Mali – Guinée : Intervention au Nord-Mali : Sékouba Konaté en mission pour l’UA à Bamako à la fin du mois

19

 Exclusif. C’est en tant que haut représentant de l’Union africaine que le général guinéen Sekouba Konaté dirigera à Bamako, du 29 octobre au 8 novembre, une délégation de responsables militaires pour finaliser avec l’armée malienne un plan de reconquête du Nord-Mali.

Sékouba Konaté lors d’une visite à Jeune Afrique, le 7 avril 2010, à Paris, France. © Vincent Fournier/JA

Une délégation de l’Union africaine doit se rendre au Mali, du 29 octobre au 8 novembre, pour une série de réunions avec les responsables militaires maliens et des pays de la sous-région. Cette délégation sera emmenée par le général Sekouba Konaté, haut représentant de l’Union africaine pour l’opérationnalisation de la Force africaine en attente (FAA) et son assistant spécial, l’ambassadeur Sylla Naby Laye.

À leurs côtés, les responsables militaires de l’UA : le général Jaotody Jean de Matah (chef de l’Unité de planification et des opérations), les colonels Mor Mbow (logistique), Christophe Touko (opérations de police), Fortuné Niakelele (opérations), Émile Diouf (logistique) ainsi que le lieutenant-colonel Seth Fianyah (formation) et le commandant Josef Adu Gyamfi (aviation). Pendant 10 jours, ces hauts gradés vont travailler avec leurs homologues maliens à la mise en place d’un plan de reconquête du nord Mali.

Accélération des préparatifs

Le 5 novembre, une grande réunion de planification rassemblera la délégation de l’UA et les ministres de la défense de la Cedeao, d’Algérie et de la Mauritanie, ainsi que leurs chefs d’état-major. Dans sa résolution 2071 adoptée le 12 octobre, le Conseil de sécurité des Nations unies a demandé aux pays de la Cedeao et de l’UA d’apporter une assistance militaire au Mali. Un rapport d’avancement des opérations en cours devrait être présenté par le secrétaire général des nations Unies, Ban Ki Moon, au Conseil de sécurité d’ici à la fin novembre.

La communauté internationale souhaite accélérer les préparatifs de l’intervention de reconquête du Nord-Mali qui ne pourra, selon les spécialistes, pas avoir lieu avant le début de l’année prochaine.

Jeune Afrique

PARTAGER

19 COMMENTAIRES

    • Je reconnais bien là, la puissance d’analyse et de synthèse d’Alkérou (de moto);
      Dès qu’il ne bite plus rien de ce qui se dit, il nous poste des émoticons (comme la lune!)!!!! 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

      Mais non alkérou (de brouette) c’est pas de haine! C’est juste de la tendresse qui ne pas son nom! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  1. merci les freres. Aw bIssimillah. Venez vite nous sauvez des voyous au nord (djiyadistes) et des voyous au sud( sanogo et sa racaille de soldats indisciplinés, fuyards, voleurs, écervélés, tueurs ).

  2. Pensez vous que nous avons besoin d’un lascard comme celui la, ce soit disant capitaine dadis qui a massacre la population d’un pays frere comme la Guinee et protege par un autre capitaine assassin? Mais de grace pour qui vous, UA, prenne la nation malienne? J’espere Mme Zulu a bien reflechi sinon capitaine sera la merde dans mon pays dans les mois a avenir. Tout ca est vraiment bizarrely mes yeux. Dadis et Blaise sont des assassins, merde. Donc vous voulez assassinez le peuple malien out quoi! Hooo Mon Dieu…..

  3. La communauté internationale souhaite accélérer les préparatifs de l’intervention de reconquête du Nord-Mali qui ne pourra, selon les spécialistes, pas avoir lieu avant le début de l’année prochaine.

    Voilà la nonchalance de l’intervention internationale que nous connaissons tous dans sa tradition comme les interventions des flics toujours après les faits criminels mais à l’occurrence c’est pour donner le temps aux insurgés de se gonfler par la complicité de certains pays de champs et vols de tout genre.
    Quant à monsieur Dramé l’intervenant, nous n’avons pas besoin d’un tel jugement non fondé sur notre territoire où nous sommes bien préoccupés par le sort de nos compatriotes qui souffrent en ce moment et amèrement mais si vous êtes prêt à un témoignage aussi sanguinaire par conséquent vous n’y serez pas échappé car vous aimez des effets perturbateurs comme d’autres Maliens instables dans leur tête.

