Mali: la stratégie des jihadistes complique la sécurisation du nord du Mali

16 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Selon nos informations, des tirs ont été entendus ce vendredi 22 février. La veille, les islamistes du Mujao ont revendiqué l’explosion d’une voiture piégée à Kidal à quelques centaines de mètres du campement de l’armée française. Deux kamikazes et deux passants ont été tués, selon un notable local. C’est une nouvelle illustration de la stratégie des jihadistes dans le nord du Mali. Ils comptent multiplier les opérations de guérilla contre les militaires, comme ils l’ont fait à Gao en prenant le contrôle pendant plusieurs heures, de la mairie et de la résidence du gouverneur, dont ils n’ont été délogés qu’après de très violents combats.

Les combats entre militaires maliens et français et islamistes ont fait rage, jeudi 21 février à Gao. REUTERS / Joe Penney

Les combats entre militaires maliens et français et islamistes ont fait rage, jeudi 21 février à Gao.
REUTERS / Joe Penney

Trois régions, trois stratégies. Entre la localité de Douentza située plus au sud et la région de Gao, les jihadistes posent ou tentent toujours de poser des mines. Conséquence : très peu de monde ose s’aventurer sur la route nationale qui relie le sud au nord.

Autre région où les jihadistes sont toujours présents : la région de Gao. Ils ont notamment trouvé refuge à une dizaine de kilomètres de Gao, dans la localité de Kadji, plus précisément sur une île. De cet endroit, ils regagnent facilement par pirogue la ville de Gao.

Un peu plus au nord, vers la localité de Bourem, les combattants islamistes sont également présents.Le porte-parole du Mujao par exemple, Walid Abou Sahraoui, envoie toujours des messages grâce à un téléphone portable, donc il n’est pas loin d’une des principales localités de la région.

Guerre asymétrique

Guérilla, embuscades, attentats… La technique de combattants des jihadistes est asymétrique. Ils viennent encore une fois de le montrer jeudi 21 février, en pleine ville de Kidal, où un véhicule a explosé.

D’autres troupes d’Aqmi, du Mujao et d’Ansar Dine sont retranchées toujours au nord-est du Mali. Pour les déloger de là, les troupes franco-africaines seront obligées de retrousser davantage leurs manches.

 

JOURNÉE DE COMBATS POUR LES ISLAMISTES

Les éléments jihadistes n’ont décidément aucun mal à s’infiltrer dans la ville de Gao, libérée par les Français et les Maliens le 26 janvier. Premier coup de force, les 8, 9 et 10 février : attentats suicides à proximité de postes de contrôle de l’armée malienne et attaques contre des bâtiments officiels.

Jeudi 21 février, presque le même scénario s’est produit : infiltration des combattants jihadistes et échanges de tirs nourris durant plusieurs heures, autour du quartier administratif.

Dans le même temps un check-point tenu par des soldats nigériens a été pris pour cible à plusieurs reprises, aux sorties nord de Gao. Dans le centre-ville, les forces françaises ont dû intervenir en soutien à l’armée malienne avec des blindés et des hélicoptères. Un missile anti-char a été tiré contre l’un des bâtiments où étaient retranchés les extrémistes.

« Des gens fanatisés »

A Paris, l’Etat-major annonce la mort de 15 jihadistes. « Nous avons affaire à des gens fanatisés », confie une source militaire qui souligne que certains combattants portaient des gilets d’explosifs qui n’ont pas été actionnés et ont été désamorcés par la suite.

Les militaires français reconnaissent que les environs de Gao permettent de se dissimuler facilement. Il s’agit d’une zone de brousse suffisamment vaste pour compliquer les opérations de ratissage. « Nous devons obtenir du renseignement pour être réellement efficaces », conclut cette source.

Un autre attentat suicide a été commis près d’un camp occupé par des Français et des Tchadiens prés de Kidal. Il y a peu de dégâts, ce qui fait dire que c’est peut-être seulement le chauffeur qui a fait sauter la bombe qu’il portait sur lui, et qu’il ne s’agissait pas d’un véhicule bourré d’explosif. En dehors du conducteur, il semble que la seule victime soit le gardien de cette enclos ou était stocké du carburant.

 

Par RFI

Article publié le : vendredi 22 février 2013

 

 

16 Réactions à Mali: la stratégie des jihadistes complique la sécurisation du nord du Mali

  1. gina wadosan

    The war against the terrorists in mali is not easy because it took many years for them to reach their goal. For example, i remember, when i was a child, my father, and the others police men attacked the salafists villages nearby Gao to force them to give up their own religion. Those villages are often on the shore of the niger river. It’s their home, they have been there over several years. If the french army want to find them, they would have to go from one village to the next one. That’s one way to win the war agaisnt the terrorists.

