Ménaka : Lancement d’un projet à impact rapide MINUSMA pour le renforcement de l’autorité de l’état

0

La commune urbaine de Ménaka a abrité ce mercredi 8 juin le lancement de la réhabilitation des logements et bureaux des préfets et sous – préfets de la localité.  C’est sous la présidence du premier adjoint au préfet de Ménaka que la série d’activité s’est déroulée. Il s’agissait de lancer la réhabilitation de trois villas situées dans différents quartiers. Ces infrastructures ont été endommagées pendant la crise politico – sécuritaire qu’a connu le Mali depuis 2012.

« C’est un bonheur pour nous de procéder aux  lancements de la réhabilitation des logements et bureaux des préfets, sous-préfets de Ménaka. Ces bureaux et logements ont  une longue histoire. Ils ont été construits dans les années 1960. A cause des évènements que vous connaissez, nous avons été obligés de quitter. Avec l’état de décrépitude et de délabrement dans lesquels se trouvent ces bâtiments aujourd’hui, nous sommes très heureux d’être ici ce matin pour ces réhabilitations grâce à notre partenaire de toujours, la MINUSMA qui vient à notre secours » a lancé M. Mahamare  Haidara, 1er adjoint au préfet de Ménaka.

Ce projet à impact rapide a été sponsorisé par la division des affaires civiles de la MINUSMA qui exécute à travers cette initiative, le mandat de la mission visant à renforcer l’autorité de l’Etat.  « Je suis ravi de ce lancement des activités de réhabilitation des logements et bureaux des préfets et sous-préfets de Ménaka parce que nous avons beaucoup attendu ce jour-là. L’état c’est d’abord l’administration parce que tant que l’administration n’est pas sur place, l’état n’y est pas. Donc tout ce qui peut faciliter le déploiement de l’administration ici n’est que salutaire par la population de Ménaka » a estimé M. Amoh Diallo, premier vice – président du conseil de cercle de Ménaka.

Ces projets à impact rapide ont couté plus de 43 millions de francs CFA et seront réceptionnés dans maximum trois mois. En termes d’impacts, ces réhabilitations  apporteront des changements positifs dans le quotidien des autorités administratives et les populations. « Actuellement nous logeons dans l’unique hôtel de la ville qui se trouve trop distant dans un quartier un peu excentré. Donc en réoccupant nos anciens locaux, nous serons plus proches des populations parce que beaucoup d’entre elles se plaignent de la distance qui nous sépare en ce moment » a ajouté M. Haidara, 1er adjoint au préfet de Ménaka.  « Ces réhabilitations vont véritablement changer beaucoup de choses ici. L’amélioration de nos conditions de travail et de logement nous permettra de mieux répondre aux sollicitations des populations » a – t – il conclut.

Un comité de suivi a été mis en place  sous l’égide du président du conseil de cercle  afin de veiller à la bonne exécution des travaux. Il est composé du président du conseil de cercle, du préfet, du service régional de l’urbanisme, du maire de la commune urbaine de Ménaka, du chef de village et de la MINUSMA.

« Les préfets jouent un grand rôle dans les voies de recours. Pendant l’occupation de Ménaka, les gens ont suffisamment compris l’importance de l’administration, l’importance de l’état dans la gestion des affaires courantes.  Je pense que l’administration jouera pleinement son rôle avant la décentralisation ne soit effective. Nous ne pouvons que remercier la MINUSMA pour tout ce qu’elle fait pour que nous soyons tranquilles et paisibles et que notre administration travaille normalement » a témoigné M. Diallo, premier vice – président du conseil de cercle de Ménaka

PARTAGER