Mali: la force Barkhane met “hors de combat une vingtaine de terroristes”

1
Des soldats de Barkhane, dans la région de Ménaka, dans le cadre de l'opération Garikou. RFI/ Anthony Fouchard
Des soldats de Barkhane, dans la région de Ménaka, dans le cadre de l'opération Garikou. RFI/ Anthony Fouchard
N’Djamena – La force française Barkhane a indiqué vendredi qu’elle avait mis “hors de combat une vingtaine de terroristes” dans le nord du Mali au cours d’une opération militaire anti-jihadiste du 28 mai au 1er juin 2017.

“La force Barkhane a réalisé une nouvelle opération dans la forêt de Serma à 200 km au sud-ouest de Gao, mettant hors de combat une vingtaine de terroristes”, a indiqué Barkhane dans un communiqué envoyé depuis son QG à N’Djamena capitale du Tchad.

“L’opération Dague” a mobilisé des Mirage 2000 pour les frappes aériennes “suivis aussitôt des hélicoptères d’attaque Tigre”. “Les fouilles réalisées ont permis de saisir armements individuels et collectifs, munitions ainsi que d’autres ressources”, précise Barkhane dans son communiqué.

“La succession d’opérations conjointes menées avec les forces maliennes et burkinabè depuis la fin avril et la surveillance aérienne et terrestre des activités locales ont permis de récolter des informations sur les activités des groupes armés terroristes dans cette région”, poursuit le communiqué.

Trois militaires maliens ont péri mercredi dans une embuscade dans le nord du Mali, tandis que plusieurs soldats français ont été blessés, dont un grièvement, dans une attaque au mortier jeudi dans la région de Tombouctou.

Le tir de mortier “est tombé à proximité de l’emplacement des soldats de la force Barkhane”, avait indiqué le porte-parole de l’état-major des armées françaises, le colonel Patrik Steiger, à l’AFP à Paris.

L’opération française Barkhane, lancée en août 2014 après l’opération Serval de 2013, est menée dans cinq pays (Tchad, Niger, Mali, Mauritanie, Burkina Faso) de la bande sahélo-saharienne, une zone vaste comme l’Europe.

La France a déployé près de 4.000 militaires, dont la majorité au Mali, essentiellement à Gao (1.700 militaires), avec des détachements à Kidal et Tessalit (nord-est).

C’est actuellement la plus importante opération extérieure des troupes françaises. Son but est “l’appropriation par les cinq pays partenaires de la lutte contre les groupes armés terroristes”, selon le ministère de la Défense.

st/jpc

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. “La force française Barkhane a indiqué vendredi qu’elle avait mis “hors de combat une vingtaine de terroristes”

    Pfff! SEULEMENT une petite vingtaine à peine???

    De qui se moque-t-on?
    Nous, les dignes fils de Soundiata, allons-nous nous contenter plus longtemps de résultats aussi insignifiants en terme de sécurité de la part de cette armée colonialiste d’occupation???

    Ce laxisme de Barkhane est INTOLERABLE!

    Si ça avait été nos propres forces armées, on aurait eu (au moins!) 150 ou 200 djihadistes mis “hors de combat”; Peut-être même 300, qui sait?

    Vraiment, il est grand temps que ces troupes Françaises totalement inutiles rentrent chez elles, et nous laissent ENFIN nous occuper NOUS MEME du problème!

    Quand on sait qu’entre Serval et Barkhane ces bouffons de Français n’ont abattus chez nous QUE mille cent djihadistes (1100…), on se demande vraiment A QUOI ELLES SERVENT!!!

    En fait, elles ne sont là en réalité que pour piller nos fabuleuses ressources et pour nous “occuper” et nous “mettre sous tutelle”, et rien d’autre!

    D’où, leur intolérable ABSENCE DE RESULTAT!
    Houbien?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here