  4. Les extraits du rapport qui accablent la junte

    Malgré les dénégations des concernés et de leurs proches, les experts de l’Onu sont formels dans leur rapport définitif dont nous avons pu nous produire une copie : il y a bel et bien une connexion entre la junte dirigée par le capitaine Sanogo et les pro Gbagbo dans le cadre d’opérations de déstabilisation du régime du Président Alassane Ouattara. Des noms sont cités tant du côté de la junte malienne que des souteneurs de Gbagbo en exil. Des détails croustillants sont aussi livrés sur les rencontres qui ont eu lieu et le contenu des conversations a été décrypté. Par ailleurs, des contacts ont été noués entre ces Ivoiriens et Ansar Eddine de Iyad ag Ghali. Mais ce qui choque le plus, c’est la révélation selon laquelle Blé Goudé se déplace avec un passeport délivré par les autorités maliennes sous un pseudonyme. Nous vous livrons les extraits du rapport concernant ces différents points. Lisez !

    PAGE 8 DU RAPPORT:

    Activités menées au Mali

    33. Il s’est tenu, fin juin 2012, dans un camp militaire de Bamako, entre responsables de l’organisation (le lieutenant Diby, dit « Sandoka », et M. Fofana) et membres de la junte malienne (le capitaine Sanogo, le colonel Issouf, l’adjudant-chef Soiba Diarra, l’adjudant-chef Samba Sangaré et l’adjudant Amara), une réunion au cours de laquelle les membres de la junte malienne se sont déclarés prêts à soutenir des opérations de déstabilisation pour saper les efforts de la CEDEAO et son président en exercice, le Président ivoirien Alassane Ouattara, en faveur de la paix et de la sécurité dans la sous-région.

    34. Le Groupe a par ailleurs appris qu’il s’était tenu, à la frontière de la Mauritanie et du Sénégal, entre un responsable de l’organisation en question (le lieutenant Diby ou M. Fofana) et un responsable d’Ansar Dine (groupe de rebelles opérant dans le nord du Mali), une réunion qui a été l’occasion d’évoquer une éventuelle coopération en vue de remettre en cause la paix et la sécurité dans la sous-région et de se prêter mutuellement une assistance technique et militaire par l’envoi de mercenaires. À cet égard, le Groupe détient la preuve qu’un membre de l’organisation pro-Gbagbo a échangé des messages courts évoquant précisément cette réunion (voir annexe 9).

    35. Comme il est fort probable que des armes et du matériel connexe circulent en Côte d’Ivoire en violation du régime des sanctions, le Groupe entend suivre de près les dossiers susmentionnés et en prendre pleinement compte dans son rapport final.

    Recrutement de mercenaires et de combattants au Ghana et au Libéria

    36. Déjà pendant son mandat précédent (2011 et 2012), le Groupe avait constaté que des mercenaires libériens et des miliciens ivoiriens réfugiés au Libéria côtoyaient et coordonnaient leurs actions, et en avait alerté le Comité.

    37. Pendant la première partie de son mandat en cours, le Groupe a constaté que des groupes armés, composés principalement de mercenaires libériens et de miliciens ivoiriens, agissant sur instructions et avec le soutien politique et financier directs de groupes extrémistes pro-Gbagbo en exil, multipliaient les attaques d’envergure de plus en plus meurtrières depuis la fin de la crise postélectorale. Le Groupe a aussi appris que M. Didier Goulia, dit Roger Tikouaï (Ivoirien, ancien douanier), avait convoyé des fonds du Ghana au Libéria à maintes reprises.

    38. Le Groupe tient de ses sources que les opérations militaires menées en Côte d’Ivoire depuis début 2012 ont été planifiées en territoire ghanéen, des fonds ayant été acheminés du Ghana au Libéria (par des personnes ou par virements bancaires) et des combattants recrutés sur place.

    39. Il est constant que l’est du Libéria sert de vivier et de base arrière (on y trouve plusieurs camps d’entraînement militaire) à ces groupes militaires. À l’occasion de ses investigations sur les armes et le matériel connexe, le Groupe a aussi recueilli des informations qui lui ont permis de démasquer les entités qui recrutent mercenaires et combattants aux fins d’opérations en Côte d’Ivoire, informations qu’il a transmises au Groupe d’experts sur le Libéria et à l’ONUCI.

