Libération du nord-Mali : Le rejet de l’option militaire se précise

20 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le lundi 20 novembre, l’Union européenne a donné  son feu vert à une mission de soutien à l’intervention militaire au Nord du Mali. À Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères ont donné leur accord de principe pour former les soldats de l’armée malienne. Mais contre toute attente, les Etats-Unis expliquent officiellement qu’ils n’ont pas été invités à contribuer et considèrent que le plan d’attaque prévu pour l’heure par la CEDEAO n’est pas à la hauteur. Du coup, on s’achemine vers le rejet de l’intervention militaire dans le septentrion malien.

«Consolider la lutte permanente contre le terrorisme et le crime transnational organisé»

La déclaration est sans appel : Washington a déclaré sans détour et en haut lieu que les effectifs prévus par la CEDEAO seront insuffisants pour neutraliser le noyau dur des rebelles du Nord du Mali. Selon les Etats-Unis, ce noyau compte entre 800 et 1 200 hommes. « Il est peu probable que 3 300 soldats d’Afrique de l’Ouest parviennent à réussir une opération militaire au Nord du Mali, un terrain difficile pour eux car ils connaissent mal le désert et son climat », explique Andrew Mc Gregor, spécialiste du Mali à la Fondation « Jamestown « de Washington avant d’ajouter : « Donc, ces soldats s’exposent aux mêmes revers que ceux essuyés cette année par les forces régulières du Mali face aux insurgés du Nord ». Andrew Mc Gregor émet aussi des doutes quant à l’état de l’armée nigériane, un acteur militaire majeur de la CEDEAO. Quant au Général Carter Ham, Commandant en chef d’AFRICOM, il  s’est récemment inquiété des conséquences du coup d’Etat du 22 mars dernier sur l’armée malienne, citant la dissolution d’unités et la perte d’équipements militaires. Par ailleurs, Andrew Mc Gregor confirme qu’il y existe aussi des conflits au sein de l’armée malienne, entre les forces spéciales, les Bérets rouges et le reste de l’armée. Mieux, il déclare qu’ils ne sont pas à la hauteur, mais il soutient que l’idée de demander à cette armée malienne un ensemble très hétérogène du point de vue ethnique et d’être en première ligne au Nord du Mali, c’est d’aller droit dans le mur. Le Général Carter Ham et la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton estiment qu’il est essentiel que l’Algérie participe à l’intervention militaire. La semaine dernière, Alger a promis de fermer ses frontières avec le Mali et promet une lutte implacable contre le MUJAO et AQMI. Mais de source française, sa participation est encore loin d’être acquise.

 Les tergiversations se multiplient

Le mardi 13 novembre  à Ouagadougou, le représentant de l’ONU en Afrique de l’Ouest, Saïd Djinnit, a rencontré des représentants d’Ançardine. Il s’agissait de la première rencontre officielle entre un responsable onusien et Ançardine (un mouvement qui applique strictement « sa »charia dans le Nord avec des amputations, des lapidations, des coups de fouet…), les djihadistes d’AQMI et le MUJAO.  Saïd Djinnit, qui s’était au préalable entretenu avec le Médiateur Blaise Compaoré, a retrouvé ces responsables d’Ançardine dans un domicile privé. Juste avant, le représentant des Nations Unies s’est entretenu avec des membres du MNLA. Un responsable de ce mouvement, Ibrahim Ag Mohamed Assaleh,  avait  évoqué une prise de contact devant la Presse. « Le MNLA a confirmé à M. Djinnit être tout à fait disposé au dialogue, y compris avec Ançardine », a-t-il souligné.  Après son entretien avec le Médiateur de la CEDEAO, le M. Djinnit avait déclaré que le dialogue est l’option préférée pour résoudre la crise malienne, mais que ce processus devrait obtenir des résultats assez rapides. Tout en maintenant ouvert le dialogue, les Chefs d’Etat ouest-africains réunis auparavant à Abuja se sont mis d’accord sur l’envoi au Mali d’une force de 3300 soldats afin de reconquérir le Nord du pays. Ce plan doit être transmis à l’ONU avant la fin de ce mois de novembre, via l’Union africaine. Toujours est-il que les discussions engagées par le Président burkinabé avec Ançardine et le MNLA se poursuivent.

