L’ONU admet l’urgence au Mali mais reste prudente sur une force militaire

22
Le président François Hollande devant la communauté française installée à New York, le 25 septembre 2012
© AFP

NEW YORK (nations unies)  – La communauté internationale a admis mercredi la gravité et l’urgence de la situation au Mali, dont le nord est sous la coupe de groupes extrémistes, mais la constitution d’une force internationale réclamée par Bamako semble encore lointaine.

Lors d’une réunion en marge de l’Assemblée générale de l’ONU consacrée à la crise sahélienne mais largement centrée sur le Mali, le Premier ministre malien Cheikh Modibo Diarra a répété la demande de Bamako, officiellement envoyée la semaine dernière au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

“Nous sollicitons l’adoption d’une résolution du Conseil de sécurité pour la mise en place d’une force militaire internationale composée de tous ceux qui veulent et peuvent nous aider à reconquérir les territoires occupés dans le nord”, a-t-il déclaré, insistant sur la nécessité d'”agir vite”.

Bamako et la Cédéao (Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest) se sont mis d’accord la semaine dernière sur les grandes lignes d’une intervention, dont les troupes seraient ouest-africaines mais bénéficieraient d’un soutien logistique d’autres pays.

Cette demande pressante du Mali a été relayée par plusieurs responsables africains, et, côté occidental, par la France qui a d’importants intérêts en jeu dans la région.

“La France demande au plus vite une nouvelle convocation du Conseil de sécurité de l’ONU” pour examiner la demande malienne, a déclaré le président français François Hollande, qui souhaite que les forces soient définies “dans les prochaines semaines”.

“Quand un territoire grand comme la France est occupé par des groupes terroristes (…) alors nous sommes devant une menace qui concerne l’ensemble du monde”, a-t-il averti.

Expectative

Même tonalité du côté des responsables africains. “La zone sahélienne est devenue un sujet de préoccupation qui nous interpelle tous”, a lancé le président sénégalais Macky Sall. “Ce n’est pas une crise de faible intensité ni une menace locale, nous avons besoin d’une action militaire clairement aujourd’hui”, a-t-il martelé.

“Nous devons secourir le Mali qui nous le demande, ne ménageons aucun effort”, a déclaré le président béninois Boni Yayi, qui préside actuellement l’Union africaine.

Mais le reste de la communauté internationale semble dans l’expectative. “Toute solution militaire pour résoudre la crise sécuritaire dans le nord du Mali devrait être envisagée avec une extrême prudence. Elle pourrait avoir de graves conséquences humanitaires”, avait ainsi averti d’entrée de jeu le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon en ouvrant la réunion.

“Il n’y a pas de réponse facile”, a-t-il insisté. La seule mesure concrète a été l’annonce de la nomination d’un envoyé spécial pour le Sahel, dont le nom n’a pas encore été annoncé.

Et la plupart des orateurs issus de pays européens ont tous reconnu “l’urgence” de la situation, mais ont insisté, à l’instar du ministre belge des affaires étrangères Didier Reynders, sur la nécessité que “les objectifs” d’une éventuelle force militaire “soient clairement définis”.

L’ONU a déjà réclamé au Mali et à la Cédéao des précisions sur les modalités d’une intervention aux contours encore très flous.

Plusieurs diplomates ont déjà fait part de leur scepticisme concernant la mise en place d’une telle force. Ils font notamment valoir que si la Cédéao est une force sur le papier, elle n’a pas assez de troupes à fournir, ni même la volonté de participer, pour certains pays comme la Mauritanie.

En outre, la restructuration de l’armée malienne préalable à toute intervention dans le nord prendra au moins 18 mois, estime l’un d’entre eux.

