L’opérationnalisation du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) se concrétise !

0

Koen Davidse, Représentant spécial adjoint du Secrétaire-général au Mali, s’est rendu, vendredi 6 janvier, dans la Cité des Askia pour se rendre compte de l’évolution du processus de regroupement des mouvements armés signataires de l’Accord de paix. Le Commandant par intérim de la Force de la MINUSMA, le Directeur de la section Réforme du secteur Sécurité et DDR de la Mission onusienne, ainsi que le Représentant de la République du Mali faisaient partie de la délégation.

Le jeudi 5 janvier 2017, la MINUSMA à Gao reçoit un communiqué de la Coordination des Mouvements et Forces Patriotiques de Résistances (CMFPR II) signé par son président, M. Ibrahim Abba Kantao, « informant la population de Gao que le blocus au niveau du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) est levé ».

La levée de ce blocus a pavé la voie aux combattants de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) afin qu’ils rejoignent le site de regroupement à Gao pour le démarrage des patrouilles mixtes tant attendues par les populations. Ils y étaient attendus depuis le 12 décembre 2016 pour le regroupement avec leurs frères d’armes de la Plateforme et de l’Armée malienne, mais c’est finalement hier vendredi que leur enregistrement a débuté, processus d’enregistrement mis en place et dirigé par la MINUSMA.

Accueilli par le Colonel Rhissa Mohamed, coordinateur du MOC au site de regroupement à Gao où l’attendaient plusieurs éléments constituant le bataillon de cette structure, M. Davidse a exprimé sa satisfaction pour ce qui a déjà été accompli. « Nous sommes très heureux d’être avec vous ici aujourd’hui. Ce jour est réellement historique, car il annonce le démarrage des patrouilles mixtes qui constituent une étape importante dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali ».

Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général au Mali s’est aussi félicité des efforts faits par les autorités locales en vue de débloquer la situation qui a permis aux éléments de la CMA de se regrouper avec ceux de la Plateforme et les FAMa. « Je crois que les patrouilles mixtes peuvent commencer la semaine prochaine » a-t-il indiqué.

Le Commandant par intérim de la Force de la MINUSMA, le général Kane Amadou, s’est aussi, à son tour, adressé aux éléments du MOC et les a encouragés à « maintenir la discipline, la solidarité et l’esprit de vivre ensemble, car il est important de consolider la confiance entre vous ». Parlant de patrouilles mixtes, il a souligné que « le début de ces patrouilles attendues par les populations leur donnera un ‘ouf’ de soulagement, mais aussi un espoir pour la suite. Le démarrage va également lancer un message fort à la communauté internationale disant que le Mali est prêt pour la paix ».

Les patrouilles mixtes ont pour mission de contribuer à la sécurisation des régions du Nord du Mali, particulièrement pour prévenir/réduire tout vide sécuritaire avant, pendant et après le processus de cantonnement, intégration et DDR. Ces entités sont constituées de militaires des FAMa et de combattants des mouvements armés signataires qui auront la lourde responsabilité, en rapport avec les forces traditionnelles, d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens dans les trois régions du Nord du pays. « Le Mali est notre référence, nous avons œuvré tous ensemble pour dire que nous voulons la paix. Nous avons maintenant l’occasion de mettre en pratique ce que nous avons toujours dit et ensemble allons y vers la paix » a déclaré le Colonel Bougadaré Sengaré, représentant de la République du Mali, en s’adressant aux différents éléments du MOC.

Le Gouverneur de la région de Gao, M. Seydou Traoré, a reçu dans son bureau la délégation que conduisait M. Koen Davidse qui a tenu à le remercier personnellement des efforts déployés au niveau de la région pour faire avancer le processus de regroupement. « Le démarrage des patrouilles, c’est le retour de la paix qui s’annonce et garantira la nécessité de la transition du relèvement vers le développement de notre pays. En conséquence, c’est un jour historique aujourd’hui » a déclaré le Gouverneur de la région.

  1. Davidse a aussi eu l’opportunité de visiter, avec sa délégation, le nouveau quartier général de la Police Nationale où se déroule le processus de profilage des éléments de la CMA. Il s’est brièvement entretenu avec le Chef d’Etat-major dudit mouvement armé, Malick Ag Cherif.

Avant de quitter la Cité des Askia, M. Davidse s’est aussi entretenu avec les représentants de la société civile et ceux du Cadre de concertation des notables.

 

Il sied de signaler que le processus d’enregistrement des éléments de FAMa et ceux de la Plateforme avait commencé en décembre 2016 au siège du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) qui est l’un des instruments de mise en œuvre prévu par l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. A ce jour, le site de regroupement compte en son sein 200 militaires de FAMa, 199 éléments de la Plateforme.

« L’étape suivante sera l’installation des unités du MOC dans les régions de Kidal et de Tombouctou, » a révélé M. Samba Tall, directeur de la section Réforme du secteur Sécurité et DDR de la MINUSMA.

La Minusma

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here