Libération de Lazarevic : Les honneurs pour Issoufou : La colère contre IBK

14
Libération de Lazarevic : Les honneurs pour Issoufou :  La colère contre IBK
IBK et Mahamadou Issoufou (photo montage Maliweb.net)

Serge Lazarevic a été libéré en échange de quatre djihadistes dont Mohamed Ag Wadoussène, l’assassin du gardien de prison de la Maison centrale d’arrêt de Bamako. Mais, les retombées de cet échange de prisonnier sont plutôt pour les Nigériens (dont le président Mahamadou Issoufou est adoubé par les médias internationaux) et non pour le président IBK qui a fait le sale boulot (en libérant sans jugement des terroristes et des assassins au mépris de la loi et des citoyens maliens). Dans cette affaire, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, est superbement ignoré par ses amis français. Alors qu’il est voué aux gémonies dans son propre pays, le Mali.  

Suite à la libération du dernier otage français dans le monde, plutôt que les Maliens, ce sont les Nigériens qui se frottés les mains. A Bamako, c’est l’incompréhension et la grosse colère des populations maliennes. D’abord, c’est par la presse internationale que les Maliens apprennent l’échange de quatre dangereux terroristes (détenus en prison dans notre pays) contre l’otage français Serge Lazarevic.

Ensuite, c’est grâce à cette même presse internationale que le gouvernement confirme cet échange à travers le ministre de la Justice, Mohamed Ali Bathily. « Nous l’avons fait- y compris à l’intérieur lorsqu’il s’agissait de Maliens -, nous l’avons fait de surcroit quand il s’agit de personnes ressortissantes de pays qui sont venues quand même nous aider dans les moments les plus critiques », a déclaré le ministre. Qui explique que le Mali ne pouvait que prendre part, pour son honneur ( ?), au sauvetage de l’otage. Le ridicule ne tue plus. C’est dans l’humiliation et la violation de la loi que le Mali restaure son honneur. Un assassin qui tue à bout portant un surveillant de prison est libéré sans ménagement, quelques mois seulement après son forfait. Où est donc notre honneur ?

Certes, il faut sauver un innocent de ses bourreaux, mais pas en bafouant la dignité des Maliens. Dans le passé, des terroristes ont été libérés pour sauver d’autres otages français. Mais le cas de Wadoussène est atypique. Jamais, dans notre pays, un terroriste prisonnier n’a autant attiré les projecteurs sur lui en réussissant une évasion spectaculaire à Bamako et en tuant à bout portant un fonctionnaire malien (le gardien de prison) dans l’exercice de ses fonctions. Il a été élargi dans la clandestinité au mépris des droits des victimes et de ceux de leurs ayants droits. Est-ce cela la promesse d’une justice équitable du président IBK ?

Cherchant à redorer vaille que vaille son blason aux yeux des Français, Ibrahim Boubacar Keïta multiplie les bourdes et dresse contre lui l’opinion nationale. Ses décisions sont souvent dépourvues de bon sens. Libérer un terroriste-assassin en échange d’un otage n’est visiblement pas un acte salutaire. Il prouve seulement la faiblesse du régime à négocier dans la dignité et son incapacité (malgré sa souveraineté) à dire NON à la France. Qui, d’ailleurs, n’a pas manqué d’accorder les bénéfices de cette libération à nos voisins du Niger.

 

Prime pour Mahamadou Issoufou

Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, a été présenté au monde comme étant l’artisan principal de la libération de Serge Lazarevic. C’est lui qui tire les honneurs et les bénéfices de cette libération à commencer par les vibrants hommages rendus par l’Elysée au pouvoir nigérien et le tapage médiatique. Son pays en profite également en se mettant sur orbite afin d’attirer les potentiels investisseurs. Le Niger et son président deviennent ainsi des négociateurs attitrés contre les groupes terroristes aux yeux de la communauté internationale. En tout cas, si l’on s’en tient aux médias français.