 

AFP / 26/09/2012

PARTAGER

22 COMMENTAIRES

  1. NOUS ALLONS TOUS REGRETTER, JUSQU’AU DERNIER MALIEN, CE COUP D’ÉTAT IRRÉFLÉCHI PAR UNE RACAILLE DE SOLDATS RATÉS OPPORTUNISTES…

    UN NULLARD QUI SE CROYAIT RUSÉ…TRANSPORTAIT SUR SA TÊTE UN PANIER QU’IL A LUI MÊME REMPLI DE CHIOTTES….ET AVAIT DU MAL À MENER À LA LIGNE D’ARRIVÉE…

    PUIS VIENNENT UN CONNARD D’OPPORTUNISTE AVEC SA RACAILLE DE SOLDATS RATÉS… DÉCHARGENT LE NULLARD EN PENSANT AVOIR TROUVÉ UN PANIER D’OR… MAIS REMPLACE PLUSTOT LE PANIER AVEC UNE PLUS GROS PANIER DANS LEQUEL ILS CHIENT D’AVANTAGES….

    ET DEPUIS…ILS NE FONT QUE TREBUCHER ET COUVRIR LE PAYS DE LEUR MERDE ….PARCEQUE ILS ONT OUBLIER QUE LE TEMPS DES COUP D’ÉTAT EST RÉVOLU….

    PIRE…ILS ONT IMPOSE UN PM COMPLICE … ET FRANCHEMENT PAS INTEGRE ET SANS PRINCIPES ..EN MON OPINION…À L’ÉCOUTER CHANTER SUR L’URGENCE DE NOTRE SITUATION EN FRANCE ET À L’ONU…”LE TEMPS PRESSE…”…À QUI LE DIS TU? OU EST CE QUE LE VAURIEN DE SANOGO T’A FINALLEMENT AVOUER QU’IL NE POURRA RIEN FAIRE QUE G—EULER…

    ON DIRAIT UN AMNÉSIQUE QUI NE SOUVIENT PLUS DES MOIS PRECIEUX QU’IL A GASPILLÉ À ABSORBER…MAQUILLER…REBAPTISER…MANIGANCER … AVEC CES CONNARDS … PENDANT QUE LE RESTE D’ENTRE NOUS PLEURAIT POUR QU’IL FASSE DU NORD UNE PRIORITÉ….

    MOUSSA AG AVAIT JURÉ QUE LA POLITIQUE FAIT DE L’HOMME UN MALHONNÊTE QUI …MAIS JE PENSE QUE CE SONT DES MALHONNÊTES QUI RENTRE DANS LA POLITIQUE DANS LA PLUS PART DES CAS…

    ET DIRE QUE MOUSSA AG AVAIT JUGÉ LE BOUQUIN PAR LA COUVERTURE….QUELLE DÉCEPTION PAR RAPPORT À LA SITUATION DU NORD…

    Moussa Ag, QUI PENSE QUE L’INTEGRITE DU PM EST VRAIMENT À QUESTIONNER APRÈS SA COMÉDIE DEVANT L’ONU ET EN FRANCE….

    • Moussa AG rien à rajouter sur ton commentaire trés amer ,mais complet 😥 😥

    • Tu nous fout la paix espèce de con votre campagne d’intoxication ne marchera pas c’est bien att qui vendu le Mali et ce son les jeunes officier patriote comme Sanogo qui a mis fin à leur régime fantôme et corrompu vous qui jouissait de ce régime c’est bien normal vs soyez contre notre valeureux capitaine qui en 4heur de tps à mis en déroute une soixantaine de généraux félon porteur de galon qui ne faisait que détourne les prime de nos soldat qui sont au front ces généraux leur jeux favori était de dragué les petite fille et les femmes d’autrui c’est le capi SANOGO qui les as mis hors d’état de nuire dont leur chef att a pris la tangente en escaladant les murs du palais pour descendre sur les flangt de la colline tot ou tard le traitre att tu sera jugé par le peuple MALIEN

  2. les Malien ont tué leur propre armée en le tratant de tous les noms d’oiseau, maintenant on va vous ouvrir les yeux, quand on tue son chien on sefait mordre par d’autres chiens

  3. En tout c pas demain.. la “liberation” du nord.. SANOGO est entrain de se souler a Bamako et soulever les petites pagnes des jeunes filles de Bamako….