Par la suite, ce même mardi 13 novembre, l’Envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahel, Romano Prodi, a indiqué qu’il appellera à une réunion internationale en décembre prochain pour tenter de résoudre la crise malienne. Mais M. Prodi, qui s’est entretenu avec le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, n’a pas précisé de date. Toutefois, il a déclaré à la Presse qu’il voulait réunir les représentants des pays concernés et des groupes régionaux (dont la France et la Grande Bretagne) et l’Union africaine, pour une réunion qui se tiendra à Rome.

En octobre dernier, cet ancien Premier ministre italien avait été chargé de coordonner les efforts de l’ONU pour mettre au point une stratégie sur le Sahel. Depuis cette date, les dirigeants ouest-africains insistent sur l’imminence d’une intervention pour reprendre le Nord du Mali. Mais M. Prodi souligne qu’il faut du temps pour préparer une opération militaire. Il espère mettre ce délai à profit pour travailler à une solution diplomatique. Depuis le lundi 19 novembre, le principe d’une mission militaire européenne au Mali est désormais formellement acquis, même si ses modalités pratiques restent encore à finaliser. Mais le doute plane encore à propos du feu vert du Conseil de sécurité des Nations Unies qui trouve que le plan d’attaque prévu par la CEDEAO n’est pas à la hauteur.   Aussi, l’organisation sous-régionale espère voir la situation se normaliser à Bamako afin de pouvoir apporter un soutien  encore plus large au Mali. « On fait notre travail et on espère vraiment aussi qu’il y aura bientôt un agenda à Bamako pour que ses autorités de transition puissent être transformées en autorités légitimes. Et ce serait une très bonne chose si une certaine négociation pouvait commencer avec des groupes du Nord », explique Andrew Mc Gregor, spécialiste du Mali à la Fondation « Jamestown » de Washington  qui poursuit : « Nonobstant, pour la population, il faut que Bamako établisse rapidement un agenda en tant qu’autorité de transition afin qu’on puisse reprendre l’aide humanitaire. Dès qu’on verra que les structures de l’Etat fonctionnent de nouveau, on pourra s’adonner à aider beaucoup plus ». Au regard de tous ces atermoiements, les chances pour l’intervention militaire dans le Nord du Mali s’amenuisent chaque jour un peu plus. Que Dieu sauve le Mali.

Jean Pierre James

SOURCE:  du   21 nov 2012.    

20 Réactions à Libération du nord-Mali : Le rejet de l’option militaire se précise

  1. mamadou keita

    Mes salutations à tous les gens qui nous soutiens sans récompense que tu soit noir,blanc,rouge,ou jaune n’importe qui ont vous remercie beaucoup.Mais par contre tout ceux qui aide ce pays de paix de solidarité de retour de récompense il est temps d’arrêté de nous aides car on a rien de vous offrir après.

  2. Kassin

    Crise, nation et pouvoir: le Mali qui s’affaisse.

    Au moment où le combat de coq s’estompe entre le Mnla et le Mujao à Ménaka, Romano Prodi, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu pour le Sahel estime à septembre 2013 la date d’une éventuelle intervention militaire étrangère au Mali.

    Diversion ou réelle estimation?

    En tout cas, ce délai grand format contraste avec les accélérations des événements politiques, diplomatiques et militaires des dernières semaines qui se sont achevés à Abuja le 11 novembre 2012 par l’adoption d’un « concept d’opération » devant être défendu à l’Onu par les pays africains en faveur d’une action militaire étrangère au nord du Mali.

    Par ailleurs l’union européenne, en posant quatre conditions au Mali, pour reprendre la plénitude de sa coopération avec le Mali, emboîte le pas aux États-Unis d’Amérique pour ce qui est le respect de la légalité constitutionnelle au Mali.

    Elle posent comme conditions, entre autres, l’organisation des élections et la mise à l’écart des putschistes du 22 mars dans l’exercice du pouvoir transitoire pour bénéficier de la plénitude de l’aide européenne.

    Les maliens à travers CMD et ses gouvernements de copains familiaux, Dioncounda Traoré et les membres du Cnrdre ne cessent de défier américains et européens pour saboter chaque jour la légalité constitutionnelle au Mali et faire la promotion de l’illégalité militaire et civile à travers la carte blanche donnée à l’organisation illégale qu’est le Cnrdre, ses membres et ses partis et associations politiques supporteurs, dans la conduite des affaires de la transition politique au Mali.