Quant à IBK, qui a humilié la justice de son pays au profit de la France, son implication est « relativisée » et le Mali est à peine cité lorsqu’on évoque la libération de Serge Lazarevic. Et pourtant, les faits sont là. Quatre dangereux terroristes, tous détenus au Mali, ont été libérés. Ils sont maintenant dans la nature, prêts à reprendre du service… Les victimes maliennes de ces quatre terroristes n’auront que leurs yeux pour pleurer. Ni la justice malienne (impuissante ?), ni le président IBK, ne pourront leur rendre justice, dans un pays où l’impunité semble devenir la règle. IBK a été tout simplement court-circuité par la France. Qui ne cache plus ses divergences de vue avec le chef de l’Etat, dont la gestion de ce dossier a été très critiquée non seulement par des citoyens déçus, mais aussi par les opposants politiques. Les organisations de défense des droits de l’homme et les gardiens de prison (dont un collègue a été froidement assassiné par le terroriste Ag Wadoussène) ne décolèrent pas. Ils n’entendent pas en rester là. Ils projettent dans les jours à venir des actions de protestation contre le régime en place. Il faut dire que la colère de ceux-ci aurait même atteint les amis du chef de l’Etat. Jusque-là, aucun de ses proches n’a osé lui apporter son soutien sur ce dossier. On se demande alors quel bénéfice, le Mali pourra tirer de cette libération de terroristes ?

Idrissa Maïga

PARTAGER

14 COMMENTAIRES

  1. “Ibrahim Boubacar Keïta, est superbement ignoré par ses amis français. Alors qu’il est voué aux gémonies dans son propre pays, le Mali”

    C’est incroyable cette VICTIMISATION systématique à propos de tout! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    De plus, ce qu’écrit ici ce Maiga est UN PUR MENSONGE!!! 👿 👿 👿

    Je suis en France, et je peux affirmer que TOUTES les déclarations de Hollande ou de n’importe quel officiel Français remercient SANS EXCEPTION le président du Mali ET le président du Niger! 👿 👿 👿 👿 👿

    Mais comme on se veut les éternels humiliés, les éternels bafoués, et les éternelles “victimes de…”, de minables journaleux en mal d’audience sont surs de faire un triomphe en publiant ce genre de mensonges honteux!

    Je le mets au défi de citer une seule déclaration officielle de la France où le Mali et Ibk n’aient pas été remerciés! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  2. Nous soutenons fortement la décision d’IBK.
    Vous qui critiquez IBK,avez-vous une solution meilleure que de se faire d’avantage humilier?
    Au moment où tout le pays tremblait à l’arrivée des djihadistes à Konna,aviez-vous le même orgueil?
    Je n’appelle même pas cela orgueil,c’est de l’ignorance.
    Admettons que les autorités maliennes aient refusé de libérer ces djihadistes, et quelques jours après les services secrets français montent une opérations pour les extraire des prisons maliennes sans traces,ce qui est une banalité pour eux,ils sont formés pour cela.
    Vous devriez tous vous pendre!

  3. Les Présidents des départements d'Outre-mer ne peuvent que se plier aux exigences conditionnelles de leur maître. Le peuple a beau crier, pleurer et gémir ne changera en rien l'orientation des pactes d'usurpation au pouvoir.

  4. Les oiseaux volent par plumage

    Fin 2011, l’insécurité bâtait son plein dans la région de Kidal entre attaques multiples des voyous armés et vols à main armée de véhicules et de bétail entremêlés de prises d’otage des occidentaux et d’attaques contre les symboles de l’État. Le Mali était déjà classé “maillon faible” de la lutte anti terroriste au Sahel par ses voisins algériens et mauritaniens.

    Le régime ATT agaçait aussi bien Bouteflica et Ould Abdel Aziz que Sarkozy qui estimaient que l’armée malienne laissait libre court à l’Aqmi sur l’immensité du Nord du Mali devenu un sanctuaire et coupait le sommeil à Nouakchott aussi bien qu’à Paris.

    Face à l’agacement de ses paires, ATT répondait que le problème de l’Aqmi, n’est pas uniquement malien car pour lui “ces gens la [de l’Aqmi] sont venus d’ailleurs”, “ils ne sont pas de chez nous”, “le nord du Mali c’est aussi le sud algérien c’est aussi l’ouest de la Mauritanie”.

    Des propos jugés irresponsables ou insouciants par les Ayatollahs de la lutte anti terroristes au Sahel.

    Ce n’est finalement qu’avec le retour des touareg de la légion islamique de Kadhafi avec armes et bagages que le régime ATT a vraiment réalisé la menace sécuritaire gravissime sur notre survie et notre quiétude sinon il pensait que l’avènement de l’Aqmi était un problème transfrontalier et qu’il ne peut être résolu que par la coopération militaire et sécuritaire sous régionale.