  4. Voila! Ceux qui cautionnent le blocage de nos armes dans les port pour une eventuelle intervention de la CEDEAO, vous avez vu maintenant ce que la CEDEAO vaut dans cette histoire? Vous preferez que la souffrance de nos freres du nord se prolonge dans le seul but de ne pas voir “Sanogo en position de force” comme vous le dites. Quel egoisme! Vous avez “affaibli” Sanogo, vous avez votre demande d’aide de la CEDEAO, maintenant c’est parti pour deux ans de marathon, rien que des discours.

    • Merci pengyou,
      une chose est claire!!!!
      si les maliens ne valent pas tres attention, le Mali va devenir la Somalie, l’Occident ne veut jamais k il ya la paix au Mali surtout l’USA. Si non ils conaissent mieux le probelm k ns!!!
      ils ne veulent pas k les africains trouvent leur propre liberte ce sa la realite du terrain, depuis quand la CEDEAO est entrain de les appeler partout, mais helas!!!
      Si les maliens c donne la mais, c problem finira sans delais, mais ils sont entrain d nous dechirer partout, vraiment c domage…

  5. vs avez c ki crie haut et bas cedeao onu eu…??? les maliens doivent demander cedeao de liberer nos armes le plutot possible

  6. POUR MOI QUE LE MALI SOIT UN PAYS INDIVISIBLE C EST A NOTRE SOLDAT DE COMMENCE LA GUERRE AVANT L ARRIVE DES L ONU ET DE LA CEDEAO POUR ALASSANE DRAMANE OUATARA ET BLAISE COMPAORE EUX ILS VEULENT LA DIVISION DU MALI OR QUE NOUS LES MALIENS NOTRE RESTERA TOUJOUR INDIVISIBLE MAIS SI IL FAUT QU ON VERSE DU SANG NOUS LE FERONT LE MALI EST UN ET INDIVISIBLE

  7. Déception, pendant combien de temps les populations vivant dans les zones occupées vont ils encre souffrir? Pendant que la communauté internationale tergiverse, les barbares, les sauvages ont toute latitude de continuer leurs salesz besognes en toute impunité voire de progresser vers d’autres régions comme ils le menacent?
    Que Dieu le Mali.

  8. Et bien, c’est ça que je craignais !!! Tant que je ne vois pas cette force au Mali là, je ne vais rien applaudir !!! Il y a d’autres (pays) qui veulent des élections avant la guerre, il y a d’autres qui n’ont que leur bouche pour parler n’ayant aucun moyen et enfin certains qui ne savent même pas ceux qui veulent !! C’est la déclaration du diplomate libyen qui m’a tué « si la guerre commence au Mali, les islamistes rejoindront le Maghreb en cherchant à s’échapper » 👿 👿 👿 Bravo l’ONU, toujours dans sa démarche tortueuse 👿

  9. Il ne faut faire des raccourcis en se basant sur les propos des gens qui sont contre!!!! Des pays comme la Belgiques qui hebergent le MNLA ne peuvent que troubler les choses.

  10. Peut être qu’il faut un autre “11 septembre (201x)” pour donner “le feu vert” à cette intervention militaire !

  11. la mauritanie n’est pas membre de la CEDEAO…..vérifiez vos info……

  12. les blabla vont durer logtemps encore
    et Sanogo le poltron rebelle nr 1 ne bougera pas 🙄

  13. Si l’ONU doit attendre a ce que la CEDEAO donne une pression par rapport aux modalités d’intervention, les islamistes occuperont tous le Mali. Ceux qu ils savent faire c’est bloque les armes et les vivres…..
    Vraiment humiliant pour le Mali…… 🙄

  14. Chers Frere malien je crois qu’on doit commencer cette guerre seul et tt de suite les vrais amis du Mali se joindrons a nous puisque d’ après cet article il Ya trop de bureaucratie alors que le temps presse selon holande que dieu bénisse le Mali

Comments are closed.