    Leur dernière trouvaille, ce sont les « concertations nationales » ou sa mascarade qu’ils veulent substituer à notre constitution pour diriger le Mali dès le 26 novembre 2012, au moment même ou tout le monde s’active pour aider le Mali, malgré la panne de légalité constitutionnelle déjà inquiétante dans le pays.

    C’est un véritable pied de nez à tous ceux qui aspirent à voir un Mali démocratique.

    Du coup notre pays, avec les souffles du chaud et du froid des dirigeants de la transition politique, n’est plus crédible au yeux de nos partenaires européens et américains.

    C’est pour cela qu’ils nous la jouent eux aussi à l’envers, en nous imposant la négociation contre nature avec les criminels du Mnla, qu’ils savent non sérieux et non crédibles également.

    Mais entre nous quelle est la différence entre non crédible et non crédible?

    Franchement rien!

    Donc le Mnla requinqué par ces appels à négociation a commis l’erreur aussi arrogante que fatale de s’attaquer au Mujao, c’est à dire son grand frère et le résultat n’est pas du tout beau à voir: un véritable carnage à Ménaka, un peu comme Aguelhoc élevé à la puissance deux.

    Blaise Compaoré se prend trop au sérieux avec ces guignols du Mnla crime, qui deviennent du coup ses enfants adoptifs un peu trop gâtés.

    CMD le grand troubadour de la transition qui rêve de diriger le Mali comme président après l’avoir fait comme premier ministre « pleins pouvoirs nuls », multiplie les contradictions et les voyages inutiles pour finalement revenir à la cage négociation avec le Mnla et Ansardine (après tant de crimes abominables de ces deux organisations criminelles), c’est à dire exactement au même stade où se trouvaient ATT et son régime juste avant le coup d’état qui les ont balayés le 22 mars 2012.

    22 mars 2012, 22 novembre 2012, cela fait 8 mois jour pour jour que le Mali tourne en rond sans avoir ni une orientation claire sur la conduite de la transition politique incrédule (qu’on n’aurait j’aimais entammé simplement en refusant le coup d’état stupide, inutile et dangereux pour notre pays) ni une vision claire pour régler le problème du nord (guerre ou négociation même l’Onu ne le sait plus malgré l’activisme de François Hollande, car le Romano Prodi le prédit pour septembre 2012 si jamais guerre il y aura).

    Mais le Mali a perdu entre temps et bêtement, sa démocratie, sa stabilité politique, sa cohésion sociale et son dynamisme économique, le pays qui était à genou s’affaisse maintenant sur lui même comme un loup servier s’écroule sous les balles de chasseurs professionnels.

    Chaque jour que Dieu fait, les populations du nord du Mali souffrent en majuscule alors que Bamako et ses responsables politiques et militaires brillent en minuscule par une incrédule irresponsabilité qui me laisse pantois.

    Ainsi va le pays de Soundiata Keita et de Modibo Keita.
    Quel gâchis!

  3. Sayfullah

    Allah akbar Allah a travers les croyants rempli de dépits e cœur des mecreants

  4. celui qui se tape blanche neige et sa coco sans pisser

    coco=blanche neige avec la pisseuse= sanene ba kulé fa kulé den kulé itakou bakou :evil: :?: :lol:

  5. veridique

    continuez donc à verser votre vermine sur la classe politique. Le peuple malien , un temps, a avalé vos inepties, mais a fini par comprendre ce que tout esprit bien structuré a compris depuis les premières secondes du coup d’etat, en voyant cette bande d’inconscients lire son communiqué , tel des elèves de première année. Il n’y a personne entre eux et le nord, qu’ils avancent s’ils ont des couilles! Que neni! ils diront certainement qu’il y a les armes que ATT a commandé pour remplacer ce qu’ils ont abandonné dans leur fuite avant le coup d’etat bloquées à conakry. Avant qu’ils apprennent l’existence de cette commande , ils disaient attendre les armes commandées par le colosse de segou , qui ont été receptionnées depuis; avant cela ils disaient que si c’etait pas l’affaire des berets rouges ils seraient deja repartis au front ; avant cela ils disaient qu’ils voulaient redresser la democratie! Non , en réalité , ce qui leur manque, c’est le courage, la determination, l’envie et l’engagement! Toutefois, ils auront au moins redressé leur famille et leur parent! Dire que Sanogo ne s’est pas enrichi relève de la foutaise. regardes seulement ses dons en longueur de journée à la télé. Les maliens ont tout compris. il a fallu 7 mois , mais ils ont enfin compris: ces vauriens n’iront nul part! ils ont tout à y perdre, tant de choses amassées en un rien, sans effort, des choses qu’ils n’espéraient jamais posseder. A eux seuls, ils ne bougeront jamais de bamako et de Kati! La preuve? Cheick Modibo va aller serrer les mains de ceux qui ont entravé et eventré le valeureux cpt Sekou Traoré et ses hommes, toute honte bue, avec la benediction de votre champion de sanogo…..Que ce soient les democrates qui ont geré ce pays pendant 20ans, que ce soit la racaille de Sanogo, pour le peuple malien, l’enfer continuera tant qu’elle ne se decidera pas à briser de ses mains les chaines de son asservissement à travers le cadre institutionnel legitime de la republique. Avec cet inepte coup d’etat, le peuple n’a fait que changer de tyranie, mais pour le pire, pour notre plus grand malheur…..

  6. andre samake

    Pour Romano Prodi, envoye special des Nations Unies au Sahel, l’intervention militaire dans le reglement de la crise est la derniere option contrairement aux souhaits des maliens.

  7. malindivisible

    « VERIDIQUE » pense que le.peuple malien est naïf, qui peut égaler la bande à ATT et Alpha dans le détournement de biens publics. Pour détourner quoique ce soit faudrait il qu’ il y ait de l’argent dans la caisse nationale après le coup d ‘État. On vous connaît tous, ces enfants de voleurs de biens de l’État qui font le lobbie.sur Maliweb pour essayer de faire croire aux maliens que les membres de l’ancien régime n’ont été les seuls à bouffer de l’argent. Sanogo a que dalle. Donc laissez nous respirer car les maliens ont banni à jamais la classe politique corrompue qui a dirigé le.Mali depuis 20 ans dont les personnes qui s’y collent sont: Iba Ndiaye , Modibo Sidibe , Bittar , Soumaila Cisse , Semega , Fatouamata Sire ….j’en passe. Ce qui est des partis politiques à rendre compte ce sont : Adema, Urd , Pdes … on sait au Mali.qui a fait quoi et de grâce, le.peuple.malien est encore conscient et à la mémoire.

    • Sans pisser

      Mon cher mali indivisible!
      … »« VERIDIQUE » pense que le.peuple malien est naïf, qui peut égaler la bande à ATT et Alpha dans le détournement de biens publics.

      Et quand à lui, le peuple Malien pense objectivement que malindivisible est plus con qu’une B.I.T.E!

      Non seulement égaler, mais DEPASSER, mon cher mali indisociable! :-D :-D Parce que AOK, ATT et leurs sbires ont mis des années à étouffer en douce ce que sanogo et ses femelles en treillis ont pillé en quelques jours, et eux au grand jour, et même sous les yeux de la population Bamakoise!!! Tu noteras d’ailleurs que ça ne leur à pris que 15 jours maximum pour troquer leurs djakartas poussives contre des V8-turbo-climatisés-intérieur-cuir-full-option! Eux, mon cher mali incompressible, il leur a pas fallu des années! :-D :-D

      … »on sait au Mali.qui a fait quoi et de grâce, le.peuple.malien est encore conscient et à la mémoire. »
      Mais quand on te lit, mon cher mali imputrescible, on a le sentiment que le peuple Malien n’a QUE de la mémoire pour ce qui s’est passé, et qu’il a en revanche une incapacité totale à voir et à comprendre ce qui se passe SOUS SES YEUX A L’INSTANT T! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

      … »dont les personnes qui s’y collent sont: Iba Ndiaye , Modibo Sidibe , Bittar , Soumaila Cisse , Semega , Fatouamata Sire ….j’en passe. »
      Je note que, à part le Jean Passe que tu cites à la fin et dont je n’ai jamais entendu parler, TOUS CEUX que tu citres, non seulement on les connais tous mais surtout, plus aucun n’est encore présent sur la scène politique malienne!Ceux-là, mon cher mali indescriptible, ne volent plus un centime depuis déjà des mois.