    Mais problème, aucun pays du Sahel ne voulait venir discuter sécurité à bamako car à Alger et à Nouakchott on ne faisait pas confiance au régime ATT et sa sincérité dans le dossier Aqmi était mise à rude épreuve.

    Paris non plus ne comprenait pas comment ses ressortissants happées par la nébuleuse se retrouvaient presque toujours systématiquement dans le nord du Mali.

    Le pouvoir de Sarkozy à Paris fait donc un deal avec les Touareg de Libye et assurant les indépendantistes du Mnla de son soutien qui lui promettaient le sommet du Mont Blanc dans la lutte anti terroriste au Sahel.

    Bizarre, des colonnes entières lourdement armées des convois touareg échappèrent aux frappes de l’OTAN en Libye sur des milliers de kilomètres et atterrirent au Mali qui n’a pourtant pas de frontières avec la Yamariha Arabe Libyenne au même moment les fonctionnaires du Quai d’Orsay (ministère des affaires étrangères de la France) font des rencontres secrètes en Suisse avec les membres du Mnla dorlotés en Europe.

    Face à la menace, le général Kafougouna Koné et une délégation parlementaire malienne sont dépêchés par ATT dans la région de Kidal pour rencontrer et offrir des vivres et de l’argent aux revenants de la Libye.

    Le régime ATT dans sa recherche désordonnée de la paix au nord a eu tort de ne pas aller à l’affrontement plus tôt avec les groupes armés qui écument le nord du Mali.

    Son régime et le Mali perdirent beaucoup de crédibilité face au problème d’Aqmi.

    ATT avait cru bon de se muer en médiateur dans les prises d’otage du Sahel.

    Cela aussi a encore plus terni son image qu’il n’en croyait.

    Otages Allemands en 2004 et l’espion francais Pierre Camate en 2011 sont libérés par son implication personnelle mais il n’en a pas tiré de gloire, loin s’en faut.

    Aujourd’hui le Niger de Mahamane Issoufou et hier le Burkina de Blaise, ont eu plus de gloire dans la libération des otages français du Sahel, parce que les otages n’étaient pas détenus sur leur sol malgré leur médiation et l’implication de leurs réseaux.

    En 2011, il était évident que le régime ATT finissant avait échoué dans sa politique sécuritaire au nord de notre pays.

    Et comme la guerre avait éclaté en janvier 2012 c’est toute la capacité de mobilisation nationale du pays qui était mise à rude épreuve pour redonner au Mali sa quiétude face aux envahisseurs extérieurs terroristes et séparatistes du nord du pays.

    Mais pourtant c’est à ce moment précis qu’une partie de l’armée malienne et une partie de la classe politique malienne ont cru bon de faire un coup d’état dans un pays qui allait vivre une alternance démocratique dans deux mois.

    De mars 2012 à septembre 2013 une transition politique a été menée dans le pays et de septembre 2013 à ce jour un pouvoir démocratiquement élu est en place mais qu’en est il de Kidal et de sa région?

    Ceux qui ont attaqué la république de l’intérieur en mars 2012 et tous ceux qui leurs ont soutenu en greffant une crise institutionnelle inopportune à une crise sécuritaire gravissime sont où maintenant pour nous faire le bilan de leurs actions pour le Mali?

    L’opportunisme a la peau dure, ceux qui ont profité de la situation délétère du pays pour tromper le peuple malien sont embourbés actuellement dans des scandales financiers par dizaines de milliards aussi gros les uns après les autres.

    Non seulement ils n’ont aucun nouveau projet de développement pour le pays qui va à vau-l’eau, en tout cas nous on ne voit pas ces nouveaux projets pour le pays, mais ils apparaissent incroyablement faibles dans le dossier du nord du pays dont ils accusaient à juste titre d’ailleurs le régime laxiste d’ATT.

    Pire que pour la libération de Pierre Camate en 2011, Serge Lazarevic a été libéré ce mois de décembre 2014 en libérant des pire criminels du même Aqmi en prison à bamako mais cette fois ci sans procès ni autre forme de justice.

