Mali: l’ONU envisage le dĂ©ploiement de Casques bleus

12
Un Casque bleu nigérian en mission au Darfour en mars 2009. Crédits photo : © Zohra Bensemra / Reuters

Des discussions ont Ă©tĂ© engagĂ©es Ă  l’ONU pour permettre le dĂ©ploiement de Casques bleus au Mali, une fois le nord du pays stabilisĂ© par l’intervention des militaires français et africains.

Des Casques bleus bientĂŽt au Mali? L’envoi de «soldats de la paix» dans ce pays fait l’objet de discussions Ă  New York et pourrait ĂȘtre dĂ©battu dans quelques jours au Conseil de sĂ©curitĂ© mĂȘme si un tel dĂ©ploiement n’interviendrait pas avant la fin de l’offensive contre les mouvements djihadistes dans le nord du pays.

«La France y est favorable sur le principe et nous y prendrons notre part le moment venu», dĂ©clare le porte-parole du Quai d’Orsay, Philippe Lalliot, en soulignant toutefois que «ce type d’opĂ©ration ne peut ĂȘtre envisagĂ© que dans un environnement stabilisé», ce qui n’est pas encore le cas. «Aujourd’hui, ajoute-t-il, nous sommes dans le temps de la Misma», les forces africaines de soutien au Mali, actuellement dĂ©pĂȘchĂ©es sur le terrain.

Le ministre de DĂ©fense, Jean-Yves Le Drian, interrogĂ© jeudi sur France Inter, a Ă©galement accueilli positivement cette perspective qui prĂ©senterait des avantages politiques, en manifestant le soutien de la communautĂ© internationale, ainsi que financiers. Toutefois, outre la sĂ©curisation du nord du Mali, un tel projet nĂ©cessite, entre autres prĂ©alables, le feu vert d’interlocuteurs clĂ©s, tels que la Russie et l’AlgĂ©rie. L’ambassadrice amĂ©ricaine Ă  l’ONU, Susan Rice, a dĂ©jĂ  dit qu’elle voyait d’un bon Ɠil cette initiative. Mais celle-ci pourrait prendre des mois avant de se concrĂ©tiser, prĂ©viennent des diplomates.

3000 Ă  5000 hommes

L’idĂ©e n’est pas tout Ă  fait nouvelle. Fin dĂ©cembre, le Conseil de sĂ©curitĂ©avait approuvĂ© la crĂ©ation de la Misma, chargĂ©e d’aider les autoritĂ©s maliennes Ă  reprendre les zones du nord du pays aux groupes islamistes. Elle ne devait commencer ses opĂ©rations qu’Ă  la fin 2013. NĂ©anmoins, l’intervention française pour barrer la route Ă  l’avancĂ©e des djihadistes surBamako et l’entrĂ©e en scĂšne anticipĂ©e des premiers contingents africains ont donnĂ© la prioritĂ© aux opĂ©rations de guerre sur la mission de maintien de la paix.

À terme, cette force onusienne pourrait compter de 3000 Ă  5000 hommes, indique les diplomates. Mais Ă  ce stade, ses contours demeurent flous. «La dĂ©finition, le pĂ©rimĂštre, le mandat, le calendrier doivent ĂȘtre discutĂ©s aux Nations unies en lien Ă©troit avec les organisations africaines», souligne le porte-parole du Quai d’Orsay. CĂŽtĂ© français, on invoque plusieurs exemples rĂ©ussis de «transformation» d’opĂ©rations militaires en mission onusienne de maintien de la paix, en CĂŽte d’Ivoire notamment.

Un appel Ă  la prĂ©sence d’observateurs internationaux

Plusieurs hypothĂšses sont thĂ©oriquement envisageables. Soit le dĂ©ploiement d’une opĂ©ration de maintien de la paix comportant Ă©ventuellement des contingents extra-africains. Soit une force de l’Union africaine (UA) et de la CommunautĂ© des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) mandatĂ©e par le Conseil de sĂ©curitĂ© avec un soutien logistique des Nations unies, sur le modĂšle de la mission de l’UA en Somalie (Amisom).

Les troupes africaines dĂ©jĂ  dĂ©ployĂ©es pour aider les militaires français et maliens pourraient ainsi rester sur place et ĂȘtre incluses dans une force onusienne de maintien de la paix, souligne un diplomate. Un encadrement de la Misma par l’ONU, fait-on valoir, permettrait de clarifier le financement et peut-ĂȘtre de mieux surveiller le respect des droits de l’homme, ce qui reste Ă  prouver. Alors que de nombreuses exactions ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© constatĂ©es, des observateurs internationaux des droits de l’homme doivent arriver sur place. Mardi, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a appelĂ© Ă  leur «dĂ©ploiement rapide». Ils se font toujours attendre.

lefigaro.fr/ 31/01/2013 à 16:07

PARTAGER

12 COMMENTAIRES

  1. Ah, les Maliens! Ils vont avoir toute la racaille internationale du tourisme militaire chez eux ; et ils auront l’embarras du drapeau Ă  agiter en plus de transformer leur armĂ©e en forces supplĂ©tives de police municipale. Demandez aux congolais de la RDC. Avec 17.000 touristes armĂ©s de l’ONU Ă  domicile, ils en savent quelque chose : Paix absente, filles et femmes congolaises violĂ©es en toute impunitĂ© par des hordes de soldatesques et de trafiquants de diamants, de coltan, d’or
, dans un contexte d’Etat failli et pillĂ© par les Occidentaux en lien avec une bourgeoisie nĂ©ocoloniale pourrie.
    Au Mali, ce sont les belles maliennes qui vont trinquer avec de tels soudards de l’ONU, de la CEDEAO en plus de la coloniale. Le Mali est alors bien parti pour la partition et la charia wahhabite au nord ; vƓux sans doute inavouĂ© de sa classe politique frelatĂ©e.
    Est-ce Ă  la France de poser de telles demandes Ă  l’ONU ? Cette institution criminelle contre l’indĂ©pendance des peuples. On croit rĂȘver!

