L’un des ex-chefs militaires du MNLA puis du HCUA, le Colonel Hassane Ag Mehdi dit Jimmy le ” Rebelle ” réaffirme son attachement au Mali : – ” Je ne suis ni indépendantiste ni jihadiste, je suis pour l’unité nationale…”

39

– ” Je ne suis ni indépendantiste ni jihadiste, je suis pour l’unité nationale… “

– ” J’ai 400 combattants encadrés par 72 officiers et sous-officiers déserteurs de l’armée…

 

L'un des ex-chefs militaires du MNLA puis du HCUA, le Colonel Hassane Ag Mehdi dit Jimmy le " Rebelle " réaffirme son attachement  au Mali :
Colonel Hassane Ag Mehdi

Rencontré hier dimanche 21 décembre dans une chambre d’hôtel de Bamako, l’ex-Colonel déserteur de l’armée malienne Hassane Ag Mehdi, plus  connu sous l’appellation de Jimmy le ” rebelle ” a réaffirmé son attachement et celui des 400 combattants qui l’accompagnent à l’unité nationale. Cet ancien chef militaire du MNLA puis du HCUA, non moins Secrétaire général du Front populaire de l’Azawad(FPA) s’est dit engagé à mettre en échec tout projet de partition du pays. Il dit n’être ni indépendantiste ni jihadiste. Comme gage de sa bonne foi, Jimmy le ” rebelle ” a déclaré avoir débuté le regroupement de ces combattants dans la région de Gao, tout en précisant être à la disposition de l’Etat malien.

C’est une véritable saignée que les groupes séparatistes (HCUA, MNLA) viennent de subir avec le départ  de Jimmy le ” rebelle ” et son mouvement le FPA.  Il occupait un rôle majeur dans le dispositif de ces mouvements en raison de son expérience militaire. Le Colonel Hassane Ag Mehdi est un ex-officier gendarme qui a déserté de l’armée malienne à la faveur de la rébellion de 2012. Il rejoint le mouvement national de libération de l’Azawad ( MNLA) dont il ne tarde pas à devenir l’un des chefs militaires. Plusieurs officiers touaregs de l’armée, fidèles à lui, le rejoignent  aux côtés du mouvement séparatiste touareg alors en quête d’hommes aguerris au maniement des armes à feu. Compte tenu de sa position au sein de ce mouvement, l’homme a été de toutes les grandes rencontres notamment les négociations  entre le gouvernement de transition et les groupes armés du nord au Burkina Faso. Lesquelles  ont abouti à la signature,  le 18 juin 2013,  de l’Accord de Ouagadougou.

 

Le FPA : Un mouvement rassembleur

Hassane Ag Mehdi nous signale qu’en raison des revendications maximalistes du MNLA, il a été amené à quitter ce mouvement. Le Front populaire de l’Azawad (FPA) qu’il a fondé par la suite a été sollicité par le HCUA, l’un des groupes signataires de l’accord de Ouagadougou. A la faveur des pourparlers intermaliens  d’Alger, certains  groupes armés du nord se sont regroupés dans une plateforme dénommée la coordination des mouvements de l’Azawad en vue d’harmoniser leurs positions et de taire les antagonismes.

Au fil des négociations, cette coordination s’est révélée de plus en plus belliqueuse et revendiquait la création de deux entités( le Mali et l’Azawad).  ” C’est ainsi que le 29 novembre 2014 à Tin Tabakate, le Front populaire de l’Azawad (F.P.A), après une analyse approfondie et constructive a décidé de quitter la coordination des mouvements de l’Azawad. Le F.P.A,  fidèle à sa démarche de mouvement rassembleur, en appelle à l’unité des uns et des autres pour sauver le Mali uni et réconcilié ” a déclaré le Colonel Hassane Ag Mehdi.

