.

Nous, Touareg maliens, vieux et jeunes, nomades et sédentaires, réfugiés et déplacés, rappelons à notre armée nationale qu’il est de son devoir de répondre à l’esprit républicain en assurant la vie et les biens de toutes et de tous aussi bien au Nord qu’au Sud.

Compte tenu de ces faits et par conséquent, nous souhaitons par la présente :

*  Demander au gouvernement, aux organisations et institutions internationales, aux pays amis et frères, de considérer que le MNLA ne représente pas les Touareg du Mali.

*   Rappeler que nous avons toujours cohabité pacifiquement et fraternellement avec l’ensemble des populations du nord ainsi que celles du sud du Mali et que nous avons toujours eu des systèmes propres de règlement des différends inhérents à toute société.

* Nous élever contre tout amalgame et tout acte de violence et de vandalisme contre les populations civiles innocentes et leur affirmer notre soutien et notre solidarité.

*  Rappeler que nous faisons confiance aux Institutions de la République pour mener toute action visant à ramener la paix dans l’unité nationale.

* Demander à la justice de ce pays que toute la vérité soit faite et publiquement  sur les actes de violence et de vandalisme commis contre les populations innocentes au Nord comme au Sud du Mali, afin d’ouvrir la voie à une vraie réconciliation et au pardon.

* Enfin, réitérer notre confiance en nos élus, nos dirigeants et à tous les amis du Mali qui, nous l’espérons, sauront prendre d’urgence les mesures nécessaires face à cette situation.

Vive le Mali!

 

NB : Pour signer la pétition, bien vouloir cliquer sur le lien suivant :https://www.lapetition.be/en-ligne/ Nous-Touareg-Maliens-12542.html

Vous pourriez tout aussi exprimer votre soutien à cette pétition en envoyant un message à l’adresse ci-après :

ag-muphtahel@voila.fr

Facebook : Elmehdi Ag Muphtah (Mao)

Vous pourrez également transmettre les informations relatives aux signataires à Bamako au Professeur Aboubacrine Assadeck Ag Hamahady et à M. Illily Ag Elmehdi, sur Facebook et aux adresses Email suivantes : assadekabdou@ml.refer.org et illilyelansary@gmail.com

                     Les touareg du Mali

SOURCE:  du   20 fév 2013.    

16 Réactions à Lettre ouverte aux autorités maliennes, à l’ONU, l’UA, la CEDEAO, l’UE et au Parlement Européen Les Touareg maliens se démarquent clairement du MNLA

  1. keita keita

    Cher frere, au premieres heures de l’occupation comme vous le dites, des sages voies se sont soulevees pour denoncer avec preuves a l’appui, et ce n’est pas Maliweb qui le dementira. Mais comme une partie de l’opinion et une certaine presse partisane voulaient faire de tous les touregs obligatoirement des rebelles a qui on pourrait attribuer la faute collective, evidemment ces preuves de demarcation ont ete rangees dans les tiroirs… a quel fins, allez y le savoir. Mais le jour des comptes tout sortira.

  2. Pagoussin

    Merci pour ça, car nous sommes ensembles, si je dis ensemble, c’est avec tout ce que ça peut comporter comme brassage, j’ai des amis touareg.

  3. SOUSOU

    Le réalisme doit prévaloir et les petitionnaires l’ont compris.Les touaregs ne sont pas plus Maliens que les sonhrais ou les peulhs et pourquoi, le MNLA veut parler à leur nom et il a reçu pour ça. Soyons sérieux et ces avanturiers doivent payer pour les crimes q’ils ont commis.Les revendications du mnla heurtent la conscience humaine.Un groupuscule qui prétend agir au nom des gens qui ne l’ont pas mandaté et il doit repondre de ces conneries.Le songhoi est aussi « azawadien » que le peulh ou le bambara et quelle est cette singularité du mnla à agir à leur nom. Merci et vive le Mali, un et indivisible.