Mali: le quartier général du CJA attaqué à Gargando, cinq morts

4
Soldats maliens en faction le 2 mai 2016 à Tombouctou, dans le nord du pays.
Soldats maliens en faction le 2 mai 2016 à Tombouctou, dans le nord du pays. © SOULEYMANE AG ANARA/AFP

Des hommes armés qualifiés de « terroristes » ont attaqué samedi matin 8 avril le quartier général du Congrès pour la justice dans l’Azawad (CJA), au nord-ouest du Mali.  Cinq personnes ont trouvé la mort, dont quatre combattants du CJA, mouvement armé à dominante touareg de la région de Tombouctou.

Le Congrès pour la justice dans l’Azawad (CJA), mouvement politico-militaire touareg, venait de déplacer une partie de ses troupes de Gargando, son quartier général. Les assaillants le savaient-ils ? En tout cas, c’est peu après qu’ils ont attaqué la même localité de Gargando, dans la nuit de ce vendredi à samedi avec une colonne de véhicules lourdement armés.

« Deux heures féroces de combats contre les terroristes », commente-t-on du côté du CJA, où on précise que par « terroristes » il faut comprendre jihadistes. Quatre combattants du Congrès pour la justice dans l’Azawad ont été tués. Un civil, chef du village de Gargando, a également été retrouvé mort, selon des sources locales. D’après nos informations, les combattants du CJA auraient engagé une course-poursuite, mais sans grands résultats.

Le CJA est un groupe armé né d’une scission avec la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), l’ex-rébellion. Par la suite, ses responsables ont hissé le drapeau national malien sur le terrain pour montrer qu’ils étaient pas indépendantistes. Mais depuis quelques semaines, ce mouvement armé montre ses muscles, se rend incontournable en interdisant l’installation des autorités intérimaires à Tombouctou. Des discussions sont en cours.

Par RFI Publié le 08-04-2017

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Un pas de danse très compliqué et périlleux. Tu danses en avant, ton père meurt. Tu danses à reculon, c’est ta mère qui meurt. HUNNNNN

  2. Paix à l’âme des disparus et prompt rétablissement aux blessés. Pourquoi ces voyous ciblent toujours les chefs de villages, beaucoup de chefs de villages ou de fractions ont été éliminés par ces voyous ou sont ces forces onusiennes censées protégées les populations civiles?

  3. Et, c’est ce même CJA qui menaçait l’armée Malienne d’occuper ses positions, si l’on ne cédait pas à ses exigences de figurer au nombre des autorités intérimaires? L’occasion était belle pour lui de faire une démonstration de force avec cette attaque contre ses positions.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here