    40. À l’occasion de ses investigations sur les armes et le matériel connexe introduit en Côte d’Ivoire par les mercenaires libériens et les miliciens ivoiriens auteurs d’une attaque perpétrée le 8 juin 2012 (qui s’est soldée par la mort de sept soldats de la paix nigériens de l’ONUCI) non loin de la localité de Para, le Groupe, ayant établi l’identité des dirigeants de l’opération, à savoir M. Niehzee Barway, dit Joseph Dweh (Libérien originaire de Ziatown), et M. Stephen Gloto (Libérien, connu aussi sous le pseudonyme de Blé Guirai, dit Rambo, ancien membre des forces spéciales libériennes LIMA), a immédiatement transmis cette information à l’ONUCI, aux autorités ivoiriennes et au Groupe d’experts sur le Libéria. Le Groupe a aussi établi que la personne qui a planifié l’opération, M. Tee-Mark [Ivoirien, ancien membre du Mouvement populaire ivoirien du Grand Ouest (MPIGO)], reçoit régulièrement des fonds de M. Adama Pickass, chef des Jeunes patriotes ivoiriens maintenant en exil au Ghana.

    41. Le Groupe a été informé que plusieurs éléments de ce groupe armé avaient des téléphones satellitaires Thuraya. Ce matériel sophistiqué et coûteux prouve que les combattants ont reçu beaucoup d’argent pour conduire une opération bien planifiée.

    42. Le Groupe croit savoir que plusieurs chefs d’opération ivoiriens et libériens, appelés « généraux », lèvent des troupes, entraînent les recrues tout en participant aux opérations militaires en cours. Le Groupe a établi que M. Isaac Chegbo, dit Bob Marley, M. Oulai Tako Anderson, dit Tarzan de l’Ouest, M. Gouhian Mompoho Julien, dit Colombo, M. Augustin Vlayee, dit Bushdog, M. Jefferson Gbarjolo, dit Iron Jacket, M. Bobby Sarpee et M. Moses Juru sont au nombre de ces chefs d’opération.

    Entraînement de combattants

    43. Le Groupe se préoccupe vivement de l’existence au Libéria de camps d’entraînement où mercenaires et miliciens ivoiriens en rupture de ban reçoivent un entraînement militaire en toute illégalité. Il ne peut exclure que ces camps d’entraînement servent aussi de plaques tournantes de la distribution d’armes et de matériel connexe. Il enquête aussi sur la présence de militaires étrangers dans des camps d’entraînement ivoiriens (situés dans la forêt de Taï, dans le voisinage de San Pedro et de Dabou).

    44. Péhé Kanhouébli, poste frontière situé en Côte d’Ivoire, avait été attaqué le 13 août 2012 par un groupe armé composé de combattants libériens (environ 60 %), ivoiriens (25 %), sierra-léonais (10 %) et guinéens (5 %), qui auraient régulièrement suivi un entraînement militaire dans le camp de Pékan (en territoire libérien) pendant les six mois précédant l’attaque.

    45. Le Groupe croit savoir que certaines des armes utilisées lors de cette attaque avaient été acheminées de Monrovia au camp d’entraînement de Pékan quelques jours avant l’assaut, qui aurait été conduit par Paul Kango [Ivoirien, ancien combattant du Mouvement populaire ivoirien du Grand Ouest (MPIGO) et du Mouvement

    patriotique de Côte d’Ivoire (MPCI)]. L’attaque avait été planifiée à Monrovia par ceux qui avaient planifié celle conduite entre les villages de Para et de Sao. Le Groupe a communiqué sans retard cette information au Groupe d’experts sur le Libéria.

    PAGE 23 DU RAPPORT:

    Charles Blé Goudé

    Le Groupe est très préoccupé par les informations en sa possession prêtant à Blé Goudé le rôle d’intermédiaire financier dans le cadre de la stratégie évoquée plus haut dans les sections consacrées aux armes et aux finances et poursuivra ses investigations pour élucider l’affaire.

    127. Par ailleurs, ayant appris que Blé Goudé se serait rendu en Afrique du Sud, le Groupe a sollicité par écrit le concours du Gouvernement sud-africain pour tirer l’affaire au clair, surtout à cause de l’interdiction de voyager dont Blé Goudé est frappé. Il a également adressé aux Gouvernements angolais, béninois, ghanéen, togolais et zimbabwéen des demandes dans ce sens sans suite à ce jour.

    128. S’étant procuré la copie d’un passeport que la République du Mali aurait délivré à M. Blé Goudé sous un pseudonyme, le Groupe enquête sur ce sujet et a sollicité de plus amples informations du Gouvernement malien.