Dépassement de soi

Et de préciser : ” Je suis contre tout projet de fédéralisme. Je suis opposé à toute démarche qui est susceptible de porter préjudice aux populations du nord qui ont beaucoup souffert de cette situation. Il nous faut évoluer et aller vers une solution définitive. Le FPA n’est ni un mouvement racial ni un mouvement ethnique. C’est un regroupement ouvert à tous. C’est pourquoi,  en son sein, vous y verrez des représentants de toutes les communautés. Pour preuve, le Secrétaire général adjoint  du FPA est Seydou Cissé, un Songhaï de Gao. Mohamed Issouf Ag Yallas, Seydou Haïdara dit Lilo ou le professeur Hawado Ag Inabeka, tous membres du FPA,    sont toujours restés attachés à l’unité nationale. Voilà des personnes qui n’ont jamais quitté le pays et qui ont toujours œuvré pour le Mali. Je suis avec tout le  monde. J’exhorte toutes les communautés du nord, quelles que soient leurs diversités et leurs origines à taire leurs divergences, à faire un dépassement de soi pour sauver l’unité nationale ” a déclaré le Colonel Hassane Ag Mehdi.

Des éléments dans les trois régions du nord

A la question de savoir s’il ne craint pas une éventuelle attaque de ses anciens compagnons, l’ex-déserteur de l’armée de préciser qu’il n’est pas seul dans ce combat. Il revendique à ses côtés la présence de quelque 400 combattants parmi lesquels beaucoup d’anciens rebelles qui ont tourné le dos aux deux grands mouvements séparatistes du nord le MNLA et le HCUA. Ces combattants,  qui ont été rejoints par des jeunes Songhaïs et Peuls, sont actuellement encadrés par   72 officiers et sous-officiers déserteurs de l’armée malienne.

Selon l’ex-colonel déserteur de l’armée, ces combattants sont en regroupement à Tin-Aouker et à Tin-Afer,  dans la zone de Tilemsi  région de Gao, sous le commandement  de l’officier Alhassane Ag Aborakik et de son adjoint  Mohamed Alamine Ag Attayoub. D’autres de ces combattants sont aussi en regroupement  dans les localités de Gourma Rarhouss, Goundam et bientôt à Ansongo.

Notre interlocuteur a indiqué que ses éléments sont présents dans toutes les trois régions du nord et précisément à Kidal considéré comme le fief des séparatistes touaregs.

Mettre en échec toute partition du Mali

Le Secrétaire général du FPA a réitéré ” son engagement à faire avancer le processus de paix et déclare tendre la main à toutes les composantes sociales  afin d’œuvrer dans un sens réfléchi  pour rebâtir un Mali nouveau en tenant compte des spécificités culturelles de tous ses fils “.

Présent actuellement à Bamako sur l’invitation de la MINUSMA, Jimmy le ” rebelle ”  qui était la semaine dernière à Gao, s’apprête à retourner au nord pour sensibiliser les populations sur le bien-fondé de l’Etat unitaire et de la stabilité.

Il s’est dit déterminé à mettre en échec  toute partition du pays. ” Ce qui me préoccupe c’est le bien-être des populations du nord  et leur sécurité ” a-t-il précisé.

Abdoulaye  DIARRA

PARTAGER

39 COMMENTAIRES

  1. Attention attention à tous ses renégats qui vont et qui reviennent. 😥 😯

  2. Vous savez mes chers (es), nous devons refglechir autrement et oeuvrer pour une paix nationale malgre les positions des uns et des autres incluant leurs passes. Cela est capital. Nous dirigeants sont des bons exemples pour ceux la car eux ils sont et ont toujours ete des rebelles de crimes economiques. Pouetant ils pavannent partout au Mali, au Senegal, en Cote d’Ivoire etc…
    Si ce ex-col de l’armee veut ralier les rangs du pays alors faisons des sacrifices comme ca ete le cas plusieurs pour lui ramener dans le camp de l’Unicite. Certes ils sont tous et toutes des opportunistes comme nos dirigeants mais je crois qu’ils peuvent de quoi pour ramenr la paix surtout au Nord Mali. La voie et/voix des armes ne marchent pas dans aucun pays. Regardons seulement autours de Nous. Ex; le Rwanda a connu la pire genecide de l’Afrique et pourtant ses fils sont entrain de se redonner la main et ce secteur reste toujours instable autours. Les exemples ne manquent pas pour qu’on se fasse une idee.