  2. dohafatim

    Au NORD, il faut être très vigilant aux enfants qui peuvent traînés au vos pieds dans les « grin », je n’ai rien contre les enfants, mais certains peuvent rapporter des informations aux Terroristes! ils peuvent être complice moyenant une somme.

  3. ZI

    STL LES FRERES ET SOEUR ON SOUHAITE AUPRES DE BON DIEU QU’IL FAICE LA PAIX AU MALI CAR LA GUERRE N’A JAMAIS REGLER UNE AFAIRE.
    SOYONS VIGILLANT SINON NOUS PORTERONS LE POT CASSER.
    JE DEMANDE A TOUS LES MALIEN ET LES MALIENNE DE INVOQUE LE BON DIEU QU’IL NOUS DONNE LA MEILLEUR SOLUTION DANS CETTE SUTIATION.
    CES DIEU QUI CONNAIT TOUT LE MONDE.

  4. dohafatim

    Les Gilet pare-balles pour les soldats au front, où sont passés tout l’argent que le mali reçoive?
    Il ne faut pas penser que le salaire des militaires mais aussi leur vie!
    Sans gilet pare-balle, cela s’appel les envoyé vers la mort!!!!!
    :!:

  5. Bacary

    Que des grandes gueules ses maliens C’est les aires qui viennent se battre a vos places non pas a vos cotes ou est ce soulard de Sanogo qui disait nous avons besoin de personne l’armée malienne est suffisamment forte pour bouter ses islamistes hors du mali Honte aux maliens Soundiata doit avoir très mal dans sa tombe Ou sont ses valeureux descendants??????

    • moussa ag

      Ils sont au Tchad ….

      Moussa Ag,…

    • KONE31

      ……..C’est le MALI aujourd’hui mais si ça arrive à un autre pays africain, on verra la suite ( chose que je ne souhaite pas). Les africains sont bons pour parler mais mul quant il s’agit des choses concrètes. Sanogo ne représente pas l’ensemble des maliens ou encore moins MARIKO et la COPAM. Les maliens dans leurs grandes majorités étaient pour cette intervention avec l’aide extérieur mais, si vous vous focalisez sur ce qu’ à dit SAONOGO pour juger tous les maliens, on appelle ça de la haine envers tout un peuple.

  6. Kassin

    Au moins les soldats tchadiens vont affontrer les islamistes jusque dans leurs grottes.

    Les plus courageux des soldats maliens attendent que les islamistes viennent les délogés dans Gao, ville libérée par les forces spéciales françaises et remise sur un plateau d’or à l’armée malienne qui a du mal à le contrôler après.

    Quant aux plus lâches soldats de l’armée malienne, ils sont terrés à Bamako et à Kati à simuler une querelle de Chiffoniers et à attaquer et racketter les civils.

    Le plus lâche d’entre eux s’est transformé en réformateur vedette du comité militaire machin, pour pouvoir circuler en V8 et bénéficier du Vin français sur le dos fatigué des pauvres maliens.

    Ce pays ne se relèvera jamais si on n’a pas le courage de dire la vérité aux uns et aux autres.

    Ce n’est pas une condoléance au président Idriss Deby qui va changer quelque chose Dioncounda.

    Les tchadiens ont fait le choix de venir aider le Mali à se libérer du joug islamiste et ils savent ce qu’ils font.

    Ce sont des vrais militaires qui ont le sens de l’engagement et du devoir pour la patrie et la nation.

    En s’engageant au Mali, ils nous donnent une leçon d’une rare importance en Afrique:

    Aide toi et le ciel t’aidera!

    Ils nous donnent la fierté d’être africains.
    Ils honorent le continent africain.
    Ils honorent la race noire.
    Ils prouvent qu’on peut être noir et courageux.

    Tout le contraire de nos bidasses fuyards des combats et pilleurs à Bamako, attaques premiers ministres, attaques madame ACI 2000 et attaques nocturnes filles travailleuses 52 de Bamako.

    Ce ramassis de voyous encagoulés de Kati et environs, qui n’ont ni sens de devoir, ni engagement militaire pour le Mali, nourris, formés, logés, équipés au frais de nos maigres ressources, continuent de poingnarder le Mali dans son dos, en se pavanant allègrement dans les rues de Kati et Bamako tout en pensant que le Mali « n’est pas en guerre, mais dans une crise majeure » dixit le vaurientissime Yamoussa Camara, faux Général d’une bande d’incapables, promus au rang de réformateurs vedettes d’un pays meurtri par l’irresponsabilité de tout bord.