  2. Ma colĂšre est grande contre ces Maliens qui passent le temps Ă  poster des chiures en soutien Ă  des politiciens corrompus qui ont vendu et trahi le pays au lieu d’aider au renforcement des vrais patriotes maliens. Depuis KonarĂ©, ATT, l’armĂ©e et les institutions maliennes ont Ă©tĂ© dĂ©truites par l’irresponsabilitĂ©, l’affairisme et l’incompĂ©tence. Dans la crise actuelle, s’il y a une chose Ă  faire, c’est de refuser radicalement l’arrivĂ©e au Mali des touristes armĂ©s de l’ONU criminelle. Une arrivĂ©e que la classe de nĂ©gro-maçons pourris, sous l’égide de Dioncounda et autres, s’apprĂȘtent Ă  accepter sur ordre de leurs maĂźtres France-Otan-USA. Acceptez ces troupes d’occupation fera de l’armĂ©e malienne un simple segment de police municipale sans pouvoir de dĂ©fense souveraine et sans autonomie. DĂ©jĂ  sĂ©rieusement disqualifiĂ©e Ă  tort, c’est la derniĂšre chose Ă  refuser des occidentaux et des satrapes de la CEDEAO. Regardez ce qui se passe au Congo et partout oĂč ses soudards de l’ONU dĂ©barquent.

  3. et la resolution qui a permis Ă  la france de sauver le sud a Ă©tĂ© voter par ces incompetents de l’ONU 😉 le saviez-vous????

  4. La France déclare Mali devrait accepter une certaine autonomie Touareg
    source sur: http://www.businessweek.com/news/2013-01-31/france-s-says-mali-should-accept-some-touareg-autonomy

    French Defense Minister Jean-Yves Le Drian suggested that ethnic Touaregs in Mali’s northern regions should have some autonomy, while saying France doesn’t want to “dictate” the nation’s constitutional settlement.

    While French military forces hold the airport of Kidal in the northeast, sandstorms delayed their operations to take control of the last major rebel-held city, Le Drian said today. Kidal is under the control of Touareg forces who have broken with their former Islamist militant allies and have made peace overtures to the French and Malian government.

    “Mali must enter a period of national conciliation open to all political forces that reject terrorism and outright separatism,” Le Drian said on France Inter radio. Touaregs must play “a full role on the recomposition of Mali” while at the same time 💡

  5. Il faut affamer ces criminels en coupant leur ravitaillement le long des frontrieres mauritanienne et algerienne et le tour est joue…

    Pourquoi creer d’autres problemes ????

    👿 👿 👿

  6. Ah, les dĂ©bilitĂ©s du Mali! Ils vont avoir toute la racaille internationale du tourisme militaire chez eux et ils auront l’embarras du drapeau Ă  agiter.
    Demander aux dĂ©bilitĂ©s congolais de la RDC. Ils en savent quelque chose: avec 17.000 touristes armĂ©s de l’ONU Ă  domicile depuis plus de 15 ans, leur femmes et filles continuent d’ĂȘtre violĂ©es quotidiennement par toutes sortes de soldatesques et de trafiquants de diamants ou de coltan, en toute impunitĂ©, dans un contexte d’Etat failli et pillĂ© par les Occidentaux en lien avec une bourgeoisie nĂ©ocoloniale pourrie.
    Dans le cas-ci au Mali, ce sont les belles maliennes qui vont passĂ©es Ă  la casseroles de tels soudards de l’ONU et de la CEDEAO!
    C’est dire que Patrice Lumumba et Modibo KĂ©ita se retournent dans leur tombe!

  7. Ah, les dĂ©bilitĂ©s du Mali! Ils vont avoir toute la racaille internationale du tourisme militaire chez eux et ils auront l’embarras du drapeau Ă  agiter.
    Demander aux dĂ©bilitĂ©s congolais de la RDC. Ils en savent quelque chose: avec 17.000 touristes armĂ©s de l’ONU Ă  domicile, leur femmes et filles continuent d’ĂȘtre violĂ©es quotidiennement par toutes sortes de soldatesques et de trafiquants de diamants ou de coltan, en toute impunitĂ©, dans un contexte d’Etat failli et pillĂ© par les Occidentaux en lien avec une bourgeoisie nĂ©ocoloniale pourrie.
    Dans le cas-ci au Mali, ce sont les belles maliennes qui vont passĂ©es Ă  la casseroles de tels soudards de l’ONU et de la CEDEAO!
    C’est dire que Patrice Lumumba et Modibo KĂ©ita se retournent dans leur tombe!

  8. oh non pas l’onu !!! des incompĂ©tents
    ya qu’a voir leur observateurs en Syrie
    moi je dis l’onu une usine a fric qui sert a rien, des touristes militaires allez voir au Congo
    c est juste bon pour l’economie de la nuit et des prostituĂ©s (je fais allusion a des articles lus dans courrier international ya 3 ans)

Comments are closed.