Mali: des groupes armés bloquent la mise en place des patrouilles mixtes

11
Soldats maliens dans une rue de Gao.
Soldats maliens dans une rue de Gao. © RFI/David Baché

Les patrouilles mixtes dans le nord du Mali (prélude au processus de désarmement) qui devaient regrouper mouvements armés et éléments de l’armée malienne n’ont pas encore commencé. Le contingent des ex-rebelles de la CMA (Coordination des mouvements de l’Azawad), parti de Kidal, est bloqué à la périphérie de Gao, d’autres mouvements armés refusant que ces patrouilles se déroulent sans eux.

Le plus virulent est Mohamed Ousmane ag Mohamedoum. Il est secrétaire général de la Coordination des peuples de l’Azawad (CPA), membre signataire de l’accord de paix d’Alger. « Il n’y aura pas de patrouilles mixtes sans nous. Nous l’empêcherons », a-t-il expliqué à RFI au cours d’un entretien téléphonique.

D’autres groupes armés qui sont loin d’être des poids lourds tapent également du poing sur la table. En fait, ces différents mouvements ne veulent pas participer aux patrouilles mixtes en intégrant les rangs des deux principaux groupes armés, c’est-à-dire les ex-rebelles de la CMA et le Gatia, pro-gouvernement. Ils veulent avoir leur propre étiquette.

Avoir sa propre étiquette, c’est nager dans la cour des grands, c’est peser par la suite au moment de l’intégration des ex-rebelles dans l’armée, dans la fonction publique, notamment.

Les pourparlers sont en cours pour trouver une solution. A terme, si les patrouilles de sécurisation démarrent, on verra sur le terrain une belle photo : militaires de l’armée régulière, combattants de groupes pro-gouvernementaux, et ex-rebelles main dans la main.

Par RFI Publié le 02-01-2017

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. Il faut que IBK sache que la paix ne serait obtenue qu’après avoir compris qu’il faut la carotte et le bâton pour ces rebelles de Kidal. Ils tuent, voilent, remettent en cause les accords depuis longtemps sans sanction et toutes ces bêtises vont dans les pertes et profits sans que personne ne s’en offusque, cela s’appelle le Mali. Mais sachez que chaque chose à une fin, et cette fin sonnera très bientôt. Ce coup de gong sonnera la fin de ce Mali qui n’aime que mensonge, vol, tricherie, corruption, surfacturation et comportement éhonté. Ainsi naitra un autre Mali dans un accouchement douloureux et pénible, ce jour est à portée de main pour le commun du mortel.

  2. Maliweb doit savoir que tout ce que Rfi dit sur le nord du Mali n’est que manipulation et propagande au profit des touaregs et au détriment du Mali et de l’unité nationale. Maliweb doit analyser avant de décider de publier. L’information oui, la propagande et la manipulation non. Tout le monde sait qu’aucun groupe armé n’a le choix. Il n’y a plus de Libye, l’Algérie et la Mauritanie en ont marre d’une guerre qui ne finit. Tous les combattants menacent de s’en prendre à leurs chefs. Personne n’a d’autre choix que celui de la paix ou de la mort. . Mais Rfi continue sa propagande oubliant que les gens connaissent la réalité et ont des moyens plus puissant pour s’informer. Dieu merci.

    • 🙂 🙂 🙂 🙂
      La seule vérité , c’est que la Libye vient de te renvoyer à Bamako 159 Maliens , ( RFI en a parlé ) alors qu’il y a quelques années , grâce à l’Agence du Tourisme et du Plein Emploi ouverte à Kidal ,la même Libye privait de la présence ceux que tu appelles “teints clairs” le Sud du Mali ! ( RFI n’en a toujours pas parlé ) 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 …..
      L’autre vérité …..celle qui justement met à mal ce que tu appelles “L’UNITÉ NATIONALE ” ,c’est quand on comprend qu’au Mali , une grande partie de la population est prête à vendre l’autre partie , du moment qu’elle puisse , sans efforts , accéder au plus vite à une gamelle présentée par n’importe qui ……. 🙂 🙂 🙂 🙂
      Et à celà , “propagande ou pas” …..RFI n’y peut et n’y pourra jamais rien !
      LA SEULE MALADIE DU MALI EST LA !

  3. Encore la propagande de Rfi en faveur des touaregs. Des groupes qui ne sont pas des poids lourds. Pas des poids lourds dans la criminalité et le terrorisme. Mais des groupes qui ont la majorité des populations derrière eux et qui empêchent la CMA et Rfi de dormir.

  4. ****des groupes armés bloquent la mise en place des patrouilles mixtes*****

    😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    LE MÉDICAMENT EST CONNU …..
    ET PAS UN MALIEN NE L IGNORE !
    PLUS BIZARRE ENCORE …. PERSONNE N EN PARLE !
    C’EST POURTANT L ARGENT !
    😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  5. Même ce qui n ont créé leur parti le gouvernement n’a qu’à intégré tous dans les processus de paix parce-que c est un complot tracer contre le Mali sinon c est pas un problème de touareg tous le monde connaît la vrais cause c est l intérêt

  6. Voilà encore des fouteurs de merde. Il faudra bien que les jeunes de Gao participent aux patrouilles, ça c’est clair et net. Pour ce qui concernent les autres, il faudra négocier ferme. Ce sont ceux-là mêmes qui ont opprimé les populations de Gao. Comment veut-ont qu’ils reviennent sous la bannière des patrouilles, faire un doigt d’honneur aux mêmes populations? Il faut organiser très rapidement une table ronde autour de la question, voir qui peut patrouiller et qui ne peut pas. Dans tous les cas, les jeunes de Gao doivent être privilégiés, car ce sont eux qui ont tenu la dragée haute, aux occupants djihadistes et aux rebelles indépendantistes pendant la crise du Nord. Les exclure revient à dire que leur lutte était veine. C’est une injustice criarde et innommable. Qu’ils tiennent bon jusqu’à la survenue d’une solution juste et équitable pour les positions qu’ils défendent. Mais, en tout état de cause, la réunification des combattants pour des patrouilles communes serait une avancée significative vers une résolution de la crise qui secoue le Mali depuis bientôt quatre ans. Vivement qu’une solution soit trouvée.

    • ******et la communauté internationale doit témoigner.******
      TU VOULAIS ECRIRE “”DOIT PAYER”” NON ? 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here