La MINUSMA aux côtés des personnes handicapées à Tombouctou

0

La MINUSMA a appuyé le Bureau communal des personnes handicapées et l’Association des femmes handicapées de Tombouctou, les 2 et 3 décembre, lors d’une série d’activités commémoratives organisée à l’occasion de la journée des personnes handicapées.

 

La MINUSMA aux côtés des personnes handicapées à TombouctouTrois moments ont marqué cette célébration dont l’objectif tendait à attirer l’attention sur la situation des personnes à mobilité réduite : une caravane défilant à travers la ville de Tombouctou, une conférence sur les droits des personnes handicapées et des représentations culturelles.

Répondant à l’une des tâches prioritaires stipulées dans son mandat sur la protection des civils, les Gendarmes de la FPU Nigériane et une patrouille de Policiers Onusiens de la MINUSMA ont sécurisé l’ensemble des événements, en renforçant ainsi les capacités de la Police Nationale et celles de la Protection civile.

 

Une soixantaine de personnes à mobilité réduite, représentant 11 associations de personnes handicapées à Tombouctou ont pris part mardi dernier, à une caravane de promotion des droits des personnes handicapées, circulant à bord d’un autobus de la MINUSMA, ainsi qu’à motos.

Le défilé est parti de la place Sankore, passant par le monument de la Flamme de la paix, sillonnant les principales artères du centre urbain de la Cité des 333 Saints, avant d’aboutir à la Mairie de la commune de Tombouctou. Mahamane Cissé, Président de l’Association « Dorkoto handicap » a présenté au 3ème adjoint au Maire, Khalifa Ag Imama, une motion réclamant le droit à un niveau de vie adéquat, à la protection sociale et à l’emploi pour les personnes handicapées.

 

« Aujourd’hui, vous voilà à la place de l’Indépendance de Tombouctou, montrant aux autres que le handicap fait partie de la dimension humaine et rejetant tous les complexes qui vous reléguaient au fond des caves », a déclaré le Maire qui a également assuré que les doléances ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd. Il a aussi félicité l’engagement des femmes handicapées et remercié les institutions partenaires appuyant l’initiative.

Le lendemain, plus de 70 personnes, réunies à la Direction régionale de l’Action de Tombouctou, ont commémoré la journée des personnes handicapées, en présence de quelques autorités municipales, de la Cheffe du bureau régional de la MINUSMA, de certains responsables d’organisations humanitaires présentes dans la région et du Secrétaire Général adjoint de la Fédération régionale des associations des handicapées (FERAH).

 

La Cheffe du bureau régional de la MINUSMA à Tombouctou, Cecilia Piazza, a procédé à la lecture du message du Secrétaire général des Nations Unies. « Ne ménageons pas nos efforts pour veiller à ce que les politiques, les programmes et les directives permettent aux personnes handicapées de profiter des technologies du XXIe siècle et tiennent compte de ce qu’elles vivent et de leurs perspectives. Ensemble, œuvrons pour un avenir meilleur qui n’exclue personne et qui soit équitable et durable pour tous », a-t-elle repris dans le discours de Ban Ki-moon.

 

De son côté, la présidente de l’Association des femmes handicapées, Mme Tahara Haidara Cissé a fait savoir que sa structure œuvre depuis 1998 dans la lutte contre la stigmatisation et l’exclusion des personnes en situation d’handicap. Elle a rappelé également que ce combat s’inscrit dans la lignée des objectifs de la convention relative aux droits des personnes handicapés que le Mali a ratifiée en 2008.

 

Pour sa part, le Bureau de l’Information Publique de la MINUSMA, a expliqué le mandat de la mission, tandis que la division des droits de l’homme et l’Unité « Bien-Etre » sont respectivement intervenu sur les mécanismes de protection des droits des personnes handicapées ainsi que sur la maladie à virus Ebola. Quant au Service de la lutte anti-mines des Nations Unies (UNMAS), il a, de concert avec Handicap International, fourni du matériel de sensibilisation sur la protection et l’assistance aux civils.

 

Cette célébration a pris fin avec une manifestation culturelle et sportive sur le thème de la paix et de la cohésion sociale. Ayant réuni plus de 500 jeunes au Stade municipal de Tombouctou elle avait pour acteurs principaux les personnes handicapées

PARTAGER