    La courbure à l’aveuglette de l’échine devant la France reste intacte du régime ATT au régime IBK et à chaque fois nos dirigeants croient qu’ils sont amis de la France en compromettant dangereusement la sécurité du Mali par une étrange monnaie d’échange contre la vie des français imprudents dont Dieu seul sait ce qu’ils cherchaient au nord de notre pays avant leur prises d’otage respectives.

    Mais les oiseaux volent par plumage et se cachent pour mourrir, aujourd’hui IBK se cachent derrière la même politique d’autruche d’ATT qu’il dénonçait à grands cris il y a peu.

    La fuite en avant n’est pas digne d’un responsable politique d’un pays en crise car “Digui Dan yé Dinnin yé” dit-on à Ségou.

    Mais dans “Ségou Dinnin” aucun roi du Mali d’antan n’a craqué autant de richesses nationales dans des avions surfacturés, des babioles et autres chaussettes à 30000 francs FCFA la paire sans entretenir correctement nos troupes en temps de guerre.

    Comme IBK semble se prendre comme un roi sous nos tropiques “Ebolastiques”, la libération sans conditions des dangereux terroristes qui est devenue son jeu favori ne va pas tarder à lui exploser au visage car l’Aqmi n’est pas un enfant de cœur au Sahel et la France n’est pas non plus un partenaire perpétuel pour aucun pays d’ailleurs.

    Elle a une politique africaine qu’elle modèle au grès du temps et de ses intérêts du moment dans le monde, cela est une évidence.

    Quiconque pense le contraire se met tout seul un doigt pimenté dans l’œil.

    Salute!

  5. Moi je demande pardon au Malien. Vraiment désolé

    je fais parti de ceux qui ont voté pour IBK…

  6. Moi je demande pardon au Malien. je fais parti de ceux qui ont voté pour IBK…

  7. IBK nous te pardonnerons jamais. Tu va répondre devant dieu. Le 77,77% regrettent pourquoi ils t’ont choisi.

  8. c’est vrai que je ne suis pas content de la tournure des evenements. mais est ce que IBK pouvait faire autrement. on n’a pas toutes les cartes en main. La france peut elle demander quelque chose a IBK et qu’il refuse.
    reconnaissant a la France de nous avoir aider a limiter les degats meme si ce n’est pas completement fini.

  9. Je n’avais jamais voté pour personne auparavant mais, j’ai voté deux fois pour IBK pendant les présidentielles passées et, si je pouvais, je lui retirerai mes votes.Jamais je n’ai regretté un acte que j’ai possé comme je regrètte celui-ci.
    Depuis qu’il est là, l fait exactement le contraire des actions pour lesquelles j’ai voté pour lui. Je ne suis pas politicien, je suis seulement malien soucieux du devenir de ce pays mais la voie sur laquelle nos autorités sont entrain d’évoluer ne semble pas être la bonne et cela, à tout point de vue économique, sécuritaire,judiciaire pour ne citer que ceux -ci…….

  10. Les maliens comprenons que dans la politique toute vérité n’est pas bonne à dire donc sayons attentifs à nos faits et dits . Retenez aussi que les secrets défenses existent et que tous les sujets ne peuvent être public .
    Cependant une chose est évidente il n’ y a rien pour rien donc observons tout simplement la tournure des choses !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  11. IBK ne fait que nous humilier. un francais vaut t’il mieux que mille maliens ?
    Ibk repond par un OUI au subjonctif

  12. …oui une humiliation de plus!et sur ce dossier IBK ne fait pas mieux qu´ATT(q je ne défend point)qui avait tjrs négocier…Maintenant c´est le tour de Issoufou d´être sur le péron de son Palais coe ATT en 2003 à Koulouba…Ms la roue de l´histoire tourne,et tt le monde sait q derrière cette image du Niger, c´est AREVA qui se cache.On a tjrs dispersé les Africains par des astuces,en présentant l´1 coe bon, l´autre moins ou pas!Il serait naif pr le Niger de se croire bon, après tt dès qíl y aura d petits ennuis de contrat avec AREVA il pourra connaitre un sort similaire à celui du Mali, q Dieu lui en garde…En attendant, ns digérons la mort ds l´âme cet double affront d la France et d nos dirigeants, qui ns prouvent q le chemin et l´espoir vers und dignité, d´1 indpdce restent jusq là une illusion…Néanmoins restons courageux et ayons l´amour de notre patrimoine(Mali) commune!

Comments are closed.