MALI. Le djihadiste français est un ancien de la BAC

3
Illustration de policiers de la BAC (Brigade anti-criminalité) (WITT/SIPA)
Illustration de policiers de la BAC (Brigade anti-criminalité) (WITT/SIPA)

“Il a portĂ© l’uniforme français”, raconte dans “Le Parisien” la sĹ“ur du combattant islamiste franco-algĂ©rien arrĂŞtĂ© au Mali dĂ©but mars.

L’information Ă©mane du “Parisien” : dans son Ă©dition du lundi 18 mars, le quotidien publie le tĂ©moignage de la sĹ“ur de Djamel, ce djihadiste franco-algĂ©rien de 37 ans arrĂŞtĂ© dans le nord duMali au dĂ©but du mois de mars.

La jeune femme, âgĂ©e de 30 ans et vivant en Isère, confie qu’avant de servir aux cĂ´tĂ©s des islamistes, son frère, qu’elle condamne sĂ©vèrement, a servi dans la police :

A la fin des annĂ©es 1990, il a travaillĂ© dans la police. A la BAC, la brigade anticriminalitĂ© deGrenoble. Il a donc portĂ© l’uniforme français. C’est vrai que cela peut paraĂ®tre hallucinant, lorsqu’on voit ce qu’il est devenu aujourd’hui”, rĂ©vèle-t-elle au “Parisien”.

ObligĂ© d’arrĂŞter son frère alors qu’il Ă©tait policier

La jeune femme retrace le parcours de Djamel, depuis la rĂ©gion grenobloise, oĂą il a longtemps vĂ©cu, en passant par Bonneville, en Haute-Savoie, oĂą il a rencontrĂ© sa femme, avec laquelle il a eu trois enfants et dont il est aujourd’hui sĂ©parĂ©.

L’une des raisons de son dĂ©part de l’institution serait l’Ă©pisode au cours duquel il a dĂ» arrĂŞter son propre frère, ce qui lui avait valu “quelques piques de ses collègues”, poursuit-elle.

“J’ai honte de ce qu’il a fait”, condamne la sĹ“ur du jeune homme, qui a selon elle “commis le pire du pire : combattre les troupes françaises alors que c’est la France qui l’a fait grandir, lui a permis d’Ă©tudier, de travailler, d’avoir une femme, des enfants”.

La jeune femme raconte aussi que Djamel, qui avait obtenu la nationalitĂ© française Ă  sa majoritĂ©, a fait de l’athlĂ©tisme “Ă  un très bon niveau” et qu’il a multipliĂ© les emplois dans divers secteurs, du BTP aux mĂ©tiers de la boucherie. C’est Ă  la suite de son mariage en 2005 qu’il a commencĂ©, selon elle, “Ă  avoir de mauvaises frĂ©quentations avec des barbus qui essayaient d’endoctriner des jeunes”.

Hollande : pas de “filière”, mais des “concitoyens perdus”

Le jeune djihadiste franco-algĂ©rien attend pour l’heure son extradition vers Paris. “Je ne pense pas qu’on puisse parler de filière. Il y a effectivement un certain nombre de concitoyens perdus, parfois travaillĂ©s par des milieux extrĂ©mistes et fondamentalistes, qui peuvent se retrouver sur un certain nombre de théâtres d’opĂ©rations”, a dĂ©claré le prĂ©sident François Hollande, après l’annonce de son arrestation.

Ibrahim Aziz Ouattara, un Franco-Malien de 25 ans arrĂŞtĂ© en novembre au Mali, a quant Ă  lui Ă©tĂ© expulsĂ© le 5 mars vers la France oĂą il a Ă©tĂ© mis en examen et Ă©crouĂ©. L’homme, soupçonnĂ© d’avoir cherchĂ© Ă  rejoindre des groupes djihadistes opĂ©rant dans la rĂ©gion, voyageait sous l’identitĂ© d’un certain Khalifa DramĂ©, lequel a Ă©galement Ă©tĂ© mis en examen et fait prisonnier.

Un autre Français, CĂ©dric Lobo, avait Ă©tĂ© arrĂŞtĂ© dĂ©but aoĂ»t Ă  Niamey par les autoritĂ©s nigĂ©riennes alors qu’il espĂ©rait rejoindre des groupes jihadistes du nord du Mali. ExpulsĂ© vers la France, lui aussi a Ă©tĂ© mis en examen et Ă©crouĂ©.

tempsreel.nouvelobs.com/

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. “commis le pire du pire : combattre les troupes françaises alors que c’est la France qui l’a fait grandir, lui a permis d’étudier, de travailler, d’avoir une femme, des enfants”
    Alors vous comprenez pouquoi nous autres citoyens maliens haissons le mlna!!

    • Bien vu mon ami Coulibaz!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Vraiment il faut combattre le MNLA jusqu’au dernier homme comme AQM, MUJAO. Ils sont tous pareil !!!!!!!

Comments are closed.