    129. Le Groupe a de nouveau demandé à l’éditeur français Éditions et Librairies L’Harmattan des informations sur les obligations contractuelles et financières qui le lient à M. Blé Goudé et sur le paiement de royalties au titre de son dernier ouvrage.

    Cependant, à la date du présent rapport, le Groupe n’a reçu aucune réponse, malgré les lettres qu’il a adressées à L’Harmattan en décembre 2011 et février 2012. Le Groupe considère qu’il y a là une violation flagrante des mesures imposées par le Conseil de sécurité, notamment le gel des avoirs. Par ailleurs, le Groupe croit savoir

    que L’Harmattan n’a pas non plus donné suite à une lettre que le Président du Comité lui a adressée en mai 2012 sur ce sujet.

    Il est à noter que face à des accusations assez graves, la junte dirigée par le capitaine Sanogo est restée muette comme une carpe. Le de Gaulle du « Tiers-Mali » a cependant envoyé deux de ses proches à Abidjan pour aller démentir auprès des autorités ivoiriennes les informations consignées dans les rapports. Le président Alassane Dramane Ouattara n’a pas daigné les recevoir, il les a rabattus vers Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale. Réponse de ce dernier : « Il ne faut pas rentrer dans ce jeu-là ! »

    Adama Dramé

    • Fakoly, je ne sais pas ce que tu en penses, mais je crois qu’une fois la crise terminée, cette histoire va faire une énorme casserole de plus pour Sanogo!!!

      Il a beau gesticuler pour essayer de se donner une stature “officielle”, quand ça va lui tomber dessus il risque d’avoir une addition très salée à casquer!!! :mrgreen: :mrgreen:

      • Sans pitié , laisser mouton courir un autre tabaski viendra! sans nul doute.

    • C’est comme si vous ne connaissez rien en politique.
      l’accusation dont vous parlez de ce rapport n’en est pas une.
      l’sez un peu dans le passée du même ADO. dans celui de blaise, Sassou, Sarkozi (rencontre avec les responsables du mnla pour l’acquisition des armes….). Ils (sanogo) auraient dit être prêt à soutenir les opérations. rien n’indique qu’ils ont pris par auxdites opérations.
      Les rapports des nations unies comportent toujours des éléments similaires, mes sans suite.
      quelqu’un a financé un coup d’état en RCI au vue et au su des ces même rapporteurs.
      SOYONS RESPONSABLES DE NOS ACTES ET DIRES.

  5. POUR UNE FOIS, JE SUIS SERIEUX:
    A tous les amis, BLANCHE NEIGE, COCO, MOUSSA AG, BROU BROU, KOUDIS, GAIDI, et j’en passe,

    je vous informe que depuis ce matin, Maliweb joue le jeu de la censure et empêche tout post (même non grossiers ou inconvenants…) ironique ou de dérision sur Sanogo!
    !
    Indépendant, Maliweb??? 😳 😳
    Pro junte et cire-rangers, Maliweb??? 😳 😳

    Si ils persistent, je me tirerais sur un autre forum où j’espère kon pourra se retrouver 👿 👿 👿 👿 👿

        • je suis une meuf! lol!!!!!! ne me traite plus de garçon . je préfère être du genre féminin depuis que kati est devenu plus grand que bamako.

          • Oh le pédéééééééééééé! 😳 😳 😳 émoikisavépaaaaaaaaaaa! 😳 😳 😳

            …” depuis que kati est devenu plus grand que bamako.”…

            Excellent! Celle-là, seul un TRES BON pouvait nous la faire! 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

            J’ignore ce qu’en penseront Blanche Neige et Coco (les 2 examinateurs les plus sévères de Maliweb), mais à mon avis, tu viens de gagner haut la main ton diplôme de Maliwébien Intelligent!

            Te marres pas, y en a 80% qui échouent! :mrgreen: :mrgreen:

            😀

  6. SI L’ALGERIE QUI EST LE SOUTIEN PRINCIPAL DES TÉRORISTES ISLAMISTES AQMI NE DOIT AVOIR AUQU’UNE PLACE MILITAIRE POUR LA LUTE DES TERRORISTES.

  7. C’est vraiment bizarre,pourquoi inviter les ministres Algerien et Mauritanien ?Pourquoi ne pas inviter MNLA et Ancar Dine? Jespere
    qu’un autre Plan de reconquete du Nord sera distribue aux pays
    fournissant des troupes, sous table.

Comments are closed.