Mali : les jihadistes ont été anéantis à 70%, affirme le ministre français de la Défense

10
Le ministre français de la défense Jean-Yves Le Drian (d) s'est entretenu avec le Premier ministre malien Diango Cissoko. Bamako, le 8 mars 2013. REUTERS
Le ministre français de la défense Jean-Yves Le Drian (d) s’est entretenu avec le Premier ministre malien Diango Cissoko. Bamako, le 8 mars 2013.
REUTERS

Jean-Yves Le Drian a terminé ce vendredi 8 mars sa tournée au Mali. Le ministre français de la Défense a passé la plus grande partie de la journée de jeudi à Tessalit et à Gao dans le nord du pays, et ce vendredi, il s’est entretenu à Bamako avec le Premier ministre Diango Cissoko et avec le président par intérim Dioncounda Traoré.

Les combats se poursuivent dans le nord du Mali et même ce vendredi 8 mars il y en a eu, a déclaré au cours de la conférence de presse le ministre français de la Défense, qui explique encore : sur le terrain, les jihadistes résistent mais le travail pour les anéantir a été fait à 70%. Les armes de guerre, le matériel militaire saisi chez ces jihadistes laissent à penser, selon le ministre, à une volonté de départ des islamistes de faire du Mali une base arrière pour attaquer les pays voisins et même l’Europe.

Jean-Yves Le Drian

Ministre français de la Défense

La question principale est d’abord de reformer l’armée malienne…

Ce vendredi, le ministre français a été reçu en audience par le Premier ministre et le président malien. Ils font tout, a souligné le ministre, pour que les élections générales se tiennent au mois de juillet, c’est-à-dire dans cinq mois.

Les autorités maliennes et leur hôte ont également abordé le cas particulier de la ville de Kidal, située au nord-est du pays. Officiellement, la ville est libérée mais alors que l’armée malienne n’est toujours pas présente sur place, on retrouve là-bas des combattants armés du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) qui affirment travailler étroitement avec les militaires français. Sur ce point, Bamako et Paris veulent éviter d’envenimer la situation par des prises de position publiques mais une solution semble se dégager.

Jean-Yves Le Drian est désormais attendu à Ouagadougou. Le ministre français de la Défense doit s’entretenir samedi matin avec le président burkinabè Blaise Compaoré, le médiateur de la Cédéao dans la crise malienne.

Par RFI

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. D’ailleurs ils sont ou les otages? pulveriser avec les chefs djihadistes? ou encoore de mensonge d’etat derriere ca aussi, je ne sais pas vous aller arreter de prendre vos populations pour des enfants. Monsieur FABUS,mr LE DRIAN et mr TRAORE ou sont les otages?

  2. les 30 pour cent qui reste c’est vos amis MNLA laique de LAURENT FABUS? vous etes vraiment drole! je pense que vous n’avez pas encore compris que le monde a changé. continuer a vous mentir entre vous holandiste et dionkoudatiste et sous legide de vos hommes de l’ombre.

  3. C’est un bilan positif! Vous pouvez vous retirer et laisser le maliens anéantir les 30% restant.

    C’est du mensonge que e minitre français veut nous faire croire. Vous n’avez pas besoin de mentir, nous savons que vous vous enlisez et que vous chercher à vous retirer. Ne vous en faites pas les jihadistes ne vous laisseront pas partir. Demain, ils feront des gestes pour faire comprendre aux maliens et au monde qu’ils sont encore forts pour faire mal et que vous êtes en difficuté.
    Hier vous avez évacué des sodats légèrement blessés, ce n’est pas dans vos habitudes de rammener chez eux des soldats dans ces conditions. On ne peut comprendre que l’une des hypothèses suivantes : soit qu’ils sont gravement bléssés et ce sera dans ce cas un bilan lourd, soit que c’est un début de retrait déguisé.

    Vous devez dire la vérité et reconnaitre que vous êtes incapables de devenir une puissance comme vous l’ambitionnez.

  4. @slate ……tu viens de me couper l’herbe sous les pieds ! en effet il y avait (parait il) entre 3000 et 10.000 djihadistes au Mali . D’aprés les chiffres donnés réguliérement des barbus abattus ,il n’y en a meme pas eu 500 😉 😉 on est loin des 70% de l’autre imbecile qui ne sais pas à quoi ressemble un fusil……et qui est à la botte de son capitaine préféré :mrgreen: :mrgreen:

  5. “Mali : les jihadistes ont été anéantis à 70%, affirme le ministre français de la Défense”

    Les 30% restants sont dans le MIA et le MNLA … ne cherchez pas loin … c’est le même drapeau … RECTO – VERSO selon les circonstances ….

    Bon…personne n’écoutes Moussa Ag…:-(

    J’ai pas encore lu l’article mais ce serait intéressant de voir la réaction de nos pantins ….

    LE JE-NE-RÂLE-pas-au-capi Yamoussa qui ne sait pas qu’on est en guerre….

    LE-LE JE-NE-RÂLE-pas-au-capi Dahirou qui a sous estimé l’ennemi qui nous avait pourtant botté le derrière ….

    ILS INSISTENT PROBABLEMENT A DIRE QUE L’ARMÉE MALIENNE EST PRÊTE ET N’ATTEND QUE LES ORDRES … ET BIEN SÛRE …LA FIN DU BOULOT PAR LES FRANÇAIS ET TCHADIENS ….

    IL FAUT FORMER D’ABORD LES CANCRES AU SOMMET … OU LES METTRE À LA RETRAITE … AVANT DE PENSER À FORMER LES HOMMES DE RANGS …

    NOTRE CANCER EST À LA TÊTE …

    Moussa Ag,….PERSONNE NE M’ÉCOUTE 🙁 🙁 🙁 😥 😥 😥 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  6. dionkounda et le gouvernement malien viens accepte une force de interpositions entre l’arme malienne et mnla le force de la cedeao il von devenir un force de maintien de la paix kidal ne fait plus parti du mali

  7. Qu´est c q vs ns racontiez? c´est coe cela q vs aviez la manie de déformer les infos!! Le Drian n´a jams affirmer q le travail a été fait á 70%, c´est notre soi-disant Gal Dahirou Dembélé qui l´a dit. Le Drian l´a cité et l´a méme fait comprendre q lorsq´on fait un travail, on le fait á 100% et non 70%…Un Gal qui ne sait pas q son pays est en guerre, il faut qu´on vient de l´extérieur pr le mettre au courant…

    Certains de vos journaliste ont besoin d´une formation spplémentaire pr respecter certaines régles d déontologie!! On n déforme pas l´info originale…on commente…

    • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.