Mali: de nouvelles manifestations prévues à Gao malgré les violences

19
La manifestation, interdite par les autorités de Gao, a dégénéré mardi 12 juillet 2016.
La manifestation, interdite par les autorités de Gao, a dégénéré mardi 12 juillet 2016. © REUTERS (photo ARCHIVES)

La situation est revenue au calme à Gao, dans le nord du Mali, depuis mardi soir, mais la mobilisation des jeunes n’est pas terminée. Ils prévoient de manifester de nouveau ce mercredi 13 juillet, malgré l’interdiction des autorités et les violences d’hier qui ont fait au moins quatre morts et 35 blessés.

Nous allons revenir en force mercredi. Voilà le message mardi soir à Gao d’un des responsables des manifestants, le chef d’un groupe d’autodéfense formé au plus fort de la crise, pendant l’occupation jihadiste du nord du Mali. Il dénonce aujourd’hui la mise en place d’autorités intérimaires, pourtant prévues par l’accord de paix, mais qui font débat. Plusieurs de ces groupes d’autodéfense pensent qu’il y a un risque de voir revenir des hommes qui ont violé et tué à Gao.

Pas question donc de renoncer, malgré l’interdiction, malgré les violences lors de la marche de mardi, et malgré la mort de quatre civils tués par balle lors de l’intervention de la police. Les manifestants expliquent avoir levé les barrages uniquement pour se reposer, parce qu’ils sont épuisés. Mais la mobilisation doit reprendre ce mercredi matin.

Refus des autorités intérimaires

« On a toujours les mêmes revendications depuis 2012. On a toujours crié, mais on n’est jamais entendu. Et cette fois-ci, on est décidé à aller jusqu’au bout, assure Boncana Touré, coordinateur du Mouvement de résistance civile. Nos revendications initiales, c’est la réinsertion socioprofessionnelle des mouvements de résistance civile, c’est-à-dire des jeunes qui ont résisté en pleine crise. Nous disons aussi non aux autorités intérimaires parce qu’ils sont en train de mettre notre région dans les mains des bandits, des gens qui ont violé ici, des gens qui nous ont pillés, des gens qui nous ont tout pris. »

Les jeunes ont même ajouté une revendication à leurs protestations : ils réclament maintenant le départ du gouverneur, du chef de la police de Gao et du chef de la garde nationale, qu’ils tiennent pour responsables des morts et blessés de mardi. « Le gouverneur a donné l’ordre de tirer sur de pauvres citoyens qui manifestent à mains nues », assure Boncana Touré. La libération des 33 personnes arrêtées ces dernières heures ne les a pas fait changer d’avis.

Appels au calme

Le gouverneur, lui, appelle au calme. « Depuis la crise de 2012 jusqu’à aujourd’hui, l’occupation a été caractérisée par la création des groupes d’autodéfense, explique-t-il. Il y en a une multitude dans la ville et chacun se bat pour ses intérêts. Parmi eux, il y a aussi ceux que l’on appelle les patrouilleurs, et c’est eux qui ont demandé à faire une marche. Et malheureusement, la mairie n’a pas donné son accord. Puisqu’on est dans une situation de crise et qu’on est même en état d’urgence, on a plutôt cherché à avoir un compromis avec eux : évitez la marche, mais venez poser les problèmes. Je fais des appels à la radio pour demander aux uns et aux autres de revenir à la raison. »

Le gouvernement malien déplore cette situation et appelle également les populations au calme. Il promet une enquête indépendante et surtout la visite prochaine d’une délégation de haut niveau pour essayer de trouver des solutions.

 Par RFI Publié le 13-07-2016
Lire aussi:
PARTAGER

19 COMMENTAIRES

  1. Nous déplorons cette situation car actuellement notre pays est à un par de retrouver la paix et si pour la mise en application des accords qui pourront sont sortis du chaos certaines personnes ont trouvées la mort nous ne pouvons que leur pleurer. Paix à leur âme. Je demande à la jeunesse de GAO que les violences ne sont des solutions mais d'utiliser le dialogue pour se faire entendre.

  2. Les autorités intérimaires est pour le bien du pays.L’opposition malienne ne fait que les manipuler.La jeunesse de Gao doit savoir que l’avenir du pays ne sera meilleur que quand on est en paix.Il faut donc que les jeunes de gao soient avec le gouvernement malien dans la recherche de la paix.

  3. Le gouvernement est les jeunes de Gao ont trouvé une entente sur la situation de Gao, depuis hier soir le gouvernement a délégué un médiateur pour aller discuter avec les jeunes pour la paix.

  4. Cet incident de Gao est une manipulation des personnes mâle intentionné dans l’ombre qui souhaitent voir ce pays à genoux. Des appels à la guerre,incitation à la révolte sont relayés dans la presse et sur les réseaux sociaux qui ne servent a rien.

  5. Ce projet réconforte l’état même dans sa campagne de retour de l’administration et de l’autorité de l’état partout où le besoin est surtout dans le nord du pays.

  6. La facilité avec laquelle vous qualifiez les autres montrent vous ignorez le danger qui nous guette avec le féodalisme florissant et triomphant.

