Mali: une quinzaine de “terroristes” tués dans la nuit, selon Le Drian

4
JEAN-YVES LE DRIAN - Le ministre de la Défense a rapporté que les combats des derniers jours dans l'adrar des Ifoghas ont fait plusieurs dizaines de victimes côté djihadistes. afp
JEAN-YVES LE DRIAN – Le ministre de la Défense a rapporté que les combats des derniers jours dans l’adrar des Ifoghas ont fait plusieurs dizaines de victimes côté djihadistes.
afp

 

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a confirmé la violence des combats entre les forces franco-tchadiennes et les islamistes dans le nord-est du Mali. Il a en outre indiqué que le gouvernement restait “actif” pour libérer les sept français enlevés au Cameroun en février.

 

Jean-Yves Le Drian a indiqué ce mardi qu’une quinzaine de “terroristes” ont été tués dans la nuit de lundi à mardi au cours de violents combats entre les forces françaises et tchadiennes et les combattants islamistes dans le nord-est du Mali.

 

Selon le ministre, qui s’exprimait sur RMC/BFM TV, plusieurs dizaines de combattants islamistes ont été tués au cours des derniers jours dans la zone montagneuse de l’Adrar des Ifoghas, où un troisième militaire français a également trouvé la mortsamedi.

 

Le ministre français de la Défense a également assuré lundi soir sur France2 que le gouvernement était “actif” pour libérer les sept Français, un collaborateur de GDF Suez et sa famille, dont quatre enfants, enlevés par Boko Haram dans le nord du Cameroun. Affirmant “comprendre la douleur” des proches des otages, Jean-Yves Le Drian s’est refusé à donner le moindre renseignement.

 

“Nous sommes actifs”, a-t-il simplement déclaré, lors de l’émission Mots croisés. “Mais je ne vais pas dire comment nous allons faire”, a ajouté le ministre.

 

La famille, dont les enfants sont âgés de 5 à 12 ans, a été enlevée le 19 février dans le nord du Cameroun. Fin février, le groupe islamiste Boko Haram a diffusé sur Youtube une vidéo montrant cette famille, en exigeant la libération de djihadistes détenus au Nigeria et au Cameroun contre celle des otages.

 

Par LEXPRESS.fr, publié le 05/03/2013 à 09:53

 

 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Le Tchad, nouveau gendarme du Sahel

    La géostratégie est en train d’être redessinée au Sahel avec le conflit malien.

    Ni la bande d’Aozou, ni le Darfour, ni le conflit Libyen qui a balayé le régime de Khadafi, ni les rébellions touareg qui ont secoué le Mali et le Niger, n’avaient réussi à bousculer aussi violemment le curseur de la géostratégie en Afrique.

    C’est vrai, Idriss Déby, n’est pas l’exemple du démocrate parfait en africain, il est venu par les maquis et son régime ne fait pas du Tchad, un espace envié de liberté et de droits de l’homme.

    Mais en engageant massivement la crème de ses troupes d’élite au Mali au moment le plus critique des opérations Serval et Panthère, et en première ligne dans l’un des théâtres d’opération les plus difficiles en Afrique, il donne une autre dimension à son pays et prend le leadership africain au Sahel devant le Nigeria et l’Afrique du sud.

    Idriss Déby à Yamoussoukro devant les dirigeants de la Cedeao, c’est un peu comme Staline à Yalta, devant Roosevelt et Churchill, car c’est lui qui peut ouvertement chambrer ses pairs africains de faire des efforts car c’est lui qui peut ouvertement parler de la mort des leaders d’Aqmi (Abou Zeid et Belmokhtar) avec une aisance déconcertante, même pas l’armée française avec ses 4000 hommes.

    Et c’est encore lui qui perd le plus de soldats parmi les troupes étrangères au Mali.

    Ce leadership, Idriss Deby, le doit à son courage et à la bravoure de ses troupes d’élites, qualifiées de “précieux allié de la France au Mali” par les médias français, parce qu’elles sont au charbon dans les montagnes de l’Adrar et n’hésitent pas à attaquer l’ennemi héroïquement comme les russes l’ont fait de Stalinegrad à Berlin.

    Pourtant le Tchad vient de loin, de la chaise musicale rebelle entre Goukouni Oueddei et Hissène Habré, il se retrouve avec Idriss Déby, lui même ancien rebelle ayant chassé Hissène Habré, et a fait sa guerre de contre la Libye et au Congo, sans compter les rébellions contre le régime Déby.

    C’est donc un pays habitué des confrontations armées qui ne s’est pas soumis à son puissant voisin libyen comme l’a fait le Mali avec l’Algérie.

    Si l’engagement tchadien au Mali à côté des forces françaises et en première ligne face à l’Aqmi, aura raison de cette organisation terroriste il est certain que le Tchad sera le nouveau gendarme du Sahel et un partenaire stratégique des grandes puissances militaires.

    L’Algérie et la Libye et même la Mauritanie doivent désormais prendre en compte cette nouvelle donne au Sahel et revoir toute leur politique sous régionale de défense avec les pays africains au sud du Sahara.

  2. Le plus terrible est qu’un comité de révision de l’armée malienne est entrain de se balader dans les camps de Ségou, Sikasso, Kayes, loin ,très loin du front, pour parler de salaires des militaires, de leurs logements, formations et équipements. ALORS QUE DES TCHADIENS ET FRANCAIS SONT entrain de se FAIRE TUER POUR NOUS! DES MEMBRES D’UNE FAMILLE QUI DISCUTENT DE SAPEURS POMPIERS, DES FAILLES ELECTRIQUES OU DE BOUCHES A INCENDIE DE LEUR MAISON, ALORS QUE LES VOISINS APPELES AU SECOURS ETEIGNENT LE FEU! MAIS QUAND DONC ATTEINDRONS-NOUS LE FOND???????

  3. Maintenant que la Mauritanie ne sert plus à rien, manifestement sans conteste, pour une issue honorable du conflit, son président veut mobiliser son armée au ventre mou.
    Alors, je me demande ce que veut au juste Abdel Aziz:

    Soigner son armée en profitant de la mission onusien? Ou,
    Réhabilité son sanctuaire pour la vermine du MNLA?

    Disons non à la participation de la Mauritanie, ce pays qui nous a mainte fois poignardé au dos (Napala et autres) au moment où on avait besoin de sa neutralité à défaut de son soutien.
    Organisons une pétition pour dire non à cette crasse hypocrisie!

  4. La Mauritanie prête à s’impliquer militairement dans le cadre de l’ONU Dixit, sur les ondes de RFI, le président putschiste mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.
    Y EN A MARRE!
    Depuis hier soir nous assistons à une hypocrisie de plus, pour ne pas dire une PROVOCATION, de la part du putschiste mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.

    RFI “INTOX devient mondiale” reprend du service pour son CHAMPION de la lutte contre le terroriste au Sahel.
    Pour rappel:
    Grace à RFI les plus gros bides de ce général des meRdias muaient en victoire.
    Ironie du sort, la Mauritanie qui partait (médiatiquement) à la chasse d’A.MI devient un voisin immédiat de cette même organisation. Et bizarrement elle perd du punch!
    Le putschiste mauritanien fait savoir qu’il ne participera pas à une intervention militaire au Mali!
    Maintenant que la Mauritanie

Comments are closed.