  3. Cette action de djimi prouve que ibk et son ministre de l’intérieur et la défense n ont pas de fierté un déserteur de l’armée vient ce loger en plein bko sans se soucier des conséquences il y’a la lois martial pour des soldats déserteur
    Mais comme il savent qu’on n’a des dirigeants lâche et incapable ils font ce qu’ils veulent

  4. C.est de la poudre au yeux ce mec est un déserteur déjà sa c’est un acte très grave et il veut nous savoir qu’il tient à l’unité du Mali n’importe quoi ses gens ne savent pas ce qu’ils veulent

  5. Et voilà, le business reprend 👿 On évalue le cours des choses et on se dit républicain, puis c’est la réinsertion, la nomination, la promotion pour finir par un autre cycle de rébellion dès que l’occasion se présente 👿 👿 👿 👿 Bienvenu dans la république du Mali mais cette fois ci sans réinsertion ni nomination, vous êtes berger retournez voir vos dromadaires ou achetez en avec les sous amassés dans l’aventure 😀 😀

  6. Voici un vrai pTriote lui et AssaridAg Nbarkaouane qui ont été disponible pour défendre le Mali dans sa grande diversité multiculturelle. Djimy le rebelle j »espère qu’il va vendre sa maison a Yirimadio si non il ne pourra l’habiter puisse comme au Mali il y a pas de justice je le ferai moi-même en vengeant la mort de mon frère qui a été assassine sauvagement lun 21 mai 2014 à Kidal.

  7. de la poudre aux yeux s'est toujours les mêmes qui revienne et qui repart , il tourne toujours selon la direction du vent ,c'est des criminels fantoches

  8. l’impossible n’est pas malien, les rebelles ont bien compris depuis les année 1960. raison pour laquelle ils peuvent se permettre de tuer les maliens comme bon le semble et revenir quand ils veulent. le gars est invité à Bamako par minusma, le Mali appartient aux maliens ou minusma? qu’Allah nous dote de bon sens.
    qu’Allah bénisse le Mali.

  9. On en a rien a foutre de toi et de tes deserteurs. Tu veux revoir le film de ce que tu as dit en 2012 quand tu te refugeais au BF?
    Abdoulaye Diarra et L’Independant, rspectez vous.

  10. EXTRAIT DE L’interview Hassane Ag Mehdy 13 fevrier 2012 Toujours dans l’INDEPENDANT : – Je l’ai toujours dit à qui veut l’entendre. Le Nord-Mali veut son indépendance. Les quatre peuples cités plus haut vivent mal, très mal à cause de la négligence et du dédain des autres. Ils connaissent mieux leurs problèmes et sont bien placés pour les résoudre eux-mêmes. Pour nous, la résolution de ces problèmes passe par l’indépendance du Nord-Mali. Ni plus, ni moins. Nous sommes fatigués du diktat de Bamako.
    La solution pour vous passe donc par la séparation ?
    – Absolument. Ils nous y ont obligés en créant une sorte de “nous et vous”. Nous ne voulons plus vivre dans un même Etat. Nous voulons notre liberté, notre indépendance.

  11. Le Mali doit etre prêt a prendre la main tendue de cet officier en depit de tout ce qu’il a fait. On n’a pas le choix…on prefere une paix gagnee dans la comprehesion mutuelle que dans le combat. J’espere que le reste des criminels du MNLA comprend desormais qu’il y a plus que des armes pour se creer un etat de nulle part dans un pays legitime. Un Mali fort, juste et prospere pour tous ses fils (sans discrimination) est mille fois plus facile a realiser qu’un azawad apartheid, où eventuelement le cu.l de tous le brigands du MNLA sera taillé. Le Mali doit pardonner mais toujours determine a preserver la paix et surtout a ne plus jamais retomber dans les meme erreur de faiblesse de l’etat. Donc welcome au Colonel Ag Mehdi sans arriere pensee

    • Reaction tres sage,merci.

