Mali: le désespoir de la population après l’explosion d’un bus sur une mine

1
Le village d'Hombori, au Mali © Getty Images/Harry Hook
Le village d'Hombori, au Mali © Getty Images/Harry Hook

Au Mali, l’explosion d’une mine, dimanche 19 février, dans la région de Gossi, dans le sud-ouest du pays, avait touché un bus transportant des dizaines de personnes civiles. Une personne est morte et quatorze ont été blessées. Une dizaine de compagnies de bus assurent la liaison sur cet axe, Hombori-Gossi. Au lendemain de cet accident, les habitants de cette région reprennent leurs activités avec une bonne dose d’amertume car cet incident met en lumière l’état dégradé des routes.

Pour les habitants de Gossi, la route nationale est un cordon ombilical avec les autres localités. Impossible d’en faire l’impasse, malgré l’incident qui s’est produit ce week-end. Les agriculteurs, les commerçants, les instituteurs…. Tous les acteurs de cette zone dépendent de cette route.

« Nous vivons des céréales qui proviennent de la région de Ségou, de Mopti… Tout nous vient d’ailleurs. Nous sommes obligés de voyager. Quels que soient les incidents sur la route, nous sommes obligés de partir en pensant évidemment, à chaque fois, qu’il peut y avoir un incident. On voyage quand on est obligé et puisqu’on est obligé de voyager pour survivre, on le fait », a déclaré, à RFI, Abdel Kader Touré, ancien cadre de Gossi.

Les habitants décrivent, de manière unanime, une route parsemée d’énormes nids de poule. Mossa ag el Mouner, maire de Gossi, est catégorique.  Il affirme que l’état des routes freine le développement de la région.

« Je trouve des remorques qui sont tombées. C’est l’insécurité. Vous trouvez des remorques pleines de graines et d’aliments pour le bétail qui sont tombées. A cause des mines, il y a des grands trous et des grands fossés au milieu même de la route et du goudron. Et donc, tout cela freine la démarche du gouvernement pour le développement de tout le Mali et en particulier le nord », a pour sa part déclaré Mossa ag el Mouner.

Selon une source digne de foi, les autorités ont prévu de réhabiliter cette route mais l’insécurité dans la zone bloque ce projet, depuis plusieurs mois.

 Par RFI Publié le 21-02-2017
PARTAGER

1 commentaire

  1. ” l’explosion d’une mine, dimanche 19 février, dans la région de Gossi, dans le sud-ouest du pays, avait touché un bus transportant des dizaines de personnes civiles (…) cet incident met en lumière l’état dégradé des routes” 😮 😮 😮 😮 😮 😮 😮

    Mais quelle est donc cette foutaise???

    Qu’est-ce que l’explosion d’une mine a à voir avec…l’état de la route? 😮 😮

    Soyons un tant soit peu sérieux…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here