Minusma : Bert Koenders au chevet du Mali ?

4
Le patron de l'Onuci, Bert Koenders. © AFP
Le patron de l’Onuci, Bert Koenders. © AFP

L’actuel patron de l’Organisation des Nations unies en CĂŽte d’Ivoire (Onuci) tient la corde pour devenir le prochain reprĂ©sentant spĂ©cial de Ban Ki-moon au Mali. Une rĂ©solution du Conseil de sĂ©curitĂ© sur la future Minusma pourrait ĂȘtre votĂ©e d’ici Ă  jeudi 25 avril au soir.

 

Qui sera le prochain reprĂ©sentant spĂ©cial de Ban Ki-moon au Mali ? La question agite les milieux diplomatiques depuis plusieurs semaines, alors que le Conseil de sĂ©curitĂ© des Nations unies Ă©tudie actuellement un projet de rĂ©solution qui doit encadrer les activitĂ©s politiques et militaires de la future Mission intĂ©grĂ©e des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), laquelle doit ĂȘtre mise en place d’ici au mois de juillet.

 

On a d’abord pensĂ© Ă  Staffan de Mistura, l’actuel vice-ministre italien des Affaires Ă©trangĂšres. Ce dernier bĂ©nĂ©ficiait d’un large soutien du Conseil de sĂ©curitĂ© qui souhaitait avoir un homme expĂ©rimentĂ©. Le diplomate a le profil du poste aprĂšs avoir Ă©tĂ© reprĂ©sentant spĂ©cial du secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de l’Onu en Irak (2007-2009) puis en Afghanistan (2010-2011). Toutefois, l’Italie ne semble actuellement pas prĂšs de se passer de ses services.

 

Soutenu par la France

C’est le nĂ©erlandais Bert Koenders, 55 ans, l’actuel patron de l’Organisation des Nations unies en CĂŽte d’Ivoire (Onuci), qui fait aujourd’hui figure de favori pour rejoindre Bamako et diriger la future Minusma. Ministre de la CoopĂ©ration au dĂ©veloppement de son pays entre 2007 et 2010, il est ensuite devenu reprĂ©sentant spĂ©cial aux Nations unies chargĂ© d’examiner les consĂ©quences de la crise financiĂšre pour les pays en voie de dĂ©veloppement avant d’ĂȘtre envoyĂ© en CĂŽte d’Ivoire pour remplacer le CorĂ©en Young-Jin Choi. Koenders est soutenu par les Français qui possĂšdent un siĂšge permanent au conseil de sĂ©curitĂ© et sont trĂšs impliquĂ©s dans la rĂ©solution de la crise malienne.

 

L’Union africaine a, pour sa part, proposĂ© la candidature de Pierre Buyoya, l’ancien prĂ©sident burundais, actuel chef de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (Misma). « Il ne remplit pas tous les critĂšres onusiens, notamment au niveau juridique », explique, en termes trĂšs diplomatiques, un connaisseur du dossier. En d’autres termes, son profil de chef d’État arrivĂ© au pouvoir par les armes ne lui permettrait pas d’épouser une carriĂšre Ă  l’Onu.

 

L’UA devrait toutefois recevoir un lot de consolation avec la nomination d’un numĂ©ro deux africain pour la Minusma. Le texte de la rĂ©solution du Conseil de sĂ©curitĂ© sur le Mali pourrait ĂȘtre votĂ© d’ici Ă  jeudi 25 avril au soir.

Lire l’article sur Jeuneafrique.com 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

    • couillon si tu aimes ton pays ,retournes y ❗ ❗ ❗ le problĂšme c’est que lĂ  bas il n’y a pas d’allocs pour te payer une voiture et il n’y a rien a bouffer :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: pars quandtu veux ,on ne te retient pas ,çà fera de la place pour les français 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.