      Aussi, si tu veux bien, mon cher mali indestructible, tu permettras qu’on s’intéresse plus aux voleurs actuels qu’aux voleurs du passé!

  8. veridique

    quand tu auras fini de verser ta vermine sur tout ce qui n’est pas les militaires fuyards de Kati, tu redescendras sur terre et comprendra ce que tout esprit capable de reflechir à fini par comprendre en 8 mois: les militaires maliens ne veulent pas et ne vont pas se battre. Dailleurs, pourquoi le feraient-ils? d’une part, sanogo et sa clique on tout eu. Ils ont accumulé des fortunes colossales pendant le vol et le pillage qui a suivit le coup d’etat. Pourquoi devraient-ils prendre le risque de mourir maintenant qu’ils ont tout eu? ils veulent vivre pour profiter de ces biens acquis sur le sang du peuple, eux qui ont fait en quelque mois plus de degats que n’a fait tous les democrates reunis en 20ans! De l’autre coté, il y a ceux qui n’ont rien eu; les dindons de la farce. Ils sont aigris et attendent leur tour, et ne veulent pas non plus se battre. Pourquoi le feraient-ils? ils n’ont eu aucun privilège comme ces voleurs de kati! Ils demandent donc à ceux qui ont eu tant de privilèges par le vol et le pillage ( sanogo et sa racaille) de monter au front les premiers…Enfin il y a les berets rouges, des militaires dans l’ame, prets à donner leur vie pour le Mali, braves, courageux et determinés. mais ils ne sont pas nombreux, sous armés et ont été massacré par sanogo et sa clique qui continuent dailleur de s’appliquer pour les faire disparaitre à jamais, car ils sont un danger pour lui; lui le lache, le fuyard , le mediocre et le voleur, devant L’HISTOIRE, la POSTERITE, DIEU ,le MONDE et le PEUPLE MALIEN.

  9. Malheureusement notre armee de qui a actuellement des fuyards « a sa tete » ne peut pas se passer de tous « ces blablateurs ». Si on avait une couille un peu plus dure, l’armee aurait commence a se battre, soutenue par la population civile dont la frange jeune est prete a se sacrifier. L’Occident ou les Nations Unies nous auraient trouve labas, car ils n’ont pas aussi le choix. Ils sont obliges d’une facon d’une autre d’intervenir.

  10. Sans pisser

    … »Deuxièmement, le Conseil exige que des « élections soient organisées au plus tôt ». L’Union est d’ailleurs prête à apporter un soutien financier à celles-ci et à envoyer une mission d’observation électorale »…

    Derrière ce discours purement diplomatique, il faut (selon moi) y lire 2 choses importantes: L’union européenne (et pile comme les américains cf leurs dernières déclarations!) craint de s’impliquer à fond et « mettre le paquet » sur un pays aux mains pour l’instant de dangereux comiques tels que cmd et sanogo! Et sa proposition spontanée d’envoyer une mission d’observation qu’on ne lui a pas demandée, confirme clairement le peu de confiance qu’ils ont sur d’éventuelles élections avec une girouette et un dangereux manipulateur comme cmd…

    … » « la mise en place dans les meilleurs délais » d’un cadre de dialogue national « ouvert » (…)et notamment avec les « groupes armés, non terroristes, « …

    Là, on ne peut s’attendre à autre chose! La CE se couvre d’avance pour qu’une institution internationale comme la CE ne puisse pas un jour se voir accuser d’avoir poussé à un conflit (qui sera forcément meurtrier) sans avoir « prôné » le dialogue! Elle ne pouvait pas tenir officiellement un autre langage!

    … »Enfin, l’UE demande aux autorités « de faire toute la lumière sur l’ensemble des exactions commises depuis le début de la crise, au nord comme au sud du pays, notamment sur les faits survenus aÌ Diabali les 8 septembre et 24 octobre » derniers. »

    Là encore, il y a 2 points à lire entre les lignes, et qui confirment une certaine réserve de leur part à mettre vraiment « le paquet » au mali;
    Exactions au nord … COMME AU SUD! Message très clair pour dire que la CE connaît parfaitement les exactions commises par sanogo et cow-boys (bérets rouges torturés, emprisonnés arbitrairement, 19 assassinés, etc), et qu’elle ne s’engagera jamais à fond aux côtés d’un alcoolique qui a du sang les mains; De même, la mention très précise de Diabali, meurtre collectif perpétré par une armée régulière mais pour lequel pourtant personne à ce jour n’entend plus parler de la moindre enquête, elle traduit toute la confiance en un gouvernement fantoche dont cmd/SanoGaulle tirent les ficelles! Fallait-il s’attendre à autre chose?

