Libération du nord : Kidal une étape décisive

12 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Samedi et dimanche, Gao et Tombouctou, des principales villes du nord où les islamistes s’étaient installés ont été reconquises par l’armée malienne appuyée par ses alliés français et africains. Kidal, une autre région assimilée au sanctuaire des islamistes et d’Aqmi reste maintenant à reconquérir. Une phase décisive à cause de la géographie montagneuse avec des grottes qui ont fait de la zone des lieux imprenables et des abris pour les terroristes.

Pour atteindre le summum de l’horreur, comme si tous les crimes de guerre déjà commis en s’attaquant aux sites culturels et en commettant des meurtres ne suffisaient pas, les islamistes auraient mis le feu à la bibliothèque des manuscrits anciens de l’humanité, avant de quitter la ville aujourd’hui sous contrôle des armées maliennes et françaises. Les locaux de la mairie de Tombouctou, la radio privée Bouctou et le centre Ahmed Baba et ses manuscrits de l’humanité (la conservation de ces manuscrits a été financée à coup de centaines de millions par l’Afrique du sud, les Etats-Unis et d’autres partenaires du Mali) dans le quartier Sankoré ont été brûlé par les extrémistes, qui ont fui pour regagner Kidal où se trouverait le leader de Ansar Dine, Iyad Ag Ghali. Ils y regagneront sans doute les montagnes de Tegharghare, attendant pour livrer leur ultime combat.

Pour de nombreux observateurs c’est une phase difficile et décisive qui est arrivé. Il s’agit de la reconquête de ces sanctuaires de montagnes qui a toujours été le refuge des combattants touaregs quand ils sont poussés dans leurs derniers retranchements. Ici ils sont très difficiles à déloger.

La reprise de Gao et Tombouctou aurait nécessité une opération nocturne d’envergure des forces spéciales françaises, mobilisant des avions tactiques transportant des parachutistes. Une fois ces villes passées sous contrôle, le tour est à la région montagneuse de Kidal.

A ce jour les premières unités de la force africaine s’installent sur le terrain : les Burkinabés à Markala, les Tchadiens et Nigériens à Gao. Les forces françaises continuent leur avancée en appuyant l’armée malienne au nord. Quelle conjugaison les forces françaises, la MISMA et les forces tchadiennes vont-elles mettre en œuvre pour accomplir la mission, achever la reconquête du nord Mali par la bataille de Tegharghare ? Combien de temps prendra-t-elle ?

B. Daou

SOURCE:  du   29 jan 2013.    

12 Réactions à Libération du nord : Kidal une étape décisive

  1. nekkaned1980

    L’actualité donne raison à mes anciens posts, après avoir chassé Ansar dine de Kidal, aujourd’hui, ceux sont les chefs de ces groupes terroristes qui viennent d’être pris. Ansar dine aurait elle perdu son chef? Ce djiadiste qui a terrorisé kidal pendant des mois. Ces touaregs font honte au peuple tamashek. L’AZAWAD doit être libéré de ces DJIADISTES.