    Voilà mes chers compatriotes pourquoi nous sommes dans la merde, et ce n’est ni l’aide de la France ni le courage des tchadiens qui changeront quelques choses dans la situation du Mali.

    Nous devrons être courageux, nous devrons être nobles, nous devrons voir la vérité en face, nous devrons changer de comportement envers nous mêmes et envers notre pays sinon la crise serait repoussée mais soyez certains mes chers maliens, qu’elle reviendra au galop.

    Si nous sommes incapables de tenir Gao malgré l’aide des hélicoptères français qu’adviendra-t-il de notre pays le jour où les troupes étrangères vont partir?

    Quel mérite ont les vauriens de Kati pour réformer notre armée malienne qui est tout sauf une armée?

    Les occidentaux qui ont la volonté affichée de nous aider auront certainement très vite la lassitude d’injecter leurs sous dans nos trous à rats étrangers dans des programmes de réformes conduits par les vauriens de Kati qui ne savent même pas qu’on est en guerre.

    Le summun du ridicule est qu’ils s’entredéchirent dans un conflit de « bérets » comme des gamins dans une cour de récréation qui se disputent un pneu d’un vélo volé.

    Quelle malédiction!

    Quand je pense qu’on investit ces individus à Koulouba, à la manière « Bokassa » en réformateur d’un comité machin…

    Il nous faut des hommes et des femmes capables de diriger le pays, et ce n’est ni Dioncounda ni Diango.

    Il nous faut une armée républicaine, disciplinée dans laquelle les soldats ont la vocation et le sens du service pour le Mali, ce n’est ni Kati, ni Diabali, ni Sevaré.

    Il nous faut une classe politique et une société civile responsables et pleines de patriotisme pour le Mali, ce n’est ni le FDR, ni IBK 2012, ni le MP22, ni la Copam, ni aucun autre regroupement politique et associatif qu’on a jusqu’ici vu s’arcbouter depuis le début de cette crise en janvier 2012.

    Bref, le Mali a besoin d’une refonte totale dans toutes les composantes de sa société sans exclusive aucune.

    Quand à son armée, elle ne deviendra jamais une armée tant que la bande à Sanogo et autres perturbateurs n’y sont pas radiés à vie car une armée c’est la discipline et le sens du service, ces voyous ne l’ont jamais eu.

    Ayons le courage de le dire et d’y faire face sinon le jour où la France va partir, je n’oserais même pas imaginer le chaos après.

    Bravo au Tchad et grand merci Idriss Deby!
    Que les âmes des disparus tchadiens dans ce merdier malien ne soient pas partis rejoindre le Seigneur pour zéro!

    REST IN PEACE VAILLANTS SOLDATS TCHADIENS!

    Aujourd’hui je suis plus que jamais tchadien, encore grand merci!

  7. moussa ag

    « Mali: la stratégie des jihadistes complique la sécurisation du nord du Mali »

    DE QUOI PARLES T’ON ICI….????

    LA STRATÉGIE DES DJIHADISTES N’EST PAS NOUVELLE…N’EST PAS UNE SURPRISE…N’A JAMAIS CHANGÉ…DE L’AFGHANISTAN … AU MALI … EN PASSANT PAR LE NIGERIA ….

    UNE CHOSE EST SÛRE … QU’ILS SE FASSENT PÉTER … QU’ILS NOUS FASSENT PÉTER … LA STRATÉGIE DU MONDE CIVILISÉ NE VA JAMAIS CHANGER NON PLUS….

    ON TIENDRA À LES ANEANTIR…ILS TIENDRONT À NOUS ANEANTIR ….

    Moussa Ag,….

    • anti

      En Afghanistan la population était avec eux.
      Que doit-on conclure pour le Mali?

  8. Saint35

    Bsr que les Gaois s’asument et denonce les cafres pour qu’on puisses tous les tués pourquoi Tombouctou n’a pas été si dificile alors les Gaois cooperés la situation sera reglé tout de suite Ha moi je comprend rien dans cette situation de Gao Qu’allah benisses le Mali la France le Tchad .Togo Benin Niger Nigeria Senegal Cote d’ivoire Amen .