  7. Il faut que les opposants sachent que cette marche serviras juste qu’a entraîné le pays jusqu’au plus profond de la crise. Donc arrêté cette marche pour qu’on puisse avoir la paix proprement dite.

  8. Cette autorité intérimaire est là pour mettre fin à cette tuerie et cela fait partis de là l’accord de paix.

  9. Je suis sincèrement désolé des événements qui s’est produits hier à Gao qui fut une expression d’excès tant des marcheurs que des forces publiques mais vouloir persister dans cette logique de confrontation et d’affrontement relèverait de la médiocrité

  10. La liberté d’expression ne veut pas dire de semé la zizanie dans son pays et d’être contre le gouvernement de son pays mais par-contre ici au mali c’est le cas des journalistes qui ne font que mentir à cause de l’argent sinon quoi? C’est eux même qui disent à la population de ne pas se faire acheter par les paquets de thé et autre mais maintenant ce sont les mêmes journalistes qui ont été acheté mais quel honte.

  11. Une nouvelle manifestation ne feras qu’empiré les choses parce que l’installation des autorités intérimaires auras lieu, donnons nous la main pour faire la bonne installation.

  12. Quelle entente? Il faut que ça sente le roussi pour que des fameux médiateurs soient désignés qui seront également pris en charge par l’argent du contribuable. Vraiment le mali est entre les mains du bon Dieu. Sinon nous avons des dirigeants sans qualificatifs qui se servent du mali et non qui servent le Mali. Que le bon créateur nous sauve.

  13. IL n’y a point de critique à faire ici vous ne faites que vous répétez juste parce-que vous n’avez rien à dire la seule chose qui doit nous inquiéter c’est la paix au mali, sinon la crise Ivoirienne était plus pires que sa mais malgré tous leurs colères c’est apaiser pourquoi nous les maliens nous ne faisons pas comme eux là cela nous aideras.

  14. Mr le journaliste, le gouvernement est les jeunes de Gao ont trouvé une entente sur la situation de Gao, depuis hier soir le gouvernement a délégué un médiateur pour aller discuter avec les jeunes pour prendre en compte leur aspiration.

  15. c’est vraiment ridicule, voilà un gouvernement incapable de se rendre dans une région, Kidal, qui tire à balles réelles sur gao qui a resisté alors lui l’état avait fui.
    voir la réunion tue le même jour à Tombouctou où c’est la bande roll de la cma trône, en l’absence du gatia, pourtant majorité à Tombouctou, on est tenté de dire que le mali a, pour le moment, le gouvernement plus médiocre avec son chef ibk qui n’a pas tiré les leçons du passé; att et alpha ont fait la même chose, on est point même de départ; s’il pense qu’il s’en sortira avec les mêmes choses, il se leurre.
    non, je refuse d’accuser la France et la communauté internationale face à l’incompétence de ibk. il est le seule responsable en déplaise à ses partisans. à ce rythme son sort sera pire que celui d’att.
    si vous représentez l’état, allez-y à Kidal. on donne raison au général touré de refuser les yeux dans les yeux, avec la formule: ” je préfère rendre ma démission séance tenante que d’exécuter cet ordre”.

    • Mon frère ou soeur je suis entièrement d’accord avec vous c’est bien ibk l’imcapable quand ont négocié il y a toujours des choses qu’ils faut bien réfléchir sur sa faisabilité avant de signe car se sont des personnes qui l’applique qui sont conserner comment pouvais vous faire accepter par la population de gao la liste des personnes comme ils le disent très majoritairement blanche alors qu’ils sont très majoritaire les noirs à gao ce n’est pas du racisme non ,mais de la réelle politique c’est qu’à même des autorités qui vont les dirigés et pour combien de temp?
      Il faut tenir compte obligatoirement de la situation social la situation de la population ce n’est pas la position de force qu’il faut tenir compte vu la faiblesse de l’état qui laisse tous passer sans une réelle étude de faisabilité oui aux autorités intérimaires mais non au dictât des groupes armées surtout hostile au mali
      Ses groupes sont entrain de faire les régions de kidal ta ou déni comme bon leurs semble et maintenant c’est gao qu’il cherche à dirigé sa ne peut pas marché ainsi les autorités administratives doivent tenir compte
      Arrêter de salir l’opposition politique pour rien les personnes conserner ne sont pas des bêtes ils se défendent pour leurs avenir sa n’a rien de politique majorités ou oppositions c’est leurs vies .ont ne peut pas connaître ce qui les guettes plus que eux mêmes

      • Pourquoi les gens qui soutiennent le pouvoir pensent toujours que ceux qui manifestent leur mécontentement de la mauvaise gestion sont manipulés. Ce sont des citoyens maliens qui ont le droit de manifester s’ils ne sont pas satisfaits. de grâce, laisser les gens respirés. Si les défenseurs du pouvoir ont à manger et à boire sur le dos du contribuable, qu’ils laissent les pauvres se défendre, comment voulez-vous qu’on prennent les impôts de certains pour les donner gratuitement à d’autres au nom d’un sale accord. Et si tout le monde demandait à signer un accord, qu’allons nous devenir? On en a marre de ces caïds de la CMA, de sais-je encore, qui ne font que vivre sur le dos des autres sans travailler. Il faut le peuple s’assume vraiment.

Comments are closed.