      Seulement après qu’un individu ou un groupe aient porté préjudice à quelque autre, en provoquant un dommage, une humiliation, en portant atteinte à son intégrité physique ou psychologique ou à sa réputation,le journaliste Abdoulaye Diarra devrait lui questionner s’il demandait Pardon a ses compatriotes Maliens.

    • Je suis tout a fait d’accord avec toi le mali a plus a gagné on a rien demander il est parti de lui même et il est revenu de lui-même vue que on a pas trop le choix vaut mieux coopérée avec lui que de l’avoir contre nous vue l’état de nos hommes en uniforme,moi je dit bienvenue le djimi le rebelle

  12. ATTENTION, ATTENTION à tous ces gens là, ils ne sont plus fiable. Des gens qui prennent constamment des armes contre des civils et leurs anciens collègues, méritent la cour martiale. Leur tac tic ne doit pas nous faire oublier que ce sont tous des déserteurs. Or , un déserteur dans une armée qui se respecte, sait ce qui l’attend. Mais avec IBK, il faut s’attendre à tout.

  13. Ce qui me préoccupe c’est le bien-être des populations du nord et leur sécurité » a-t-il précisé.alors pourquoi a-t-il pris les armes contre ces populations en rejoignant le MNLA et qu’attendait-il de ces anciens compagnons quand il désertait de l’armée.

  14. Il faudra prendre cette déclaraton de Hassane Ag avec précaution car ces (ex) rebelles peuvent change de couleur à tout moment.

  15. Hassan Ag Mehdi, un officer felon, indigne de service la gendarmerie et l’Etat du Mali ! Si vous le connaissiez meme un tout petit peu, vous ne seriez pas attardé une seconde à parler de lui. Oui c’est un stratege, champion du retournement de la veste et d’aller dans le sens du vent pour toujours tirer son epingle du jeu. Demandez lui de vous dire ce qu’il a fait de la Toyota Hilux double cabine du groupement de gendarmerie de Tombouctou qu’il a eu a commandé jusqu’en 2009. Demandez lui de vous dire ce qu’il a fait des mobiliers de bureau et climatiseurs volés à la Legion de Gendarmerie de TOMBOUCTOU où il fut le premier commandant apres son erection. Demandez lui combien il a gagné en vendant le courant electrique de la Legion de Gendarmerie de Tombouctou à 12 famille et une mosquée. Demandez lui ce qu’il a fait du vehicule de la primature qu’il a volé dans sa fuite vers le Burkina !
    Jimmy est un voyou et non rebelle ! Simple chauffeur mecanicien avant la rebellion et son integration

  16. il ment, ce sont ces gens qui ont pillé à Hombori, Mondoro et qui ont tué la population. FAITES ATTENTION C’EST UN GRAND BANDIT

  17. moi je lui donne raison au moins lui il a vu la realite et est revenu a la raison il vaut mieux que les soldat qui peuvent pas assurer la securite du pays ce monsieur est plus digne que ceux qui sont censer proteger le pays

  18. on se souviens de sa déclaration sur les médias français lorsqu’il disait avec fierté de ne plus faire parti de l’armée malienne… 🙁

    Alors qu’il s’explique d’abord, pourquoi ont-ils déserté ? 😯

    Ensuite, qu’il prouve sa bonne foi, avec ces 400 éléments, qu’ils retournent leurs armes contre leurs anciens alliés en attaquant une position tenue par le mnla et compagnie…

    La confiance se mérite ! ❗

  19. la honte ne existe plus .si non s il était noble il n allait jamais retourner la ou il a trahis hier sans cause.ont peut pardonner mais ils ne faut jamais d’avoir confiance.et je vous dit grasse au islamistes que ses gens sons retourner au meilleurs sentiment vive l islam. vive le mali blancs et noirs; abas les rasistes

  20. J’ai pitié du Mali qui cherche à rapprocher un pauvre type comme Jimmy. Il n’a jamais joué un rôle dans la coordination il était au hcua et il jouait au protocole. La fourberie c’est quand il dit a tout le monde qu’il quitte la coordination a laquelle il n a jamais appartenu, il n’a jamais posé un acte militaire, il était plutôt une charge pour les leaders qui devraient le nourrir et prendre en côte ses besoins. C’est un bon debaras, mais le mali est en train de se noyer il va s’accrocher à tout ce qu’il trouve même si c’est un serpent.