    Et enfin … »Pour les « 27 », le point important est le caractère africain de la mission, « l’appropriation » par les Africains de l’opération. »

    La CE a pu voir comme le monde entier le spectacle historique d’une armée capable d’abandonner ses propres armes et de fuir en courant; Et au vu des incessantes fanfaronnades des Maliens qui « exigent » un rôle prépondérant dans l’action, elle ne tient à se voir imputer ensuite la honte d’une possible défaite! Et le fait que ceux se sont fait aplatir 3 fois de suite par les les barbus, soient justement ceux qui ont suffi à faire détaler l’armée malienne comme des pintades, n’est surement pas fait pour rassurer et la motiver à s’engager « en 1ère ligne » au Mali aux côtés d’une armée pareille!

    Je peux me tromper, mais c’est l’analyse que j’ai des propos tenus. Et mieux, ils me paraissent compréhensibles de la part de la CE.

    • celui qui se tape blanche neige et sa coco sans pisser

      cmd/SanoGaulle

      de gaulle ta gueule était une petite pute, qui a fuit son pays en guerre comme le générale touré du mali…

      Tu peux traiter sanogo et Tarawele de tous les noms, planque comme une petite lâche derrière ton klavier, sous la poussière de bamako, mais il n’empêche que ces 2 là n’ont jamais kitté leur pays

      • Sans pisser

        Si tu avais le moindre embryon de cerveau, tu pourrais entre autre faire la différence entre:
        – Un vrai chef de guerre qui se met à l’abri pour mieux organiser et orchestrer au calme la lutte contre l’occupant, jusqu’à parvenir à écraser celui-ci et le virer hors de france, et…

        – Un chef bidon qui reste au Mali sans y faire quoi que ce soit sinon passer 8 mois à « condamner vigoureusement » à la télé nos coups de fouets, nos membres tranchés, nos soldats égorgés, etc… et au bout de 8 mois, baisser son pantalon devant un ennemi pourtant déjà presque vaincu (par d’autres que nous!)et lui offrir en plus gracieusement un tube de vaseline!

        Mais pour ça, il faut au moins un embryon de cerveau! « A l’impossible, nul n’est tenu! »… :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    • celui qui se tape blanche neige et sa coco sans pisser

      Ton post est résumé dans ta dernière phrase: Je peux me tromper :!:

      • Sans pisser

        C’est sûr que toi, l’idée ne risque pas de t’effleurer!

        Mais dis-moi, Amaldeme, à chaque fois que je choisis de répondre à tes élucubrations, tu ramasses en retour une réponse qui te fais passer un peu plus pour un con! Ca ne te lasse pas, à la longue?

        • celui qui se tape blanche neige et sa coco sans pisser

          ke veux tu ta connerie dépeint sur moi, mais pas ta lâcheté comme celui de ton modèle la pute de gaulllllle la fuyarde

          Tu seras un homme, le jour tu accepteras de me regarder dans les yeux…
          Mais en attendant, tu reste un minable maliwebien :wink:

          Aller à demain, je retourne au boulot, tu sais le truc ke t’as pas :lol:

          • Sans pisser

            Oui, moi aussi je retourne au boulot mais je n’ai pas besois de prendre ni le bus, ni le métro, ni la voiture: Un simple clic de souris et je suis à nouveau dans mes dossiers!

            Comme beaucoup de professions libérales, j’ai mon bureau chez moi! TU SAIS, LE TRUC QUE TOI T’AS PAS! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  11. Abdoooooooooo

    On a intérêt à aller au front personne ne va venir se tuer pour nous. Apparemment les maliens sont méconnaissables maintenant

    • On manque de moyens et ceux qui sont payés par nos impôts pour le faire sont mal formés et mal équipés. Nos dirigeants ont passé ces 20 années à détruire le pays sans penser à nous former et équiper notre armée.