  9. HD

    Cela ne sert à rien de fuir ses responsabilités, il faudra un jour ou l’autre les assumer; Propager encore la haine ne fera que le jeu des monstres religieux et comparer le MNLA à ces derniers c’est vous faire deux ennemis au lieu d’un. Dans tous vos commentaires, enfin la plupart, vous reprochez le Mal du Mali au MNLA; N’est-ce pas une fuite de vos responsabilités et la démonstration de votre peur d’affronter l’adversaire; Ce n’est pas de cette façon que le Mali va s’en sortir. Je comprends que vous n’êtes pas encore sortis de l’horreur, mais vous risquez de vous y embourber davantage,si vous ne prenez pas le taureau par les cornes. Il faut reprendre son souffle afin de voir les choses avec lucidité.Comprenez que le Nord comme le Sud veulent vivre en Paix, et cela vous pouvez la partager, même si l’Azawad est une entité qui veut s’auto-gérer seule, dans le cadre d’une fédération du Mali, qu’est ce que vous avez à perdre??????

    • zyalcouye

      Qui vous êtes en réalité pour pouvoir dire ça??????
      Un de ces gens??????????

    • anti

      Le problème est que les élus touaregs ont géré déjà les fonds pour le développement du nord donc une sorte d’autonomie a existé et voilà le résultat : les fonds ont disparus, le pays (nord) a été transformé à une vaste zone des trafics de tout genre.
      Vous dites qu’il faut remettre ça?

  10. Koumba Sacko

    Nous disons que ces attaques ces bombes humaines ne sont que les derniers soubresauts les derniers baroudes d’honneur d’1ennemi agonisant mourant dans le sahel malien leur tombeau car surpris par l’intervention musclée rapide imprévisible mortel de l’allié français du Mali

    Nous disons désemparés désarçonnés agonisants agitent leurs membres dans tous les sens tels les animaux sauvages atteints par la balle mortelle du chasseur et s’attaquent à l’emporte pièce 1peu partout aux français espérant ainsi ébranler le président et le gouvernement français « zen »

    Nous disons au Mali dans chaque hameau village quartier ville chacun chacune sait qui est qui qui a fait quoi et qui fait quoi

    Nous disons aucun malien aucune malienne ou groupe de maliens ne va laisser 1inconnu ou 1collabo s’approcher et se faire sauter pour les tuer

    Nous disons que c’est 1bonne chose que ces Suppôts de Satan Satan fait humains adeptes et fidèles de Dajal ou Antéchrist faux musulmans faux djahadistes narcotrafiquants proxénètes voleurs violeurs tueurs handicapeurs à vie de bandits en rupture de banc d’algériens d’Aqmi de tarés idiots criminels d’africains de Boko Haram Mujao et consorts d’enfants ingrats égoïstes paresseux impénitents assistés permanents apatrides de maliens d’Ansar Edine et MNLA se fassent sauter dans le vide pour l’Enfer leur habitat naturel qu’ils considèrent comme leur Paradis

    Nous disons aux personnels du monde touristique malien vivants dans ces zones de récupérer les carcasses de leurs véhicules habits turbans pantalons courts chaussures bouilloires leurs barbes mains pieds jambes bras têtes après qu’ils se soient fait sauter et les momifier pour la constitution du nouveau site unique au monde au grand bonheur du tourisme mondial

    Nous disons qu’ils continuent à se faire sauter ainsi ils n’existeront plus et leurs bras têtes pieds mains jambes barbes seront en nombre suffisant pour ce site unique au monde

    Nous disons et l’avions toujours que le nord du Mali sera leur tombeau et ce site touristique unique au monde aura pour nom « Le Tombeau de l’International Terroriste et des Apatrides Maliens »

    Nous disons à l’armée malienne de faire le ratissage maison par maison avec des détecteurs de métaux aux fins de récupérer toutes les armes et munitions laissées par l’ennemi car en période de guerre 1des stratégie consiste à laisser les armes sur place et puis revenir les récupérer et attaquer car avec les contrôles il n’est point aisé de passer armé les « check point »

    Nous disons à l’armée de procéder à des ratissages tout le long du fleuve et dans tous les villages case par case avec les chefs de villages pour arrêter tous les collabos et étrangers ou mettre hors d’état de nuire toute personne qui refuse d’obtempérer et il devra en être de même pour toutes les zones libérées et cela sans aucun état d’âme car la vie des citoyens lambda honnêtes doit être assurée

  11. Konaré Bouna

    Nous n’avons rien compris de ce que disent les français. Tantôt, ils affirment contrôler la situation. Tantôt ils reconnaissent la difficulté de leur mission.
    Ce qui est sûr c’est que les moujahidines sont encore forts pour frapper durement.Les français quant à eux cherchent à tout prix de faire venir les casques bleus pour se retirer du Mali. On apprend par ailleurs, que la mis en place d’une force onusienne n’est pas pour demain.

    On comprend donc aisement que le français sont en train de prendre la fuite et que la situation reviendra telle qu’elle était avant l’intervention française.

    Que dieu sauve le Mali.