    • Tu ne peux pas nous tromper, nous ne sommes pas vos enfants votre Hassane Ag Mehdi dit Jimmy le » Rebelle » veut encore nous infiltrer pour nous poignarder dans le dos.

  21. Il a oublie sa déclaration sur RFI mais nous allons pas oublier si facilement il faudra une justice équitable si non la région de Ségou se rebellera également.

    • C’est sur avec à sa tête Le grand Mufti El Hajj NIYE…….. 🙁

  22. C’est trop facile Colonel,
    Mais c’est le Mali, tout est possible!

  23. N’ayons as peur de dire la vérité. Hassane Ag Mehdi, plus connu sous l’appellation de Jimmy le “rebelle” est effectivement un natif de Tin Aouker dans le Tilemsi (grande dépression ouverte à partir de 30 Km au nord de Gao jusqu’au carrefour du monument au mort à 20 km au nord est de Tabankort). Il a aussi des jeunes schamanamass qui lui sont fidèles et qu’il a adoubés à la Gendarmerie Nationale. Mais est-il vraiment un stratège au sens militaire du mot? Certes, dans le harcèlement par petites escouades composées d’élements sa fraction. Autrement Hassane ne peut pas conduire une opération militaire d’envergur d’une compagnie de combat type infanterie ou d’un bataillon. S’il est franc, qu’il nous montre les caches d’armes de tout l’arsenal qu’il a enlèvé aux camps 1 et 2 de Gao après la fuite des FAMA. C’est avec les obus LRM que le MUJAO fait le harcelement de l’aéroport à partir de Tascharan à l’Est ou en zone comprise entre Tin Aouker et Hamakoladji au nord de Gao. VIVE LA REPUBLIQUE

    • Hassane connait tous les gurus du MUJAO car ce sont pratiquement des camarades d’enfance à lui et anciens compagnons de traffic entre Gao et Borj El Moctar. Ce qu’il faut aussi savoir c’est que tous les jeunes auxquels Hassane fait allussion sont en majorité des spécialistes de vols par braquage de vehicule ou des armes de guerre. C’est lui Hassane qui se pavanait devant les cameras de france24 pour annonce son divorce difinif avec le Mali. Ses paroles ne peuvent être considérées comme un verset coranique ou biblique. Hassane a ses entrées dans “certaines représentations diplomatiques”. Ce qui lui vaut des consultations discrètes par certains diplomates car son stage d’application à Melun à l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie lui a faciliter assez de contacts. Qu’il joue jeu franc avec les autorités sinon c’est couteau à double tranchant. Et le pouvoir ne pourra pas dire qu’il n’a pas été averti. VIVE LA REPUBLIQUE.

      • Peut-on jamais dissocier les Chamanamas des Igoghas ? Si c’est avec des jeunes Chamanamas qu’il veut constituer un rempart contre les voyous Ifoghas, je dirais que ceci n’est que le début d’une nouvelle farce dont le seul DINDON est l’État MALIEN.

        • Les chamanas sont bien differents des Iforas, des Idnan, des Imagahd et de Dahossak. C’est ce qui fait la difficulté d’union entre ces fractions nomades dont aucune ne veut la domination de l’autre. En plus de ces fractions touareg, il y a également les fractions arabes de la grande tribu kunta qui règne sur Gourma Rarhouss, Ber et le nord de Bourem. Tous se reclament descendants de l’Arabie. Les arabes se econnaissent dans la descendance du Pacha Djouder qui a défait nos cousins songhoi à Tomdibi. D’ailleurs c’est le cousin érudit de leur ancêtre (Baba Mansour) qui est l’inspirateur de l’université arabe de Marakech au Maroc. Donc, l’Azawad est occupé par des peuplades différents qui ne peuvent s’entendre. Ces faits historiques doivent être rappelés à la France. VIVE LA REPUBLIQUE

Comments are closed.