L’ex-vice-presidente des femmes du Mnla et vice- présidente du CVJR, Nina Walet Intallou, à la journée la ” main tendue ” : “La paix est irréversible au Mali et ceux qui sont en retard doivent prendre vite le train en marche”

1
Nina Walet Intallou

Selon le président de la commission d’organisation de la journée “Main tendue “, Amadou Maïga, cet événement qui s’est tenu le samedi dernier au Cicb, se justifie par le désir de nos compatriotes à vivre ensemble et fumer le calumet de la paix, après la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale.

C’est pourquoi, selon lui, il fallait regrouper l’ensemble des acteurs de cette crise. C’est ainsi que de nombreux membres du Gouvernement, des notabilités des régions du Mali, des membres de la Plateforme et de la Cma, ainsi que des personnalités dont le président du Hcim, Mahamoud Dicko, ont pris part à cette journée.   Au cours de la cérémonie, tous les intervenants ont prêché pour la paix et la réconciliation nationale, invitant l’ensemble des protagonistes à se donner la main pour parvenir à une paix véritable et à poser les jalons du développement du Mali en général, et des régions du Nord en particulier.

C’est dans cette optique que la marraine de cette cérémonie, vice-présidente de la Commission vérité, justice et réconciliation, Nina Wallet, non moins ex-présidente des femmes du Mnla, a invité également ses compatriotes à s’inscrire dans la dynamique de la paix le plus vite possible. “La paix est irréversible  au Mali et ceux qui sont en retard doivent prendre vite le train en marche et chaque obstacle est une opportunité” a-t-elle souligné. Des propos accueillis  par une salve d’applaudissements. S’adressant à ses sœurs qui paient un lourd tribut à la guerre, Mme la Première Dame Kéïta Aminata Maïga les a appelées à œuvrer au quotidien pour le retour de la paix, en synergie avec leurs frères. “Que l’on soit du Sud ou du Nord, il y a toujours un trait d’union qui nous lie car nous avons en partage notre Patrie le Mali, le brassage des cultures et nos différences qui font notre force “, soutiendra-t-elle. Cette belle initiative s’est achevée sur l’esplanade du Cicb par des réjouissances populaires au rythme du Takamba.                                                                 Kassoum THERA

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.